Sibyle Veil auditionnée à l'Assemblée nationale

Rédigé par Philippe Chapot le Mardi 19 Juin 2018 à 07:51 | modifié le Mardi 19 Juin 2018 à 07:59



À l'Assemblée nationale, la semaine dernière, la Commission des affaires culturelles a auditionné Sibyle Veil, nouvelle PDG de Radio France. Une audition qui a permis à Sibyle Veil de présenter son projet stratégique pour les 5 prochaines années, d'évoquer l'exécution du COM (Contrat d'Objectifs et de Moyens) et, aux députés de l'interroger sur son action à la tête de Radio France.



Une longue audition... Près de 2 heures et demi. Alors Sibyle Veil a déroulé, avec son style particulier, son programme et a répondu aux, nombreuses, questions, des députés. À l'heure du digital, la PDG de Radio France veut penser l'entreprise à l'ère du numérique, faire de Radio France une entreprise dont les missions de service public seront ré-interrogées tout en accompagnant  Radio France sur une trajectoire économique et financière qui soit "soutenable". Sibyle Veil s'appuie sur un bilan très intéressant auquel elle a d'ailleurs participé à construire aux côtés de Mathieu Gallet. Ce chantier, qui semble être titanesque, passefra par une meilleure adaptation aux nouveaux usages (podcasts, voitures connectées ou enceintes connectées). Ce sont, on l'aura deviné, des nouvelles voies de développement et davantage de concurrence pour Radio France.

Offrir une seconde vie aux contenus

Objectif n°1 pour Sibyle Veil : "comprendre les algorithmes afin de continuer à être référencés" pour continuer à être écoutés. La dirigeante a indiqué que les contenus étaient d'abord produits pour le digital avant de l'être pour la radio. C'est probablement le changement le plus important que traverse la radio française durant cette décennie. Par ailleurs, la proximité, la culture ou encore l'éducation demeurent des axes de travail, donc de probables leviers d'audience pour Radio France mais toujours sous l'angle du numérique "qui offre une seconde vie aux contenus" à condition que ce qui est produit" soit sur mesure et personnalisée".

Priorité à la proximité avec France Bleu et France 3

Le mariage entre France Bleu et France 3 se dessine doucement mais surement. Avec les 44 stations locales de France Bleu et les antennes régionales de France 3, il y a de quoi faire. Et notamment "une offre numérique que l'on va penser en commun" pour créer une offre de service public TV/Radio/Numérique. Concrètement, davantage de proximité sur l'offre radiophonique, télévisuelle et numérique. "Je vais faire travailler l'ensemble du réseau" a prévenu Sibyle Veil avant les premières expérimentations qui seront engagées dès la rentrée en Provence et en Île-de-France sous la forme de matinales communes puis, sous la forme de la production d'émissions politiques hebdomadaires ou autour d'événements culturels et sportifs. Seul bémol, et la PDG de Radio France le sait, chaque territoire à son identité. Difficile donc d'installer une offre commune pour toutes les zones. 

Radio France et le DAB+

Rapprochement éventuel entre les radios de catégorie A et les stations locales de France Bleu, rajeunissement de Radio France, distribution des podcasts, stratégie pour le développement du Mouv', lutte contre les Fake News, synergies avec France Télévisions,  financement de Radio France, audiences des chaînes, inquiétudes des salariés... les questions des députés ont été nombreuses, souvent intéressantes, et ont notamment concerné, parfois, le développement du service public sur le DAB+. Sur cette question, Sibyle Veil a donné son avis : "c'est un enjeu important (...) La RNT doit être pensée pour nos auditeurs. C'est une qualité de son par rapport à l'hertzien. Cette présence doit se penser sur un maillage national et local, c'est que l'on va faire pour FIP à Lille, elle doit se penser en complémentarité par rapport à notre présence en hertzien". Sibyle Veil devrait évoquer ce sujet avec les acteurs des radios privées et a regretté que peu de récepteurs soient équipés pour écouter la radio en DAB+. "C'est un modèle qui est en construction. C'est un mode de diffusion d'avenir" a souligné la présidente.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 25 Septembre 2018 - 06:40 Audience : le bel été de M Radio