La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

       





Quelle utilité sociale pour les radios associatives ?

Rédigé par le Vendredi 14 Janvier 2022 à 06:30 | modifié le Vendredi 14 Janvier 2022 à 06:33



Voilà une étude inédite. En ce début d'année, la Coordination des radios locales et associatives de Bretagne (CORLAB) a dévoilé son rapport sur l’utilité sociale des radios associatives. Une étude inédite, à laquelle 7 des 18 radios de la CORLAB ont participé.


Quelle est l’utilité sociale des radios associatives ? Quel est leur impact auprès des populations locales ? Ni radios marchandes, ni radios du service public, l’influence des associatives ne peut se résumer avec de simples mesures d’audience. Cela serait oublier la mission sociale de proximité qu’elles se sont fixées, l’espace d’échanges et de rencontres qu’elles représentent, leur quotidien à faire produire de la radio et leur insatiable gourmandise de matière culturelle et éducative.

Une étude de longue haleine

Jusqu’alors, il n’existait aucune étude approfondie sur l’utilité sociale des "radios assos". Et certains poncifs revenaient inlassablement "elles font dans l’amateurisme", "il y avait plus de liberté à l’antenne avant". On est bien loin du résultat de cette étude de longue haleine à l’initiative de la Coordination des radios locales et associatives de Bretagne (CORLAB) et 7 des 18 radios qui y adhèrent.
Durant plus de 13 mois, Canal B, Plum’FM, Radio Activ’, Radio Balises, Radio Évasion, Radio Kerne et Radio U ont travaillé d’arrache-pied pour sonder leurs bénévoles, leurs auditeurs et leurs partenaires (plus de 780 personnes) sur une simple, mais très utile question : à quoi servent les radios locales ?

Un forum pour explorer le monde

"Profondément inscrites dans leurs territoires, elles en proposent une expérience partagée en impliquant les habitants dans la production de l’information. En croisant les voix de chacun, elles donnent une photographie riche et diversifiée de ce dernier. Ouvertes à tous, elles permettent aux citoyens de s’émanciper. En prenant en compte leur parole, elles mettent en valeur et renforcent la reconnaissance et la légitimité de leur expression médiatique. Curieuses, elles explorent des alternatives dans la façon d’appréhender des questions d’ordre culturel et artistique, économique, sociétal. Ainsi, elles soutiennent et accompagnent les émergences. Elles incarnent dans leur fonctionnement même un modèle de vivre-ensemble alternatif" précise la CORLAB.

Des Côtes d'Armor au Finistère

La Coordination des radios locales et associatives de Bretagne (CORLAB) regroupe à ce jour 18 radios : Radio Activ’, Radio Kreiz Breizh, Station Millenium (Côtes d'Armor), Arvorig Fm, Fréquence Mutine, Radio Évasion, Radio Kerne, Radio U (Finistère), Canal B, C Lab, Fréquence 8, Radio Laser, Radio Parole de Vie, RCF Alpha (Ille-et-Vilaine) et Plum FM, Radio Balises, Radio Bro Gwened, Timbre FM (Morbihan).
Lieu d’échange, de coopération et de concertation entre les radios, la CORLAB agit pour tisser du lien social sur le territoire à travers le développement d’activités radiophoniques ludiques, conviviales et ouvertes à tous ; mais aussi à travers la production et à la diffusion élargie de contenus radiophoniques créatifs et originaux.

Quelques enseignements...

En moyenne, chaque radio conduit 20 projets partenariaux par an et entretient des liens de coopération avec 24 structures publiques
71% des auditeurs se sentent rattachés à leur territoire quand elles et ils écoutent les radios associatives
En moyenne, chaque radio interviewe 16 acteurs et actrices du territoire par semaine
75% des des bénévoles, indiquent de la radio leur a permis de s’ouvrir à de nouveaux savoirs et à de nouvelles compétences
78% des auditeurs affirment que les radios associatives leur permettent d’entendre des voix, des communautés qui ont ordinairement peu accès aux médias
80% des auditeurs et auditrices affirment écouter les radios associatives pour leur liberté de ton et d’expression
90% des auditeurs et auditrices déclarent écouter ces radios car elles ne diffusent pas ou peu de publicités
84% des auditeurs et auditrices disent les écouter car elles ne procèdent pas au matraquage musical.

L'étude complète est accessible ICI.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >