Brulhatour
Nous y sommes...

Après deux éditions manquées (janvier 2021 et janvier 2022), l’équipe du Salon de la Radio profite d’une embellie dans le ciel de la crise sanitaire pour proposer un Paris Radio Show, les 2 et 3 juin. Depuis le mois de mars 2020, beaucoup de choses ont changé. Beaucoup de choses ont évolué. Même l’évènement qu’était le Salon de la Radio et de l’Audio Digital a dû revoir sa copie. Désormais, on l’appellera le Paris Radio Show. Désormais, il se déroulera à La Seine Musicale. Et désormais, il coïncidera avec la Fête de la Radio. Voilà pour les principales évolutions. Avant de reprendre un rythme de croisière sur trois jours, une version allégée, mais non moins particulièrement intéressante, sera organisée dans quelques jours. Un format PopUp où vont s’enchaîner, tambour battant, de nombreuses conférences, rencontres et animations.

Cette version allégée est un peu la réponse du berger à la bergère incarnée par une résilience, jamais démentie, de chacun des acteurs du secteur de la radio et de l’audio digital. Après deux ans de vie au ralenti, il est grand temps de remettre les compteurs à zéro et de compter sur un horizon dégagé. Les 2 et 3 juin seront d’abord l’occasion de réunir les professionnels, de revoir des amis, de découvrir des nouveautés, de penser la radio de demain, de prendre le pouls du secteur… et bien plus encore.

Ce numéro de La Lettre Pro de la Radio que vous avez entre les mains est le 142e d’une, déjà, très longue série. Malgré les vicissitudes de la vie, malgré une situation économique qui n’est facile ni pour les uns ni pour les autres, malgré un contexte international alarmant, malgré une motivation qu’il n’est pas toujours évident de maintenir à son plus haut niveau, ce numéro est aussi une façon de prouver que notre amour pour la radio n’a jamais été aussi fort. À croire que c’est toujours dans les périodes de crise que se révèlent les plus belles histoires d’amour !

Téléchargez le n° 142 de La Lettre Pro de la Radio, ICI

Rédigé par Brulhatour le Jeudi 12 Mai 2022 à 18:38 | Commentaires (0)

Retour à une vie normale

Moins de délocalisations, moins d’animations et moins d’actualités produites par la radio. On pourrait croire que la radio ronronne. Cela ne date pas d’hier. L’uppercut du premier confinement a sonné le secteur. Probablement davantage ceux qui sont derrière que devant le micro. L’évolution des façons de travailler et les modifications des habitudes ont pesé. Force est de constater que le secteur peine à retrouver ses esprits. Les radios sont moins pourvoyeuses en communiqués. C’est un signe qui ne trompe pas. On constate, sur le terrain, un engagement moins fort qu’avant Covid. Les opérations sont moins nombreuses. Ferait-on grise mine dans les studios ?

Pour les animateurs, les programmateurs ou les commerciaux, aucun élément scientifique ne permet de justifier ce constat. Pour les journalistes, on peut s’appuyer sur cette étude réalisée auprès de 1 500 journalistes français en février 2022 par l’agence de communication Oxygen. Oui, la pandémie et les confinements successifs ont eu des conséquences notables sur le quotidien des journalistes : 49% ont ressenti un isolement social. La charge de travail intense (45%) et l’impact négatif sur la santé mentale (44%) sont également largement cités, souvent dus à un accroissement des amplitudes horaires et à des difficultés à déconnecter des outils de travail en ligne. À France Bleu, les syndicats évoquent l’anxiété, la fatigue, le stress, la déprime, les arrêts maladie, le burn-out… pour traduire le quotidien des assistants de gestion en radio locale.

Trois mois nous séparent encore de la fin de cette saison. Les indicateurs, publicitaires notamment, repassent progressivement au vert, et l’audience va certainement continuer à se consolider. Mais il faut être attentif à l’ambiance qui règne dans les studios. À l’effet de sidération succède désormais l’effet de saturation. La radio n’y échappe pas. Et, avec l’approche de la belle saison, il y a fort à parier que de nombreux professionnels voudront en finir avec cette saturation pour se réapproprier, enfin, une normalité dans leur travail. Difficile équilibre à trouver.

Ce magazine est disponible en cliquant ICI

Rédigé par Brulhatour le Mardi 12 Avril 2022 à 17:49 | Commentaires (0)

Rendez-vous les 2 et 3 juin !

Alors que la crise sanitaire semble s’éloigner chaque jour davantage, nous avons pris la décision de fêter la radio avant l’été. Après deux éditions annulées (en janvier 2021 et en janvier 2022), le Salon de la Radio devient, en 2022, le Paris Radio Show. Et l’heure est donc venue de vous proposer un grand évènement les 2 et 3 juin à La Seine Musicale à Boulogne-Billancourt. Ce sera désormais, et pour les trois prochaines années en juin, le quartier général annuel de la radio. Un bel évènement, encore une fois, dédié à la radio, au monde du podcast, de l’audio digital et de la musique. Avec une vraie promesse : celle de célébrer les retrouvailles de la grande famille de la radio ! Des conférences, des rencontres, des animations autour de la radio après deux années de crise et d’absence. Ce Paris Radio Show, à quelques semaines de la fin de la saison, sera aussi l’occasion d’installer durablement, espérons-le, une nouvelle édition de la Fête de la radio, organisée donc durant notre évènement pour que la fête soit plus belle encore.

En France, comme ailleurs, ces deux dernières années ont été très difficiles pour le secteur de l’évènementiel dont les Éditions HF sont un acteur majeur depuis de longues années. À quelques semaines de cette nouvelle impulsion, en direction de ce qu’il convient désormais d’appeler le Paris Radio Show, notre motivation n’en est que plus grande. Bien sûr, ce nouveau départ se fera en lien étroit avec les secteurs de la radio et de l’audio digital, de ses professionnels et de l’ensemble des organisations publiques et privées.

Enfin, alors que nous quittons une crise, une autre, tout aussi inquiétante, se dessine à l’horizon. À moins de trois heures de Paris se joue probablement le destin de l’Europe. À l’heure où nous écrivons ces lignes, et alors que la situation géopolitique peut vite évoluer dans un sens comme dans un autre, nous pensons fort aux professionnels de la radio ukrainienne.

Ce magazine est disponible en cliquant ICI

Rédigé par Brulhatour le Mardi 8 Mars 2022 à 16:35 | Commentaires (0)

Quand l'audience fait des vagues

En ce début d’année 2022, la radio a donc repris du poil de la bête. Mais ne nous emballons pas trop vite… Elle reste difficilement au-dessus des 40 millions d’auditeurs quotidiens. Précisément, sur la vague de novembre à décembre 2021, la radio a été écoutée par 40 843 000 auditeurs. C’est, légèrement, mieux qu’il y a un an. La radio a gagné quelque 429 000 auditeurs en un an et seulement une petite poignée par rapport à la vague de rentrée : 178 000.
Sans vouloir remuer le couteau dans la plaie, il ne faut pas oublier cette récente actualité… En juillet dernier, la radio française avait connu un trou d’air historique et terminé sa saison dans le fossé, en passant sous la barre psychologique des 40 millions d’auditeurs, après une décennie de baisse modérée mais continue…
 
Que faut-il en déduire ? Que les gagnants d’aujourd’hui ne sont pas forcément ceux de demain. C’est ce qui fait tout le charme de la radio. L’audience est un élément souvent versatile, parfois instable et généralement capricieux. À l’image des auditeurs… Il faut garder à l’esprit qu’elle évolue également au rythme des évènements qui font ou défont une société. La longue crise sanitaire, ayant considérablement réduit la mobilité, en est la preuve.
L’audience, c’est le cœur du moteur de la radio. Car, quelle que soit la radio pour laquelle on travaille, de la plus petite à la plus grande, ici ou ailleurs, on fait toujours de la radio pour être écouté par un maximum d’auditeurs.
 
L’audience, c’est aussi la courroie de transmission de ce nouveau numéro de La Lettre Pro de la Radio. Un numéro augmenté à l’occasion de la Radio&Podcast Week dont le thème fil rouge s’articule autour de… l’audience. Durant une semaine, une cinquantaine de professionnels vont partager leurs expériences. Nul doute qu’ils nous diront que l’audience évolue. Jamais, depuis l’arrivée du transistor dans les foyers et de l’autoradio dans les voitures, l’audience n’avait été soumise à autant d’évolutions qu’aujourd’hui.
 
Bonne année 2022.
Ce magazine est dispo gratuitement en cliquant ICI

Rédigé par Brulhatour le Jeudi 20 Janvier 2022 à 15:41 | Commentaires (0)

1 2 3 4 5 » ... 12