La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

       

Publicité




Le mouvement de grève se durcit à Bretagne 5

Rédigé par le Mardi 30 Novembre 2021 à 06:40 | modifié le Mardi 30 Novembre 2021 à 06:40



Réunie en assemblée générale ce lundi matin, l'équipe de Bretagne 5 a voté la poursuite du mouvement de grève pour une durée indéterminée. L'antenne de Bretagne 5 reste donc perturbée. Seuls les bulletins de la météo marine sont assurés aux horaires habituels, tout comme les flashs et les journaux d'information. Les émissions habituelles, ainsi que la matinale sont remplacées par un fil musical.



Alors que Bretagne 5 entame sa deuxième semaine de grève, les discussions entre la Région Bretagne et la radio, n'ont pas permis d'avancées significatives. Si des échanges réguliers entre Loïg Chesnais-Girard, le président du Conseil régional de Bretagne, et Stéphane Hamon, le directeur de Bretagne 5 ont eu lieu la semaine dernière, ils n'ont pu pour autant permettre de débloquer la situation. La région s'engage à doter Bretagne 5 d'une subvention exceptionnelle "pour le déménagement de la radio à Saint-Brieuc" [NDLR], et à convoquer à la demande du président de la Région, une réunion de l'ensemble des radios associatives bretonnes en janvier.

"D'autre part, malgré l'envoi de nombreux mails et messages, aucun dialogue n'a pu être noué avec Mme Macé, vice-présidente de la Région en charge du dossier des radios, ainsi qu'avec la direction de la Culture, qui semble éviter tout contact avec Bretagne 5. On a le sentiment d'une déconnexion totale entre le président de la Région Bretagne et ses services. Ce qui est particulièrement inquiétant" indique l'équipe de la radio.

"Un mauvais signal adressé à la profession"

"Il semble donc acquis désormais, que la Région Bretagne a établi sa feuille de route et joue désormais la montre sur ce dossier du financement des radios associatives, en particulier au moment où les radios demandent la mise en place d'aides régionales au fonctionnement pour les soutenir dans le passage au DAB+. En outre, la Région, par la voix de sa vice présidente à la culture, Béatrice Macé, propose que les radios associatives se tournent vers les fonds européens pour assurer ce financement. Une proposition qui tend à sous-entendre une forme de désengagement de la Région Bretagne sur le DAB+. Cette posture de la Région Bretagne sonne comme l'envoi d'un mauvais signal adressé à la profession, alors que nous fêtons les 40 ans de la libéralisation de la bande FM, et les 100 ans de la première émission de radio" ajoute l'équipe.

Une position claire demandée

Bretagne 5 réclame donc que la Région convoque urgemment des réunions préparatoires avec l'ensemble des acteurs concernés, et qu'elle exprime clairement sa position quant au soutien aux radios associatives dans le cadre du déploiement de la radio numérique (DAB+). "Qu'elle s'explique sur le financement des nouvelles radios entrantes, comme BOA, alors que l'on nous dit que les finances sont contraintes et que le financement du DAB+ va aussi peser un peu plus sur l'enveloppe budgétaire". Bretagne s'interroge aussi sur "une possible mutualisation de l'ensemble des radios associatives pour réduire les coûts de fonctionnement".


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Septembre 2022 - 09:05 Télérama s'engage pour l'audiovisuel public