La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio
La Lettre Pro de la Radio & des Médias

France Musique perd 5 émissions à la rentrée prochaine

Rédigé par le Mercredi 22 Mai 2019 à 16:10 | modifié le Mercredi 22 Mai 2019 à 16:10



Les émissions de fin de soirée "Tapage nocturne", de Bruno Letort, "À l’improviste", d’Anne Montaron, "Le cri du patchwork", de Clément Lebrun, "Ocora couleurs du monde", de Françoise Degeorges, et "Le portrait contemporain", d’Arnaud Merlin, seront supprimées de la grille des programmes de France Musique en septembre prochain. Les coupes budgétaires imposées par le gouvernement auront été plus fortes qu'une audience en hausse.



 

Depuis quelques années déjà, la programmation de France Musique a subi des modifications significatives et le processus ne semble pas près de s'arrêter. Cinq émissions de fin de soirée sont supprimés à la rentrée prochaine. "L’expérimentale" de François Bonnet, au bénéfice d’un contrat spécifique, évite quant à lui, la suppression pour un changement d’horaire. Cette refonte de la programmation est aujourd'hui dictée par une logique économique, la dimension culturelle étant relayée au second plan. Les émissions qui sont vouées à disparaître des ondes affichaient toute une volonté de découverte musicale, d'ouverture sur de la musique contemporaine, l'expérimentation ou la découverte d'autres cultures musicales. Les enjeux de service public seraient-ils oublier ?


C’est le sentiment que partagent les producteurs de ces émissions, comme le rapportent nos confrères de Télérama. "C’est le travail de fond de plusieurs années qui est réduit à néant. Et la mission de service public de la chaîne qui est attaquée" déclare Anne Montaron, productrice. Françoise Degeorges, dont l’émission fait découvrir les musiques de tradition orale de différents pays, s’interroge : "comment peut-on supprimer ce regard porté sur un véritable patrimoine commun ?"

Une pétition pour défendre une meilleure diffusion des œuvres musicales

​Le directeur de la station, Marc Voinchet, ne peut que s’en remettre aux impératifs financiers. "Il faut faire aussi bien avec moins de moyens. Dans ce contexte, j’essaie de toucher le moins possible à l’éditorial, et de continuer de respecter le cahier des charges. Mais c’est un vrai chantier : comment conserver un propos sur les musiques de création, auquel nous tenons ? Comment mieux les exposer, leur donner du lustre ?". La nouvelle grille pour ces créneaux libérés est encore à l’étude, mais la direction de la radio pourrait faire le choix de rediffusions.  En réaction à cette annonce, musiciens, compositeurs et organisateurs de festivals, soutenus par les auditeurs, ont lancé une pétition pour défendre une meilleure diffusion des œuvres musicales. En signe de protestation, des artistes pourraient donner des concerts "sauvages" devant la Maison de la radio.




1.Posté par christian pascaud le 09/09/2019 21:08
Je regrette Frédéric Lodéon, c'était une très bonne émission, je l'écoutais depuis des années ,variée de bonne qualité, et maintenant je vais ailleurs…

Mes remerciements à toute cette équipe qu'on ne reverra sûrement plus à France Musique…

D'ailleurs je n'aime pas celui qui a pris sa tranche horaire, un accent désagréable, une voix pas "radiophonique" de la musique quelconque, bref, je fais comme beaucoup de Français , je vais chez la concurence

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Novembre 2019 - 12:00 Nostalgie célèbre ses 30 ans en Belgique