C’est la saison des podcasts

Un podcast par ici, un podcast par là… Décidément cette saison 2018-2019 sera celle des podcasts ou ne sera pas. Depuis quelques mois, le fruit semble avoir même suffisamment mûri. Le marché qui se dessine est considérable et la récolte devrait être à la hauteur des enjeux. Mais, ne l’oublions pas, c’est encore et toujours l’auditeur qui aura le dernier mot.
Cet engouement sans précédent, pour une forme de contenu audio, sera naturellement écrémé par un public toujours plus exigeant. Il faut donc craindre, ou espérer, des concentrations afin de donner naissance à des arbres solides aux racines profondes pour passer le cap et entamer un printemps du podcast durable.
Et comme le fruit tombe toujours au pied de l’arbre, il faut également espérer que cet emballement permettra rapidement l’émergence de nouveaux talents et de nouveaux styles. Les radios ont donc tout intérêt à être attentives. Certaines, comme France Culture ou Europe 1, ont pris de l’avance. La compétition promet d’être belle.
Car selon Médiamétrie, 81% des podcasts téléchargés sont écoutés (16,9 téléchargés pour 13,7 écoutés). Le taux de conversion est très intéressant et le nombre d’internautes qui pratiquent le podcasting (seulement 8,5% aujourd’hui) ne peut que s’envoler demain.
Podcast ou pas, vous avez donc repris le chemin des studios. Entre deux ajustements de votre grille, prenez le temps de feuilleter ce nouveau numéro de La Lettre Pro de la Radio. Laurent Guimier, très attendu sur le terrain des prochaines audiences, dévoile, un peu, sa recette pour rasséréner et revigorer Europe 1. Avec, forcément, quelques pincées de podcasts et bien plus encore.

Brulhatour
 
Le Mag sur le Web
Europe 1 va-t-elle réussir cette saison ? Les premiers chiffres d'audience qui seront révélés mi-novembre sont très attendus. Le vice-PDG des stations de Lagardère a la conviction que les auditeurs partis reviendront.  
En quête de sens, les stations rivalisent de créativité pour se rapprocher des auditeurs. Pour casser la sacro-sainte émission de flux, pourquoi ne pas proposer une émission de solution ou solidaire ?  
Initiative d’une poignée de passionnés, Playloud est une nouvelle-venue dans le paysage radiophonique lillois. Un pont musical et culturel, digital, dont les ambitions dépassent les frontières dans une dynamique transfrontalière.  
55 000 professionnels se sont retrouvés à Amsterdam dans les 15 halls du centre de congrès international mieux connu sous le nom de “RAI”. Evénement incontournable pour les techniciens, La Lettre Pro de la Radio y était présente.  
Depuis 2006, Radio Public Santé accompagne, sur le web, les auditeurs (mais surtout les auditrices) autour des thématiques de la prévention et de la médecine… Avec un succès détonnant dans le monde des webradios.  
Depuis la saison dernière, La Lettre Pro de la Radio pénètre dans l’univers des CTA (comités territoriaux de l’audiovisuel), antennes régionales du Conseil supérieur de l’audiovisuel. Cette fois-ci, direction Rennes.  
Deux voix valent mieux qu’une ! C’est en tout cas le pari que font plusieurs radios en proposant de la coanimation pour plusieurs émissions. Un duo a plusieurs avantages, à condition de bien l’exploiter.  
En s’unissant avec M6, le groupe RTL a apporté sa puissante régie publicitaire. La nouvelle entité réunissant TV, radio et digital a fait sa première rentrée commune et compte bien s’appuyer sur les synergies du nouveau groupe pour innover.  
Discrète mais bien intégrée au paysage des stations nationales, Radio Classique affirme sa différence face avec un format unique mêlant information et musique.  
Les récentes innovations en matière de publicité radio vont-elles modifier de manière significative le modèle économique du média ? Les radios vont-elles laisser les nouveaux leviers de croissance aux pure players de l’audio digital ?  
1 2 3 4 5 » ... 62