La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

Les Français passent beaucoup de temps sur Internet

Rédigé par le Lundi 24 Février 2020 à 08:39 | modifié le Lundi 24 Février 2020 à 08:40



Si avec 92% de foyers connectés en France et 53,1 millions d’internautes mensuels, Internet atteint une certaine maturité, ce marché affiche en 2019 un dynamisme toujours incontestable. Désormais, les Français passent 2h12 chaque jour sur Internet selon "L'Année Internet 2019", une étude annuelle présentée par Médiamétrie.



En moyenne, les Français passent 2h12 chaque jour sur Internet. Mais ce chiffre cache de grandes disparités ; les 15% les plus connectés, soit 7,6 millions d’internautes, surfent près de 7 heures par jour (6h53) quand les plus modérés, soit 25,4 millions de Français, passent en moyenne 1h10 quotidienne sur la toile. Les internautes investissent le web en quête d’informations, de communication, de divertissements et de services. "Les acteurs se multiplient dans tous ces domaines et attirent autour de marques toujours plus puissantes. Ainsi, en 2019, 77 marques rassemblaient chaque mois plus de 10 millions de visiteurs uniques contre seulement 17 il y  a 10 ans" a expliqué  Bertrand Krug directeur du département Internet de Médiamétrie.


Réseaux sociaux, messageries et vidéo

Parmi les usages dominants sur le web, les interactions sociales occupent une place importante dans la vie des internautes. 6 Français sur 10 se connectent chaque jour sur les réseaux sociaux et les messageries ; Facebook, Snapchat et Messenger constituent le trio de tête. Si les jeunes sont les premiers concernés par cet usage, ils marquent souvent leur préférence : à chaque âge son réseau. Ainsi les 11-20 ans font la part belle à Snapchat et Instagram quand Facebook attire davantage les 25-34 ans.
La vidéo a également une place de choix dans les pratiques en ligne : elle séduit en moyenne 4 Français sur 10 chaque jour. Là encore, les jeunes sont en première ligne puisque 38% des vidéos sont vues par les 15-24 ans. La vidéo rassemble une grande diversité d’acteurs - groupes audiovisuels, pure players, services de SVoD - ou encore plus récemment des plateformes comme Twitch. Toutes renouvellent le genre en événementialisant les contenus et en créant des rendez-vous.

Surfer pour s'informer

L’actualité et l’information sont également au cœur des activités des internautes. En 2019 en moyenne, 44,6 millions de visiteurs uniques se sont rendus chaque mois sur des sites et applications d’actualité ; c’est 3.4 millions de plus en 1 an. Ils y ont également consacré plus de temps : 22% de plus qu’en 2018.
Les jeunes et plus particulièrement les 15-24 ans sont particulièrement adeptes d’infos en ligne : 80.6% d’entre eux visitent des sites ou apps d’actualité chaque mois contre 71.1% de l’ensemble de la population. Et pour séduire et fidéliser cette cible, les acteurs de l’information n’hésitent pas à s’emparer de la vidéo et des réseaux sociaux pour diffuser leurs contenus.

La mobilité

Les fréquences de connexion augmentent et la place du smartphone est essentielle pour surfer sur le web. Ainsi, en 2019, les internautes se connectent en moyenne 22 jours sur un mois soit 4 de plus qu’il y a 10 ans et principalement via leur smartphone. Bertrand Krug :  "le mobile est devenu incontournable lorsque l’on parle d’Internet, il porte la croissance. 37.4 millions de Français sont des mobinautes quotidiens, c’est 7 millions de plus qu’il y a deux ans et 4 internautes sur 10 utilisent exclusivement leur mobile pour surfer".


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).