La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio
La Lettre Pro de la Radio & des Médias

126 000 Radio : il faut très vite se ressaisir

Rédigé par le Jeudi 18 Juillet 2019 à 09:25 | modifié le Jeudi 18 Juillet 2019 à 09:32



Chaque année, cette 126 000 Radio a un petit air de grandes vacances. Elle marque, on va dire officiellement, la fin de la saison radiophonique. Sauf que cette saison 2018-2019 n'a pas, disons-le franchement, tenu ses promesses. L'audience de la radio est en baisse. En forte baisse sur un an. Une baisse qui n'épargne ni les Généralistes, ni les Musicales. Il faut, très, vite se ressaisir…



Ce sont les chiffres qui parlent. Ils sont implacables. La saison qui s’achève a vu partir de nombreux auditeurs. Ce qui est inquiétant, c’est que cette baisse est continue et semble être bien amorcée donc difficilement enrayable. D’abord l’audience, poussive, de la radio : 77.5%. Précisément, 758 000 auditeurs se sont faits la malle en un an dont 329 000 sur cette dernière vague de la saison. Tout le monde (Généralistes à 35.2% et Musicales à 37%) se la joue "mou du genou" :  -4% d’audience cumulée en un an. 720 000 auditeurs en moins pour les Généralistes et 776 000 auditeurs perdus pour les Musicales. Seules les radios thématiques sont en hausse d’un demi-point sur un an et les radios regroupées dans la catégorie des "Programmes locaux" sont stables à 19.1% par rapport à la saison dernière...


La catastrophe Europe 1

Sans surprise, la chute d’Europe 1 se confirme : 5 points d’audience cumulée (contre 6.5% il y a un an). On s’approche doucement mais surement de la catastrophe industrielle et donc, de la catastrophe financière. Même si ce n’est pas le genre de la maison de tirer sur l’ambulance, il faut se rendre à l’évidence : la recette ne prend pas et ne prendra probablement pas non plus la saison prochaine. Seule échappatoire : repartir sur des bases entièrement nouvelles, bases qui demandent un engagement humain et financier de chaque instant. De nouvelles voix certes et une ligne éditoriale clairement identifiée et identifiable.
Devant elle, France Bleu (6.1 en baisse), RMC (7.1 en baisse), RTL (11.2 en baisse) et France Inter (11.6 en hausse de près d’un point).

Pas réjouissant non plus chez les Musicales

NRJ (9.8 en baisse), Skyrock (6.4 en baisse), Nostalgie (6.0 en baisse), Fun Radio (5.0 en baisse), RTL2 (4.5 en, hausse), Virgin Radio (4.2 en baisse), RFM (stable à 4.1), Chérie FM (3.5 en baisse), Rire & Chansons (2.9 en baisse) et M Radio (stable à 1.1). Les Musicales perdent 1.5% d’audience cumulée en un an passant de 38.5% à 37.0%.

Les autres sauvent les meubles

Les programmes Thématiques gagnent un demi-point sur un an : de 13.1 à 13.6. franceinfo (8.1) France Culture (2.7) et Radio Classique (2.0) terminent la saison en hausse et France Musique comme elle l’avait commencé à 1.6. Les 569 radios associatives génèrent 2.1% d’audience cumulée et les Indés Radios (avec 131 stations) 15.3% contre 15.4% il y a un an mais s’offrent un demi-point supplémentaire sur le critère de la PDA.
À suivre dans les prochains jours, la 126 000 IDF et les Médialocales qui mettront un point final à cette annus horribilis... Mais cet été, ce ne sera pas le relâchement qui doit l'emporter mais l'heure de la réflexion qui doit primer. Ce matin, cette 126 000 Radio nous donne toutes les raisons de nous inquiéter un peu plus encore pour la saison à venir...


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Octobre 2019 - 12:00 Majelan : un podcast avec Maïtena Biraben