La Lettre Pro de la Radio & des Médias



Le CSA lance le DAB au niveau national

Rédigé par le Mercredi 1 Août 2018 à 20:47 | modifié le Mercredi 1 Août 2018 à 20:49



Le CSA lance pour la première fois un appel à candidature en DAB+ (RNT) au niveau national. Nicolas Curien, le Conseiller en charge de la radio, avait laissé entendre récemment que cet appel serait lancé prochainement... C’est donc chose faite. Le Conseil laisse un peu de temps aux grands réseaux puisque les premières années, seuls les grands axes sont officiellement concernés par cet appel, les autoroutes, les routes nationales de la région Bretagne et certaines routes territoriales corses (RT10, RT11, RT12, RT20, RT21, RT22, RT30, RT40 et RT50).


Le CSA lance le DAB au niveau national
Les candidats devront aussi s’engager à toucher une grande partie de la population métropolitaine. Cette obligation ne sera effective partiellement que six ans après la délivrance des autorisations (60% de la population) et un peu plus au bout de huit ans (75%). Au démarrage des émissions, les candidats s’engagent donc à couvrir au moins 20% des autoroutes et 20% de la population métropolitaine. Puis, dans un délai de deux ans, les candidats devront couvrir au moins 50% des autoroutes, 20% des nationales de Bretagne et 20% des routes territoriales de Corse. Dans un délai de quatre ans, on passera à 70% des autoroutes, 50 des nationales de Bretagne et 50% des routes territoriales de Corse.

90% des autoroutes couvertes d'ici 8 ans

Dans un délai de six ans,  on passera à 90% des autoroutes, 70% des nationales de Bretagne et 70% des routes territoriales de Corse.
Mais à cela se rajoute aussi 60% de la population métropolitaine. Enfin, dans un délai de huit ans, la couverture devra être 90% des autoroutes, 80 des nationales de Bretagne et 80% des routes territoriales de Corse et 75% de la population métropolitaine.
Cet appel ne concerne que les radio à vocation nationales, ce qui est logique pour un appel à candidature national, de catégorie D (services dont la vocation est la diffusion d’un programme thématique sur le territoire national sans décrochages) et E (radios nationales généralistes).

Quelle position pour les groupes nationaux ?

Les candidats doivent respecter les dispositifs d’anti-concentration habituels dans ce secteur. Ils ont toujours le choix de la norme qui sera le DAB+ ou le T-DMB même si on sait que cette dernière est quasiment abandonnée en France, ce qui satisfait le CSA. Les candidats ont jusqu’au 21 novembre 2018 pour déposer leurs dossiers. C’est le CTA de Dijon qui assurera l’instruction des candidatures. Il pourra demander l’avis des autres CTA de métropole.
Seule incertitude : est-ce que les grands réseaux nationaux privés accepteront de se lancer, eux qui ont jusqu'à présent affirmé ne plus être intéressés. Du coté du public, on sait que Radio France a participé à des appels locaux, aura-t-il l'autorisation de la tutelle pour se lancer au niveau national sachant que cela a un coût et que le gouvernement souhaite que le service public réduise ses budgets de fonctionnement.


Serge Surpin
Journaliste spécialisé média, photographe et ancien Co-créateur de Satellifax. Gérant de SatMag.... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).