La Lettre Pro de la Radio & des Médias



Patrick Beja, profession podcasteur

Hors-série Le digital en radio

Rédigé par le Vendredi 27 Juillet 2018 à 07:49 | modifié le Vendredi 27 Juillet 2018 à 07:49



Depuis 2006, Patrick Beja anime des podcasts natifs sur les nouvelles technologies, les jeux vidéo, le cinéma et l’actualité. Il a reçu le Grand Prix Radio 2018 dans la catégorie Grand Prix Podcast Natif pour son émission Les rendez-vous Tech au Salon de la Radio. Les podcasts natifs sont des émissions et des chroniques qui ne passent pas par la diffusion de l’antenne radio. Elles sont diffusées exclusivement via internet. Cela permet une liberté de ton et un format qu’il serait parfois impossible d’installer dans les grilles des programmes des radios.


"Le véritable intérêt des podcasts, c’est qu’on peut prendre son temps.
"Le véritable intérêt des podcasts, c’est qu’on peut prendre son temps.
Après avoir écouté beaucoup de musique sur son premier iPod, cet ex-attaché de presse de l’éditeur de jeux vidéo Blizzard décide de fouiller parmi les podcasts que propose Apple. Mais en 2006, ils n’étaient pas très nombreux en langue française. Il réussit tout de même à trouver un podcast en anglais sur le thème de son jeu vidéo préféré "World of warcraft" et également quelques podcasts sur les nouvelles technologies. Mais sur ces deux thèmes, ce format d’écoute audio numérique en langue française est aux abonnés absents. Patrick Beja décide donc de réaliser lui-même ses podcasts pour la francophonie. Aujourd’hui, il vit de ses productions et a lâché son emploi d’attaché de presse. Pour lui, "le véritable intérêt des podcasts, c’est qu’on peut prendre son temps".

Les programmes radio traditionnels ne donneraient pas autant de temps sur des sujets de niche. "Le podcast ne va pas remplacer la radio, de la même manière que YouTube ne remplace pas la télé." Il pense que le podcast a une place unique. "Le fait de pouvoir écouter quand on veut et où on veut avec des thématiques très spécifiques est intéressant, alors que la radio fait très bien son boulot sur des sujets généralistes."
"Il touche plus de 6 000 dollars tous les mois avec les quatre émissions qu’il a créées."

Une audience difficile à calculer

Les podcasteurs commencent à être approchés par les annonceurs, mais il reste aujourd’hui laborieux de calculer une audience réelle. Patrick Beja explique que "compter les écoutes de podcasts reste difficile, car chaque podcasteur compte différemment son audience". Si on calcule le nombre de téléchargements, est-ce que c’est fidèle au nombre d’auditeurs ? Il peut y avoir plusieurs téléchargements sur différents appareils, mais derrière, c’est la même personne qui télécharge. Ensuite peut-être qu’il y a des gens qui téléchargent, mais qui n’écoutent pas toujours. Certains podcasteurs hébergent eux-mêmes leurs émissions sur des serveurs et d’autres installent leurs podcasts sur des plateformes. On trouve certains acteurs de ces émissions sur iTunes, SoundCloud, Podcast Addict, Spotify, Deezer. Du coup, les statistiques sont différentes en fonction des plateformes. Il est effectivement difficile de se mettre d’accord sur la façon de calculer les audiences. "Médiamétrie avait, il y a quelques années, tenté de proposer un calcul aux podcasteurs indépendants, mais certaines radios traditionnelles avaient fait obstruction, car certains podcasts natifs réunis apparaissaient dans les tops de téléchargements et certains dirigeants de radios avaient demandé que ces sondages s’arrêtent."

Un financement par crowdfunding

Le business model de Patrick Beja est un financement participatif. Chaque auditeur est invité à faire don sur patreon.com  pour que l’émission perdure. Il vit grâce à la générosité de nombreux auditeurs. "J’avais tenté au début de vivre de la publicité, mais cela n’a pas pris." Aujourd’hui, Patrick Beja est l’un des rares podcasteurs à très bien gagner sa vie. Avec plus de 150 000 téléchargements par mois, il touche plus de 6 000 dollars tous les mois avec les quatre émissions qu’il a créées. Son émission hebdomadaire phare est Le rendez-vous Tech qui résume toute l’actualité des nouvelles technologies. C’est aujourd’hui le podcast francophone de référence sur le sujet. Le rendez-vous jeux parle toutes les semaines des nouvelles pertinentes dans le domaine du gaming.
Patrick Beja enregistre aussi des émissions en anglais pour élargir son audience. The Phileas Club propose un débat avec des personnes de différents pays et différentes cultures sur les thèmes de l’actualité du moment. Pixels propose une émission anglophone sur la thématique du jeu vidéo. Pour écouter ces podcasts, rendez-vous sur les sites frenchspin.fr  pour les émissions en français, et frenchspin.com  pour les émissions en anglais.

Notre sélection de podcasts à écouter 

# arteradio.com : près de 2 000 reportages et fictions. Des créations originales des équipes d'Arte.
# boxsons.fr : lancé par Pascale Clark et Candice Marchal, Boxsons est une plateforme de reportages, de documentaires et d’entretiens loin du formatage de la radio FM. Sur abonnement à partir de 5 €.
# chosesasavoir.com : Louis Guillaume propose chaque jour un podcast sur différents sujets comme la culture générale, la science, les technologies et la santé. Ses derniers podcasts ont pour titre  Pourquoi certaines peaux attirent les moustiquesPourquoi les vélos pour femmes ont-ils un cadre différent ou Pourquoi est-il impossible de ressusciter les dinosaures ?
# radiokawa.com : on y écoute des podcasts sur des sujets variés tels que les mangas, la sexualité, la télévision, le cinéma et les jeux vidéo. 70 animateurs bénévoles proposent des émissions inédites.


Loïc COUATARMANACH
Sa passion : les médias (radio, TV, web). Cet animateur a exercé sur divers réseaux FM et radios... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).