La Lettre Pro de la Radio & des Médias



Radio France : 3 questions à François Desnoyers

Mercredi 11 Avril 2018



Les six candidats à la présidence de Radio France sont auditionnés d'ici jeudi par le CSA pour remplacer Mathieu Gallet. La Lettre Pro de la Radio a transmis un questionnaire de trois questions simples aux candidats. Voici les réponses de François Desnoyers, auditionné ce mardi après-midi.


François Desnoyers est ancien journaliste et ancien directeur général de Radio France. Il est actuellement DG de l'agence Publics.
François Desnoyers est ancien journaliste et ancien directeur général de Radio France. Il est actuellement DG de l'agence Publics.

LLPR - Pourquoi avoir voulu candidater à la présidence de Radio France ?
François Desnoyers - En près de 20 ans dans l’audiovisuel public, j’ai passé 15 années à Radio France. De journaliste à Directeur Général Délégué aux Antennes. Je connais particulièrement bien cette entreprise et je suis convaincu que l’ampleur des transformations qu’elle va devoir engager réclame l’expérience d’un professionnel issu de ces métiers et totalement imprégné de la culture de ce service public authentique et préservé. C’est un très beau défi que de conduire la transformation de Radio France sans dénaturer tout ce qui fait l’originalité de la radio dans l’univers des médias : c’est avant tout le média privilégié du lien social ; sur ce terrain, la radio est imbattable. J’ai très envie de conduire ces chantiers et de faire émerger ces innovations. Y compris dans la perspective d’un rapprochement avec France Télévisions.
 
LLPR - Quelles sont les particularités de votre projet ?
FD - Je suis parti d’un constat : sans jamais se renier, Radio France a toujours su innover et a réussi. Le projet est de conduire une démarche globale de transformation en travaillant particulièrement l’action territoriale (mission de service public par excellence), la conquête des jeunes publics, la puissance des marques, l’action musicale et culturelle, et tout ce qui permettra à Radio France de mieux refléter encore toutes les diversités de la société française.  Pour cela, je veux privilégier une méthode ; la déconcentration. Cela veut dire que chaque équipe devra travailler sur ces différents axes, qu’elle adaptera à l’ADN de sa chaîne, plutôt que d’appliquer partout les mêmes recettes. C’est un projet profondément participatif, qui suppose un travail managérial considérable et des relations humaines exemplaires.

LLPR - Comment imaginez-vous le service public de la radio en France dans le futur ?
FD - Il sera nécessairement composé de toute une gamme d’offres de contenus et de services. Avec pour supports l’antenne radio, bien sûr, mais aussi les contenus audio en replay (les podcasts), les services en ligne sur tous les supports, principalement mobiles. La radio, quelle qu’en soit la forme, reste le média privilégié du lien social. C’est une caractéristique essentielle pour un service public qui ne continuera à engranger des succès que s’il a le souci  d’être en proximité avec ses publics ; Qu’il s’agisse d’une proximité géographique, ou d’une proximité affective ou affinitaire. C’est pour cela que ce service public de la radio, outil d’information, de culture, et outil éducatif, devra avoir le souci de refléter toutes les diversités de la société. C’est en cela qu’il fera œuvre utile, avec l’agilité de la radio.

L'audition de François Desnoyers en vidéo

Toutes les auditions sont diffusées en direct, pour la première partie d'une durée d'une heure, par le CSA.
Pour revoir l'oral de François Desnoyers, ainsi que celui de Guillaume Klossa : cliquez-ici.


François QUAIREL
Journaliste spécialisé médias à La Lettre Pro de la Radio / Editions HF, formateur et consultant en... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).