La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

       




Trois correspondants de radio dévoilent leur quotidien en France €



Christiane Kaess, Deutschlandradio

Christiane Kaess est correspondante pour Deutschlandradio, à Paris depuis un an. "C’est mon premier poste en France. À Paris, je suis la correspondante radio pour les trois programmes de Deutschlandradio : Deutschlandfunk, Deutschlandfunk Kultur et Deutschlandfunk Nova. Auparavant, j’étais rédactrice à Cologne pour Deutschlandfunk, dont les programmes peuvent à mon avis être comparés à ceux de franceinfo et France Inter. Les bureaux de Deutschlandradio à Paris sont situés 4 rue Goethe dans le 16e arrondissement. Il n’y a pas d’autre personnel en place, et je suis la seule correspondante à Paris pour Deutschlandradio."

Ses outils de travail
À Paris, je travaille depuis mon bureau à la maison, mais j’ai aussi la possibilité d’utiliser des équipements du bureau parisien de Deutschlandradio. Pour les reportages et les transmissions, liaisons IP, je travaille avec le système digital DIRA Web utilisé par Deutschlandradio. Mes outils pour les reportages audio sont des enregistreurs Tascam et Digas Star Track. J’utilise aussi WeTransfer pour l’envoi de fichiers.

Ses reportages
Je me déplace en France plusieurs fois par mois, essentiellement à Paris et alentour, et je fais des reportages de terrain environ deux fois par mois. À part un reportage dans la Sarthe, les déplacements ont été compliqués en raison de la pandémie et cela a limité les possibilités. Le format moyen de mes reportages est de six minutes, mais je fais aussi des chroniques de trois à quatre minutes. Certains sujets me sont commandés directement, comme celui sur le procès des attentats du 13 novembre 2015, autrement je propose des sujets, surtout au travers des informations traitées par les médias français. L’AFP bien sûr est une source d’informations, mais aussi des journaux, franceinfo, France Inter ou BFMTV. Je traite de sujets variés : la culture, le sport, la politique, l’économie, mais actuellement la politique représente environ 80%. Parmi mes reportages culturels récents : l’Opéra de Paris avec la diversité dans le recrutement d’artistes, et, tout récemment, Michel Houellebecq sur la scène du Rex Club pour réciter ses poèmes. J’ai couvert le début du procès des attentats du 13 novembre, avec un reportage de 20 minutes autour du contexte.

Son expérience en France 
Depuis que je suis en France, j’ai facilement accès aux gens, aux experts des universités et des instituts par exemple, et ailleurs, en fonction des sujets, et les services de presse sont très accessibles. Jusqu´à maintenant, je n’ai pas à faire un travail d’investigation poussée, nécessitant des recherches compliquées. Je n’ai pas beaucoup de contacts avec les journalistes français, sauf de temps en temps, avec des journalistes de radios françaises. En ce qui concerne ma perception des radios françaises, je ne connais pas les méthodes de travail internes, mais la manière de couvrir les sujets ressemble au travail des radios publiques allemandes. Dans les analyses, la présentation et le traitement de l’info, je trouve qu’en France les rubriques "chiens écrasés" jouent un rôle plus important qu’en Allemagne (criminalité). Je suis surtout en relation avec les confrères et consœurs allemands, comme ceux du Frankfurter Allgemeine Zeitung et de l´ARD (une autre radio publique allemande), car nous échangeons comment traiter l’information. À travers mon expérience, notamment autour de mes recherches sur le procès des attentats du 13 novembre, où j’ai eu l’occasion d’interviewer une journaliste de France Inter, et lors de mes différents contacts en France, je trouve que les gens sont très ouverts.
Accès payant
Trois correspondants de radio dévoilent leur quotidien en France
Rédigé le Vendredi 10 Décembre 2021