La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio


Suisse : les médias sociaux gagnent en importance dans la formation de l'opinion

Rédigé par le Mercredi 30 Septembre 2020 à 06:51 | modifié le Mercredi 30 Septembre 2020 à 06:51



En Suisse, les réseaux sociaux et les médias d'information en ligne exercent une influence toujours plus grande sur la formation de l'opinion. Ce constat est particulièrement vrai en ce qui concerne la population francophone et les jeunes. Tels sont les résultats du Monitoring médias Suisse pour 2019, publiés par l'OFCOM ce 29 septembre 2020.


influence sur l’opinion des médias sociaux comparée aux autres types et aux annéesprécédentes–Suisse et régions linguistiques
influence sur l’opinion des médias sociaux comparée aux autres types et aux annéesprécédentes–Suisse et régions linguistiques

Les médias sociaux pèsent de plus en plus dans la formation de l'opinion des jeunes suisses. Avec une part de 34%, ils exercent la plus grande influence sur la formation de l'opinion chez les jeunes entre 15 et 29 ans, devant la radio (21%), les médias d'information en ligne (18%), la presse écrite (16%) et la télévision (11%). Cette tendance est encore plus marquée en Suisse romande, où les médias sociaux représentent près de la moitié (45%) du pouvoir d'influence sur l'opinion dans cette tranche d'âge.
L'influence des médias d'information en ligne sur la formation de l'opinion des jeunes a évolué différemment d'une région linguistique à l'autre. Alors que, en Suisse italienne, ces médias ont gagné 8 points de pourcentage par rapport à 2018 (de 14% à 22%), leur importance n'a augmenté que d'un point en Suisse romande (de 11% à 12%).

En Suisse alémanique, leur part au potentiel de formation de l'opinion a même baissé de 22% en 2018 à 19% en 2019.  


La télévision demeure le média le plus influent

Si l'on considère l'ensemble de la population, la télévision est le principal média utilisé pour se forger une opinion. En 2019, elle représente 28% du potentiel relatif de formation de l'opinion. La radio occupe le deuxième rang (22%), suivie par la presse écrite (20%), les médias d'information en ligne (17%) et les médias sociaux (13%).
top 15 de l’influence sur l’opinion des marques de médias sociaux –Suisse et régions linguistiques
top 15 de l’influence sur l’opinion des marques de médias sociaux –Suisse et régions linguistiques

Diversité en baisse

Le Monitoring médias Suisse examine aussi la situation de la propriété et de l'actionnariat sur le marché des médias. Trois nouvelles disparitions sur le marché ont été enregistrées en 2019, contre six en 2018. En Suisse, la population dispose toujours d'une offre de médias suffisamment variée pour couvrir ses besoins d'information à travers différentes sources. Toutefois, le regroupement de rédactions (rédactions centrales chez TX Group, centralisation à la SSR) ou de structures d'organisation complètes (CH Media) a probablement conduit à une réduction de la diversité des contenus, du moins en ce qui concerne l'information suprarégionale. Les auteurs de l'étude estiment que cette évolution est peu favorable à une formation de l'opinion équilibrée.
Influence sur l’opinion de Facebook, YouTube, Instagram, TV SSR et 20minutes –en fonction de l’âge et par région
Influence sur l’opinion de Facebook, YouTube, Instagram, TV SSR et 20minutes –en fonction de l’âge et par région


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).