La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

Covid-19 : Jean-Baptiste Bancaud (Tendance Ouest) : "La radio est un phare, nous devons garder la lumière allumée"

Rédigé par le Vendredi 20 Mars 2020 à 08:00 | modifié le Mardi 21 Juillet 2020 à 17:06



Le réseau régional Normand fait face, lui aussi, à la pandémie du Covid-19. L'équipe de direction a opté pour trois priorités qui impliquent des changements d'organisation. À cela s'ajoute aussi des programmes supplémentaires à fabriquer quotidiennement ... Coulisses d'une période, pas comme les autres, qui s'ouvre à Tendance Ouest avec Jean-Baptiste Bancaud, directeur délégué de la radio.


La rédaction de Tendance Ouest en août dernier © Tendance Ouest
La rédaction de Tendance Ouest en août dernier © Tendance Ouest

LLPR - Quelles sont les décisions que tu as prises depuis l'apparition du Covid-19 en Normandie ?
JBB -
Nous avons trois priorités, préserver la santé de nos équipes, garder notre calme dans l’adversité et assurer la continuité de l’information et de l’antenne. Pour répondre à ces impératifs, des aménagements sanitaires, éditoriaux et techniques ont été mis en place. L’engagement de la majorité de nos collaborateurs est remarquable. Ils ont une conscience professionnelle aiguë. Leur abnégation, leur sens des responsabilités, la compréhension de leur mission et de leur métier forcent le respect. Ces périodes violentes et très anxiogènes révèlent les personnalités des uns et des autres. Elles mettent en valeur la force du collectif et le meilleur de chacun. Nous tentons de nous organiser pour du moyen et long terme, en ayant très peu de visibilité sur le terme de cette crise inédite et historique.


LLPR - Au niveau organisationnel, qu'est-ce qui a changé ou qu'est-ce qui va changer ?
JBB -
Le fait de passer certains postes en télétravail engage nécessairement un changement d’organisation. L’objectif est que l’impact soit quasiment inexistant pour nos auditeurs. La radio un média d’habitudes. Il est indéniable que la crise sanitaire sans précédent que nous vivons bouscule le quotidien de l’ensemble de la population, mais il est de notre responsabilité de rester un repère dans la tempête. La radio est un phare, nous devons tout faire pour en garder la lumière allumée. Depuis plus de 10 ans, Tendance Ouest a des équipes sur plusieurs sites, à Caen, Rouen, Le Havre, Cherbourg, Alençon et Saint-Lô. Cette organisation originale pour une radio de catégorie B nous a permis de développer des habitudes de travail à distance. Par exemple, les conférences de rédaction quotidiennes sont faites par Skype, toute l’année, coronavirus ou pas. Sans le savoir, la mise en place de ce modèle depuis longtemps nous permet aujourd’hui, en temps de crise, de maintenir une qualité de travail et de communication optimale entre nous. Sur le plan sanitaire, cela permet également d’avoir des petites unités sur l’ensemble du territoire plutôt qu’une grosse équipe au même endroit.

LLPR - Comment traites-tu désormais l'info et quelles seront dorénavant tes priorités ?
JBB -
Pour le traitement de l’info, le changement a été radical sur certains aspects. En temps normal, l’utilisation du téléphone pour les interviews est "interdit" chez nous, sauf exceptions. Nous pratiquons un journalisme de terrain avec 14 journalistes qui sont passionnés par leur métier. Depuis quelques jours, les interviews par téléphone sont… obligatoires et les reportages des exceptions. La priorité est de maintenir la continuité de l’info, peu importe que la méthode change. Nous le devons à nos auditeurs. La demande d’informations de proximité vérifiées est plus importante que jamais, nous devons y répondre, même humblement et avec nos limites. L’une des plus belles missions de notre média est de créer du lien social. À l’heure où nous sommes confinés entre quatre murs, ce lien est devenu encore plus précieux qu’hier. Depuis le début de la semaine, tous les rendez-vous d’info sont en direct de 7h à 18h pour coller à l’actualité et rendre compte au plus près de l’évolution de la crise en Normandie. La priorité est de fabriquer des rendez-vous d’info de qualité en cette période particulièrement déstabilisante. Dès les premières heures, nous avons enrichi le programme habituel de plusieurs rendez-vous récurant lié au contexte. Toutes les heures, de 6h à 20h, la rédaction répond  aux questions que les auditeurs posent sur notre page Facebook ou à notre standard téléphonique. Deux fois par jour, nous interviewons un professionnel de la santé  "Paroles d’experts" avec des questions très concrètes. Depuis le mardi 17 mars, nous avons également ouvert l’antenne à la population par l’intermédiaire de messages audio envoyé à solidarite@tendanceouest.com : messages pour les proches, bons plans, tuyaux, témoignages… Ces "voix de normands" sont diffusées toute la journée. Autre exemple de nouveauté liée au contexte, tous les jours à 9h05, notre journaliste sportif interviewe des pros du secteur qui donnent des conseils pour rester en forme pendant la période de confinement.

LLPR - Tendance Ouest propose un podcast "Les Carnets d'un confiné"… De quoi s'agit-il ?
JBB -
"Les carnets d’un confiné" font partie de ces nouveautés que nous avons mis à l’antenne en début de semaine. Philippe Bertin est journaliste. Il est déjà l’auteur d’un podcast natif hebdomadaire pour Tendance Ouest consacré aux "Scènes de Crimes en Normandie". Il ne quitte jamais ses carnets. Qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'un virus hirsute ai décidé de parcourir la planète pour nous rappeler notre fragile condition, le journaliste normand griffonne du papier. L'homme au regard coquin et à la barbe bientôt blanche ne peut s'empêcher d'observer et de détrousser les mots qui disent, même enfermé chez lui. Sa faconde va nous aider à ouvrir les fenêtres de notre imaginaire et de nos cœurs durant cette période inédite et délicate. Son journal est diffusé tous les jours à 8h08 sur la radio et disponible en podcast.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 13:47 Azur FM, 25 ans après, la passion reste intacte