La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

Émilie Mazoyer (Europe 1) : "On n’arrête pas les infos pendant l’été, pourquoi arrêterions-nous la musique ?"

Rédigé par le Mardi 28 Juillet 2020 à 07:40 | modifié le Mardi 28 Juillet 2020 à 07:40



Cet été, Europe 1 fait la part belle à la culture et offre aux auditeurs 2 heures emmenées par Émilie Mazoyer aux commandes de "Musique !". Rendez-vous tout au long de l'été, du lundi au vendredi, entre 20h et 22h, pour partager les meilleurs concerts des artistes français et internationaux dans "Le festival idéal".


À la rentrée, Émilie Mazoyer sera sur Europe 1 pour la cinquième saison d’affilée © Lucille Pellerin – Capa Pictures – Europe 1
À la rentrée, Émilie Mazoyer sera sur Europe 1 pour la cinquième saison d’affilée © Lucille Pellerin – Capa Pictures – Europe 1

LLPR - Pourquoi avoir voulu poursuivre l’émission Musique ! sur Europe 1 durant l’été ?
EM -
Constance Benqué et Nadia Milosevic, mes patronnes à Europe 1, considèrent que la musique est un élément à part entière des programmes, ce n’est pas un bouche-trou ou un contenu de moindre importance, c’est essentiel ! On n’arrête pas les infos pendant l’été, pourquoi arrêterions-nous la musique ? Et, c’est aussi l’occasion de séduire de nouveaux auditeurs en vacances qui écoutent la radio à des horaires différents du reste de l’année.


LLPR - Dans Le Festival Idéal, vous programmez des live d’artistes. Est-ce une façon de répondre à l’absence des festivals de l’été ?
EM -
Dès la fermeture des salles de concerts au printemps, Musique ! a été la première émission de radio à diffuser tous les soirs des extraits de concerts et à ouvrir l’antenne aux artistes pour qu’ils passent des messages de soutien à leur public : Jean-Louis Aubert, Coeur de Pirate, Clara Luciani, Francis Cabrel, Benjamin Biolay, Bob Sinclar, Christine and the Queens... Nous avons eu tout le monde en direct pendant les semaines de confinement ! Ce devait être une bonne idée puisque les autres radios nous ont suivi, une dizaine de jours plus tard... Les auditeurs ont adoré ces moments de complicité avec les artistes, et ont plébiscité les live. Donc, même si rien ne remplace l’ambiance unique de Solidays ou des Vieilles Charrues, l’idée du Festival Idéal est de rendre l’attente du retour des concerts moins difficile. C’est aussi l’occasion d’écouter des concerts d’artistes disparus que l’on n’a pas envie d’oublier, comme Christophe, France Gall, Amy Winehouse ou Bob Marley.

LLPR - Comment s’effectuent vos choix musicaux ?
EM -
À part quelques principes assez basiques, comme mélanger les artistes français et internationaux, penser à tous les styles et toutes les époques, varier les plaisirs en somme... Je fais tout à l’instinct ! Ça laisse parfois ma direction un peu perplexe : "Nirvana en acoustique et Jacques Dutronc au Casino de Paris ?  Le même soir ? Tu es sûre ?". Ce dont je suis sûre, c’est que mes auditeurs sont curieux, ouverts ;  ils ont des goûts éclectiques et, comme moi, ils considèrent que les chapelles musicales sont dépassées depuis longtemps. Personne n’a le bon goût universel évidemment, mais les auditeurs d’Europe 1 savent qu’en venant écouter mon émission, ils tomberont forcément sur de beaux moments et des artistes de talent.

LLPR - L’été est une période particulière à la radio. Le ressentez-vous lorsque vous êtes au micro ?
EM -
J’ai signé mon premier contrat de radio à l’âge de 20 ans, en juillet 2001, et depuis j’ai été à l’antenne quasiment chaque été, sauf en 2014 à la naissance de ma fille. Ce que j’ai appris, c’est que les auditeurs ne sont pas tous forcément en vacances, et que les bosseurs de juillet-août peuvent être agacés par un style d’animation un peu trop "coquillages et crustacés", donc oui, c’est une période pendant laquelle l’actualité peut être parfois, moins intense, mais à ne pas prendre à la légère.

LLPR - Et à la rentrée, où serez-vous ?
EM -
Sur Europe 1 pour la cinquième saison d’affilée. Après une quinzaine d’années à Radio France, je suis arrivée en juin 2016 pour co-animer une émission d’été avec Philippe Manoeuvre... et, trop heureuse sur cette belle station, je ne suis pas repartie ! C’est une grande fierté pour moi d’être en direct chaque soir, de 20h à 22h, sur cette radio qui certes traverse une période difficile, mais dont les équipes sont exceptionnelles de talent, de motivation et de respect pour les auditeurs.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >