La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

Belgique : le CSA publie son rapport d'activités 2019

Rédigé par le Lundi 11 Mai 2020 à 07:25 | modifié le Lundi 11 Mai 2020 à 07:25



Le Conseil supérieur de l’audiovisuel publie son rapport annuel portant sur l’année 2019. L’occasion pour le CSA de faire le point sur les projets et événements marquants de la période écoulée, mais aussi de monitorer les préoccupations des publics et l’application du cadre réglementaire par les médias de la Fédération Wallonie-Bruxelles.



Un constat se répète dans le rapport y compris dans les périodes sensibles : "les médias respectent toujours mieux leurs obligations. Une constante que l’on retrouve dans les différents bilans sectoriels et qui se manifeste aussi par une diminution du nombre de plaintes adressées au CSA, notamment pendant les élections" fait remarquer le CSA. Cette évolution doit cependant être nuancée, puisqu’en 2018 et 2019, le phénomène de plaintes multiples, portant sur le même sujet et constituant un seul dossier, a diminué par rapport à l’année 2017. De manière générale, la diminution du nombre de plaintes "semble se confirmer lorsqu’on analyse la période de confinement actuelle" observe Karim Ibourki, Président du CSA. "On aurait pu assister à une augmentation des plaintes durant la période de confinement, c’est le contraire qui se produit. Nous espérons qu’en 2020, les différents bilans du CSA et l’analyse des actualités du secteur nous permettront de dresser les mêmes constats".

Plaintes en baisse pour la radio

éditeurs visés par les plaintes en radio.  "La proportion importante des plaintes visant RTL doit être relativisée par les 36 plaintes relatives à un même reportage dans le JT. Il n’y a par contre pas de plainte multiple significative en radio" précise le CSA
éditeurs visés par les plaintes en radio. "La proportion importante des plaintes visant RTL doit être relativisée par les 36 plaintes relatives à un même reportage dans le JT. Il n’y a par contre pas de plainte multiple significative en radio" précise le CSA
En 2019, 285 plaintes ont été adressées au CSA, soit une légère diminution par rapport à 2018 (-75 plaintes).  La télévision, visée par 75% des plaintes, reste le premier média concerné par l’activité du Secrétariat d’instruction du CSA (57% en 2018). La radio, qui représentait 27% des plaintes en 2018, ne représente plus que 12% de celles-ci en 2019. Les contenus en ligne (internet et réseaux sociaux) représentent, quant à eux, 6% des plaintes (11% en 2018).
Ce rapport d'activités  permet donc un retour en arrière sur les principaux dossiers qui ont mobilisé les équipes du CSA en Belgique, entre autres, les dossiers "phares" que sont le Plan de fréquence radio avec le lancement du DAB+, l’analyse de marché de la radiodiffusion, les travaux du Collège d’Avis sur la transposition de la directive SMA et sur le Code de Communication électronique.


2019 : année du lancement du DAB+ en Belgique

Le secteur de la Radio en Fédération Wallonie-Bruxelles aura été marqué par le lancement du DAB+. Depuis le 4 novembre 2019, pas moins de 25 radios sont disponibles sur le DAB+, dont 10 services purement numériques. L’ensemble des éditeurs en réseau s’est accordé pour désigner la RTBF comme opérateur, désignation que le Collège d’autorisation et de contrôle a entérinée dans la foulée. L’offre radio en DAB+ est appelée à évoluer dans le courant de l’année 2020 avec le lancement progressif des bouquets locaux qui seront mis en oeuvre par les éditeurs indépendants. Les radios indépendantes disposeront d’une plus grande couverture géographique qui leur permettra de toucher un public plus large. Les auditeurs, quant à eux, verront une augmentation parfois significative du nombre de services disponibles sur leur récepteur. Le Ministère de la Fédération Wallonie- Bruxelles a prévu un subside d’un million d’euros pour soutenir les radios indépendantes dans l’investissement nécessaire au déploiement de cette nouvelle infrastructure.

Et un plan de fréquences lancé en janvier 2019

Lancée en janvier, la procédure visait à remettre en jeu la grande majorité des fréquences FM, et ouvrait pour la première fois l’accès au droit d’usage des fréquences de la radio numérique avec le DAB+. À la clôture de l’appel d’offre, un total de 126 dossiers de candidatures a été reçu. Parmi ceux-ci, 123 dossiers ont été jugés recevables. Le Collège d’autorisation et de contrôle a finalisé
ses travaux le 11 juillet 2019 en autorisant 72 radios indépendantes en FM, 4 réseaux provinciaux mixtes (FM et DAB+) et 6 réseaux communautaires et urbains mixtes (FM et DAB+) ont été autorisés. L’arrivée du DAB+ a permis d’autoriser plus de radios, beaucoup de candidats avaient d’ailleurs postulé en FM et en DAB+. Aussi, en numérique, 75 droits d’usage d’un multiplex de portée locale ont été attribués aux radios indépendantes et 4 réseaux en DAB+ (un réseau DAB+ n’a pas été attribué à ce stade). Ces 4 réseaux constitueront donc une offre exclusive en DAB+.

Les décisions du Collège d’autorisation et de contrôle ont été l’objet de 4 procédures de recours auprès du Conseil d’État. Par ailleurs, un nouvel appel d’offre "partiel" a été publié au Moniteur le 12 aout 2019, visant au renouvellement des autorisations d’émettre pour 5 fréquences FM destinées à des éditeurs indépendants en Wallonie. Un total de 8 dossiers de candidature a été reçu à la date du 29 novembre 2019, où se clôturait l’appel d’offre. Sept de ces dossiers ont été jugés recevables à la date du 19 décembre 2019. L’appel d’offre suit son cours...
Le rapport d'activités complet est accessible ICI.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >