La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio
La Lettre Pro de la Radio & des Médias

Le MAG 112 - Les vastes horizons de Nouvelle-Aquitaine

Rédigé par le Mercredi 5 Juin 2019 à 08:00 | modifié le Mercredi 5 Juin 2019 à 08:00



Du plateau de Millevaches au marais poitevin, des bords de la Garonne aux plages de Biarritz, la Nouvelle-Aquitaine est la région la plus vaste de France. C'est ici, à Bordeaux, sa capitale, qu'est organisée la première étape du RadioTour avant de prendre les directions de Nantes, de Marseille, de Lyon, de Lille et de Toulouse.


Ce mercredi, l'Hôtel Mercure Bordeaux Centre Ville (5 Rue Robert Lateulade) est prêt à accueillir la première étape du RadioTour
Ce mercredi, l'Hôtel Mercure Bordeaux Centre Ville (5 Rue Robert Lateulade) est prêt à accueillir la première étape du RadioTour

Sous cette appellation de Nouvelle-Aquitaine, ce sont trois anciennes régions (Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes) qui n’en font désormais plus qu’une. Et les habitants de ce territoire, plus vaste que l’Autriche, rugissent apparemment de plaisir, comme jadis le lion du duc d’Aquitaine Richard Cœur de Lion, lorsqu’ils écoutent la radio. Le Limousin (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne) est d’ailleurs l’ancienne région qui écoute le plus la radio : 84,8% d’audience cumulée au dernier pointage de Médiamétrie via les Médialocales 2017-2018 pour 2h49 de DEA. L’ex-Poitou-Charentes n’est pas en reste non plus : 84,6% d’audience cumulée pour 2h54 de DEA. Seule l’ancienne Aquitaine fait moins bien avec un très honorable 80,9% d’audience cumulée pour une DEA de 2h50. Qui dit mieux ? On l’aura compris, nous sommes sur une terre qui colle aux pieds comme la radio colle aux oreilles des néo-Aquitains, entre les plages ensoleillées des Landes et les contreforts souvent enneigés du Massif central.


La proximité grande gagnante des territoires

Si la Nouvelle-Aquitaine compte une dizaine d’aires urbaines de plus de 100 000 habitants, ce vaste territoire est composé de nombreuses zones rurales aux multiples facettes et où la proximité n’est pas un vain mot. Les locales de France Bleu y sont particulièrement puissantes, notamment les indéboulonnables France Bleu Creuse ou encore France Bleu Périgord dont les audiences annuelles culminent à des hauteurs stratosphériques. Et, à force de labeur et de patience, il est possible de s’y tailler une place confortable : Wit FM à Bordeaux, Flash FM à Limoges ou FGL à Biscarrosse le démontrent chaque jour. Chez les associatives, mêmes causes et mêmes effets avec quelques stations emblématiques, comme la Charentaise Attitude, la Poitevine Pulsar, la béarnaise Radio Païs ou encore les Lot-et-Garonnaises Radio 4 et CFM. On en oublie forcément, car on compte au total 84 éditeurs dans cette catégorie qui propulsent leurs programmes sur 146 fréquences.


140 radios et 609 fréquences

Ainsi, de Bordeaux à Guéret et de Poitiers à Bayonne, 609 fréquences sont exploitées par 140 éditeurs sur 12 départements. Le département des Pyrénées-Atlantiques est celui qui compte le plus de radios de catégorie A : 15 contre seulement 3 pour la Charente. Chez les radios indépendantes de catégorie B, la Gironde arrive en tête avec 8 stations contre une seule en Creuse. La Gironde encore en tête avec 8 radios de catégorie C alors que la Haute-Vienne voit évoluer 13 services de catégorie D…
En Nouvelle-Aquitaine, les éditeurs travaillent en lien avec 3 comités territoriaux de l’audiovisuel : le Limousin avec le CTA de Clermont-Ferrand, les départements de la Vienne et des Deux-Sèvres avec le CTA de Poitiers et les autres (les départements de l’ancienne Aquitaine, de la Charente et de la Charente-Maritime) avec le CTA de Bordeaux.

Le RadioTour à Bordeaux

Ce 5 juin, cette première étape du RadioTour à Bordeaux accueille les radios de Nouvelle-Aquitaine et plusieurs personnalités pour réfléchir sur les thématiques des audiences locales et des nouveaux territoires. Des tables rondes et des rencontres sont prévues toute la journée grâce à nos partenaires et permettront de partager les points de vue de Cécile Mégie (RFI), Henri Stassinet (France Bleu Périgord), Thierry Steiner (Lagardère), Guy Detrousselle (Médiamétrie), Nathalie Richard (CTA de Bordeaux)…


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Juin 2019 - 15:10 Le MAG 112 - Un ton pour tout €