La CNRA lance une pétition pour la survie des radios associatives

Mardi 12 Décembre 2017



La CNRA (Confédération Nationale des Radios Associatives) vient de lancer une pétition en ligne pour "la survie des radios associatives". Plus largement, cette pétition évoque également les difficultés rencontrées par le secteur socio-culturel particulièrement impacté par la diminution des emplois aidés.



"Les radios associatives conduisent une mission de service public précisée dans la loi comme mission de communication sociale de proximité. Près de 600 services radiophoniques maillent le territoire national et proposent des radios traduisant un projet associatif spécifique. Ces projets éditoriaux des radios revêtent de nombreuses dimensions : culturelle, éducative, créatrices de cohésion et de lien social, territoriale..." rappelle la CNRA qui souligne que "le gel des contrats aidés pour cette année 2017 impacte d’ores et déjà la capacité des radios associatives à remplir leur mission de service public et compromet dans de nombreuses situations l’exigence de qualité et de professionnalisme de ces médias de proximité au travers notamment du rôle central de nos équipes salariées pour permettre l’action des bénévoles et le fonctionnement de nos structures".

Vers une baisse logique du FSER ?

Les signataires de cette pétition souhaitent alerter le Gouvernement sur les conséquences immédiates du gel du nombre d’emplois aidés en 2017, "réduisant les capacités d’action de nos radios associatives et leur faculté de mettre en œuvre leurs missions fixées par la loi, sur les conséquences prévisibles à moyen terme de la réduction drastique des conditions d’accueil de contrats aidés dans nos structures ainsi que sur les difficultés à financer les postes dans le secteur associatif, remettant en cause fortement les projets associatifs et éditoriaux de certains opérateurs, pouvant conduire à la disparition de certains services radiophonique". Ces conséquences pourraient également avoir des impacts financiers directement sur le Fonds de Soutien à l’Expression Radiophonique "avec une baisse globale des produits de la radio, pouvant entraîner un changement de strate du barème de la subvention d’exploitation (la subvention d’exploitation du FSER est calculée sur la base des produits de l’année précédente) et avec une baisse, faute de ressources humaines  disponibles, des actions « extraordinaires » faisant l’objet d’une valorisation financière au travers de l’aide sélective".

La CNRA demande de fixer au minimum à 800 le nombre d’emplois aidés possibles chaque année dans les radios associatives en contrepartie de la poursuite de l’effort de formation et de pérennisation des postes.
La pétition est disponible ICI.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Mai 2018 - 12:15 RTL AdConnect renforce son équipe