La Lettre Pro de la Radio & des Médias



126 000 IDF : tour d'horizon nuageux des résultats

Jeudi 26 Avril 2018



Moins attendue que la 126 000 Radio sa grande soeur, parue la semaine dernière, la 126 000 IDF de Médiamétrie offre néanmoins un zoom intéressant sur les audiences des radios parisiennes et franciliennes. Et souvent des surprises aussi... C'est le cas pour Europe 1 qui reprend du poil de la bête avec 9 points d'audience cumulée sur la vague janvier-mars 2017.



D’abord, les "Programmes locaux", ainsi dénommés. Sur un an, cette catégorie perd presque un point d’audience (23.4% contre 24.2% en janvier-mars 2017). Radio Orient apparait dans cette 126 000 IDF (ce qui n’était pas le cas il y a un an) avec un score de 1.3% d’audience cumulée pour 0.8% de part d’audience. C’est loin d’être anecdotique puisque Radio Orient se positionne donc devant France Bleu. On soulignera la belle progression de TSF Jazz qui passe de 1.7% à 2.5% d’audience cumulée en un an, celle de Oui FM qui enregistre sur cette vague un résultat de 2.0% (contre 1.3% il y a un an) et les hausses, certes plus limitées, de Tropiques FM qui passe de 1.6% à 1.7% ainsi que Évasion de 1.0% à 1.1%,

Pour toutes les autres, les résultats sont en baisse, plus ou moins de façon limitée, excepté pour Chante France qui chute de 2.0% à 1.2%, FIP passe de 2.3% à 2.1%, Latina de 3.7% à 3.6%, Swigg de 2.4% à 2.2% et Voltage de 2.4% à 2.0%. Quels enseignements en tirer ? Que ce que l’on définit comme étant des "Programmes locaux" à Paris et en Île-de-France sont très différents des autres "Programmes locaux" que l’on peut écouter en province. Ces programmes n’ont généralement de local que le nom. Car à Paris, la proximité n’a jamais payé. L’exemple de France Bleu, qui apparaît dans cette 126 000 IDF (ce n'était pas le cas il y a un an) avec seulement 1.2% d'audience cumulée est aussi là pour le démontrer.

Skyrock : première radio musicale à Paris

Sans surprise, l’équipe de Laurent Bouneau l’avait d’ailleurs annoncé la semaine dernière, Skyrock est la première radio musicale à Paris avec 6.5% d’audience cumulée et 3.4% de part d’audience. Son audience cumulée est néanmoins en baisse de près d’un demi point en un an. Derrière, on s’accroche : NRJ à 5.7% (en baisse), Nostalgie à 4.2% (en baisse), Rire & Chansons à 4.1% (en hausse), Fun Radio à 3.4% (en hausse) et RFM à 3.2% (en baisse). Tous les autres musicales sont en-dessous des 3 points. Soulignons que Nostalgie enregistre la plus forte part d’audience avec un score de 3.5%. Soulignons aussi l’arrivée de M Radio dans ce classement des radios musicales avec 1.3% d’audience cumulée (à égalité avec Radio Nova) pour un point tout rond de part d’audience. Globalement, en un an, les radios musicales passent de 31.7% d’audience cumulée à 30.6%.

Où sont passés les auditeurs parisiens ?

9 points d’audience cumulée pour Europe 1 ! En janvier-mars 2017, son audience cumulée était de 8.7%. Bon d’accord… Europe 1 n’est toujours  pas la première Généraliste à Paris mais elle est (loin) devant France Bleu (1.3%) et devant RMC (7.6%). Europe 1 devient ainsi davantage parisienne que provinciale. Il faudra faire un choix. France Inter l’a fait : elle est la première radio à Paris avec 13.0% d’audience cumulée pour 12.4% d’audience cumulée talonnée par RTL avec 11.6% d’audience cumulée mais devant toutes les autres radios en part d’audience : 13.7% et ça, c'est bon pour le business. Mais là aussi, et globalement, l’audience des Généralistes est en baisse sur un an, passant de 36.1% à 35.4%. Où sont passés les auditeurs ?

Un point c'est tout

Même les programmes thématiques enregistrent une baisse sur un an, passant de 19.0% d’audience cumulée à 18.2%, et cela même si franceinfo signe ce matin un beau 12 points contre 10.7%, il y a un an. France Culture (2.4%) et Radio Classique (3.0%)  perdent presque un point en un an et seule RFI, sauve la mise, en engrangeant trois petits dixièmes de point.
Rappelons qu'en Île-de-France, un point d'audience correspond 100 710 auditeurs (contre 100 120, il y a un an). En un an, la radio a donc perdu 1.2% d'audience cumulée. Cela correspond à 75 000 auditeurs qui manquent à l'appel. Pour autant, et par rapport à la précédente vague, les radios parisiennes et franciliennes ont gagné 266 000 auditeurs. L'un dans l'autre, c'est pas si terrible que ça. Attendons le mois de juillet...


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).