La Lettre Pro de la Radio & des Médias



Laurence Bloch à La Lettre Pro : "France Inter a mis 5 ans à se reconstruire"

Rédigé par le Vendredi 16 Novembre 2018 à 15:22 | modifié le Vendredi 16 Novembre 2018 à 20:05



Les sourires étaient de mise dans les couloirs de France Inter, au lendemain de la publication d'une vague d'audience Médiamétrie record pour la station généraliste de Radio France. Avec 6,2 millions d'auditeurs, soit 11,5 % d'audience cumulée sur la période septembre / octobre 2018, soit un gain de 260 000 auditeurs, France Inter talonne RTL (11,8 % AC). Véritable pivot de cette réussite, la directrice de France Inter a reçu La Lettre Pro de la Radio et sera en une du prochain magazine à paraître fin novembre.


Laurence Bloch dirige France Inter depuis 2014 / Photo François Quairel - La Lettre Pro de la Radio
Laurence Bloch dirige France Inter depuis 2014 / Photo François Quairel - La Lettre Pro de la Radio

LLPR - France Inter est la seule généraliste à gagner des auditeurs. Quelle a été votre réaction lorsque vous avez découvert ces chiffres ?
Laurence Bloch -
J’ai dit "Champagne" ! Ce sont des chiffres formidables. C’est une rentrée record pour France Inter. Jamais nous n’avions obtenu autant d’auditeurs pour une première vague de la saison. 

LLPR - Vous aviez promis de vous teindre les cheveux en rouge...
LB - A 12 points d’audience, je ferai un gros effort et j’aurai tous les cheveux rouges. Aujourd’hui, ce sont des mèches (rires).

LLPR - France Inter peut-elle devenir la première radio de France devant RTL ?
LB -
L’objectif est forcément d’avoir plus d’auditeurs. Je ne désespère pas d’arriver à 12,5 points. Dans la classe, quand j’étais 3ème, mon père m’engueulait. Il vaut mieux être première ! Mais ce n’est pas le seul paramètre d’une radio de service public. Il faut qu’on reste une radio de l’offre. Il faut qu’on ai de l’audace, une vraie conviction et surtout ne pas travailler avec des enquêtes marketing.

LLPR - Quelle est la tranche qui vous rend la plus fière ?
LB -
La plus belle surprise est que l’audience monte de 5h à minuit. Toutes les tranches prennent, notamment celles d’informations. Le 7/9 est aussi une belle surprise. Rappelons qu’il a été très restructuré par la nouvelle directrice de l’information Catherine Nayl. On a déplacé la revue de presse et on a fait un entretien à deux voix avec Nicolas Demorand et Léa Salamé. C'est donc une vraie réussite !

LLPR - Que pensez-vous des autres radios, notamment Europe 1, qui poursuit sa baisse d’audience ?
LB -
J’écoute très peu la concurrence, je ne sais pas faire une grille en regardant ce que font les autres. Europe 1 ne se relèvera pas si on ne donne pas du temps à son patron pour construire un projet. France Inter a mis 5 ans à se reconstruire, brique après brique, pour être en adéquation avec son époque. Et ce n’est pas facile ! La seule chose que je souhaite à Laurent Guimier, pour qui j’ai une grande estime et une affection profonde, c’est qu’on lui laisse 3 ans.
Entretien à lire en intégralité dans le magazine n°106 de La Lettre Pro de la Radio à paraître fin novembre.


François QUAIREL
Journaliste médias à La Lettre Pro de la Radio, coordinateur de la rédaction à Paris, diplômé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >