La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

Comment mieux éditer ses podcasts natifs ?

Rédigé par le Lundi 28 Janvier 2019 à 07:38 | modifié le Lundi 28 Janvier 2019 à 07:38



Du 24 au 26 janvier, le Salon de la Radio et de l'Audio Digital à la Grande Halle de La Villette a organisé une série de conférences et interventions sur le sujet du Podcast avec ce samedi une table-ronde de spécialistes de la question afin d'échanger sur les bonnes pratiques en termes de production et diffusion de podcasts natifs.



De A à Z, toutes les étapes pour réussir son podcast. De l'élaboration de son concept à la diffusion de sa production finale. Des règles à respecter, des conseils à suivre, des idées pour s'inspirer afin que ses podcasts soient entendus et écoutés... Alors qu'outre-Atlantique, le marché du podcast semble avoir trouvé des bases solides afin de poursuivre son développement, c'est, pour l'instant, un autre son de cloche qui semble prévaloir en France. Pourtant avec le développement de l'écoute de contenus audio à la demande sur des supports digitaux, notamment chez les moins de 35 ans, la production, la diffusion et l'écoute de podcasts natifs semblent recéler un fort potentiel.

Selon Pierre Denis, venu au Salon de la Radio présenter sa nouvelle appli mobile tootak, d’agrégation et d’éditorialisation d’audio parlé à la demande, il existe pas moins de 600 000 chaines de podcasts dans le monde dont 14 000 en langue française, alors dans cette offre pléthorique, comment émerger ? Pour Fanny Cohen-Moreau de Podcastéo, il faut avant tout une bonne idée, suffisamment originale pour se distinguer des autres, avec une belle motivation pour tenir la distance et transmettre un peu de passion à travers ses productions (1er conseil). D’après Fanny tout le monde peut se lancer dans la production de podcasts natifs. D’un point de vue technique le matériel de base - micros, enregistreurs, logiciels de montage, hébergeurs -, tout existe pour tous les niveaux et toutes les bourses et la toile regorge de tutos et de guides pour se lancer.

Bien s'entourer, échanger avec les autres

Le monde du podcast est un monde de passionnés. C’est d’ailleurs la vocation de Podcastéo, connu pour éditer un classement mensuel des meilleurs podcasts natifs du moment mais qui est aussi et surtout une association et une communauté d’un peu plus de 200 podcasteurs actifs qui échangent ensemble en ligne sur la plateforme pour s’entraider, se conseiller et partager leur passion et les bonnes pratiques tous ensemble. L’association organise également des évènements, apéros, forums réguliers, à Paris uniquement pour le moment.


Adopter dès le départ les bonnes pratiques

Une fois son podcast prêt et en ligne, il faut penser à un titre accrocheur, à un bon visuel et une vraie description écrite de son podcast, même synthétique. Le référencement est encore partout sémantique, alors pour être bien référencé, ne pas négliger la description avec le nom du ou des producteurs et le nom des intervenants, des voix de son podcast. Un podcast peut être écouter 2 semaines, 2 mois ou 2 ans après son édition, encore faut-il qu’il soit bien référencé.
Maxime Piquette propose avec sa plateforme Ausha des solutions simples pour héberger, partager, gérer et monétiser ses podcasts. Il propose également des tutos et des guides gratuits avec l’Ausha Academy pour tout savoir sur la production et l’édition de podcasts natifs. Pour Maxime Piquette afin de gagner des auditeurs, il faut éditer et faire référencer ses podcasts sur un maximum de plateformes – Apple, Amazon, SoundCloud, Deezer, Spotify, ou Google Podcast qui se lance aussi…pour ne citer que les plus grandes, mais il y a de plus en plus de plateformes et d’applis qui s’y mettent. En France l’appli tootak qui vient d’être lancée en janvier, Sybel qui propose une offre inédite de contenus audio à la demande sur abonnement avec beaucoup de créations originales, de la fiction, des histoires pour enfants, etc. sans oublier Magelan, la plateforme de podcasts de Matthieu Gallet, ex-président de Radio France qui sera lancée au printemps.

Gagner des auditeurs

Maxime Piquette d’Ausha rappelle l’importance absolument primordiale du flux RSS qui permettra de se faire référencer partout efficacement puis d’envoyer les mises à jours automatiquement à toutes les plateformes de référencement. Sans flux RSS pas de référencement multi-supports et aucune chance de développer son audience, ce n’est pas une option.
Jean-Patrick Labouyrie, responsable du développement de PodMust insiste également sur l’importance du référencement sur un maximum de plateformes. PodMust c’est un guide dans la découverte, la sélection et la recommandation de podcasts natifs mais la plateforme propose également  un service d’hébergement, puis d’accompagnement et d’intermédiaire entre les podcasteurs et les grandes plateformes de référencement. Jean-Patrick Labouyrie recommande aussi d’adopter un réel schéma de production avec un fil rouge, des productions feuilletonnantes avec des épisodes et des rendez-vous plus ou moins réguliers pour arriver à l’obtention, au bout d’un temps, d’un catalogue avec un peu de volume, même modeste.

Investissez du temps en promotion sur les réseaux sociaux

Pour Carine Fillot, responsable de la nouvelle plateforme de podcasts Elson, il faut investir au moins un réseau social, que  ce soit facebook, twitter ou les autres. Pour Carine le succès des podcasts natifs, au-delà de leurs qualités intrinsèques, tient aussi au travail éditorial (titre, visuel, description,…) mais aussi beaucoup à la personnalité, à l’énergie, à la passion et aux réseaux déployés par chaque podcasteur. Avec Elson, Carine Fillot propose de la découverte de podcasts natifs à travers un véritable travail de sélection, d’éditorialisation et de valorisation des contenus audio à la demande.
Elson propose également de l’accompagnement et de la formation. Véritable évangéliste du podcast natif, Carine Fillot,  avec Elson, s’est également fixé comme mission d’amener de nouveaux publics (n’ayant jamais expérimenter un podcast) vers l’univers de l’audio à la demande. Pour elle le potentiel est bien là.
Dans cette veine, on peut également saluer l’initiative des français de Talkers, également présents au Salon de la Radio et de l’Audio Digital. Talkers se positionne comme une nouvelle plateforme de relations entre créateurs et auditeurs, convaincus qu’en 2020, la radio sera devenu un réseau social ouvert à tous. À suivre donc...


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Septembre 2019 - 12:00 Nouvelle édition du "Paris Podcast Festival"