Brulhatour

Des salariés laissés en plan

Jeudi 11 Novembre 2021

Nouveau et 137e numéro du mensuel La Lettre Pro de la Radio. Vous pouvez immédiatement le télécharger et parcourir les 24 pages d'actualités liées à la radio et à l'audio digital. Comme chaque mois, l'équipe vous offre un tour d'horizon de tout ce qu'il ne faut manquer : les grands chantiers du CSA de la saison, la stratégie de Karim Nedjari aux commandes de RMC ou encore les bonnes idées de Malik Duroy, directeur du développement commercial au sein du Groupe Force 1. Bonne lecture !



Le projet de plan de sauvegarde de l'emploi – on appréciera l’appellation – qui concerne Virgin Radio et RFM envisage la fermeture de 30 des 71 stations en région (26 pour Virgin Radio et quatre pour RFM). Rien que ça ! Autrement dit, chez Lagardère, on n’y va pas avec le dos de la cuillère… Trente-quatre postes sont concernés (30 journalistes et quatre animateurs). Derrière ces postes, il y a des femmes et des hommes. Des familles aussi. Des vies ordinaires comme la vôtre, comme la nôtre. Des femmes et des hommes aussi qui se lèvent tôt. Pas celles et ceux qui arrivent au bureau entre 9h et 10h, non. Des femmes et des hommes qui font tourner la boutique, dès 6h le matin. Des femmes et des hommes qui devraient être fixés sur leur sort avant Noël.
Leur salut, ils l’attendent possiblement du CSA qui sera amené à trancher. Du moins à exprimer un avis. Leur salut, ils pourraient également l’espérer de leurs consœurs et confrères. Seulement, ces derniers font preuve d’un mutisme, que l’on qualifiera d’inhabituel, et qui tranche avec ce à quoi ils nous ont habitués. Hormis deux ou trois professionnels, on n’a pas beaucoup entendu la profession s’époumoner suite à cette annonce. C’est dommage.
 
À l’heure où nous écrivons ces lignes, nous ne savons pas à quelle sauce l’hiver du coronavirus nous mangera. Depuis mars 2020, les radios, et en particulier les radios associatives, ont appris à courber l’échine. Dans les territoires ruraux où l’activité tourne au ralenti depuis des mois, le constat est amer et l’associatif au point mort. Cela n’augure rien de bon non plus pour celles et ceux qui, également, se lèvent tôt.
 
Après avoir opéré avec succès la Remote Radio Week de l’Unesco en ce début de mois de novembre, La Lettre Pro de la Radio prépare une nouvelle semaine en distanciel, entre radio et podcast, qui aura lieu en janvier prochain. Malheureusement, l’incertitude sur l’avenir à court terme ne nous permettra pas de réinvestir la Grande Halle de la Villette en début d’année pour la seconde année consécutive.

Brulhatour