Projet Daphne : franceinfo s’associe à plusieurs médias

Rédigé par le Jeudi 19 Avril 2018 à 07:17 | modifié le Jeudi 19 Avril 2018 à 07:16



Six mois après l’assassinat de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia, 18 médias internationaux, dont les équipes de France Télévisions et la cellule investigation de franceinfo, en partenariat avec l’organisation Forbidden stories s’apprêtent à sortir une série de révélations sur la corruption et le blanchiment d’argent à Malte.



"Il y a des escrocs partout où vous regardez. La situation est désespérée". Ce sont les derniers mots écrits par Daphne Caruana Galizia, lundi 16 octobre 2017. Trente minutes plus tard, la journaliste maltaise a péri dans l'explosion de sa voiture, près de son domicile sur l'île de Malte. Sa mort a provoqué une onde de choc à travers l’Europe. Quelques semaines après son assassinat, "The Daphne project" (le Projet Daphne) a été lancé par l'organisation Forbidden stories. Depuis 5 mois, dans le plus grand secret, 45 journalistes de 15 pays, représentant 18 médias et organisations, enquêtent à Malte et en Europe sur les traces de Daphne Caruana Galizia. Les enquêtes du "Projet Daphne" sont à retrouver sur franceinfo, franceinfo.fr, les antennes de Radio France et dans les médias partenaires depuis hier mardi 17 avril, et dans Envoyé spécial, ce jeudi 19 avril.

Daphne Caruana Galizia a enquêté, durant des années, sur des affaires de corruption impliquant de nombreux représentants de la classe politique de l’archipel. Ses révélations ont concerné des ministres toujours en poste au sein du gouvernement travailliste de Kospeh Muscat. Par son travail, la journaliste a ainsi dressé le portrait d’un pays gangréné par la corruption où le laxisme des autorités a pu favoriser l’installation de circuits de blanchiment d’argent sale. Malte, qui a présidé l’Union européenne début 2017, est aujourd’hui l’objet d’une enquête du Parlement européen.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 14 Novembre 2018 - 09:00 De nombreux leviers audio digitaux