La Lettre Pro de la Radio & des Médias



Suisse : appel d'offres pour une campagne d'information sur le DAB+

Mercredi 25 Avril 2018



Pour que la population puisse se préparer à la migration des programmes de radio des OUC au DAB+, l'Office fédéral de la communication (OFCOM) a lancé aujourd'hui un appel d'offres public visant à attribuer un mandat pour une campagne d'information sur le DAB+, d'une durée de 4 ans à compter de 2019. L'OFCOM soutient ainsi la branche de la radio, qui diffuse de plus en plus ses programmes en mode numérique sur des réseaux DAB+ et veut mettre ses émetteurs OUC hors service dans les prochaines années.


La Suisse est en bonne voie pour devenir prochainement le deuxième pays au monde après la Norvège à arrêter la diffusion analogique des programmes de radio. Fin 2017, 3.5 millions d'appareils DAB+ étaient recensés dans les ménages suisses et les véhicules, soit 600'000 de plus qu'une année auparavant. La radio DAB+ peut désormais être captée dans près d'un million d'automobiles; 85% des nouveaux modèles mis en circulation sont équipés de manière standard de récepteurs DAB+. En 2017, l'utilisation numérique des programmes de radio (par DAB+, réseaux TV et internet) a augmenté de 54% à 61%. Pour encore mieux faire connaître le DAB+ et pour promouvoir l'écoute de la radio numérique, l'OFCOM lance une deuxième campagne d'information.

Celle-ci doit durer de 2019 à 2022 et vise à accroître encore le nombre de postes de radio DAB+ dans les ménages et dans les véhicules. Le mandat a été mis au concours sur la plateforme pour les marchés publics simap.ch et son attribution est prévue pour cet automne. Le budget de 5.5 millions de francs sera financé par la redevance de radio-télévision. 

Après le début de la phase de mise hors service des OUC, la campagne mettra l'accent sur l'information et le conseil au public et aux autres cercles concernés. L'entreprise mandatée sera aussi appelée à mettre en place un centre de compétences sur le DAB+. La campagne s'appuie sur l'article 58 de la loi sur la radio et la télévision (LRTV), selon lequel l'OFCOM peut collaborer avec des entreprises extérieures pour informer le public sur de nouvelles technologies dans le domaine des médias électroniques. Placée sous le slogan "La radio déménage", la première campagne d'information a été réalisée par l'agence Republica en 2017 et 2018, avec un budget de 4 millions de francs. Elle a contribué à ce qu'aujourd'hui 80% des Suisses connaissent le DAB comme mode de diffusion des programmes de radio.

Action coordonnée de la branche de la radio

La campagne d'information sera menée en étroite collaboration avec les radios, qui la soutiendront dans leurs programmes et par la diffusion de publicités gratuites. La branche de la radio prévoit ces prochaines années d'abandonner de manière coordonnée la diffusion analogique par OUC pour faire du DAB+ la principale technique de diffusion. Cette technologie offre une réception stable, claire et de qualité. En outre, les stations ont la possibilité de compléter leurs programmes avec des informations supplémentaires (par exemple sous forme de textes ou de graphiques). Enfin, avec le DAB+, les fréquences sont utilisées de manière plus rationnelle et permettent de diffuser davantage de programmes dans des zones de diffusion plus grandes. Entre 2013 et 2014, des représentants de la SSR, des associations de radios privées et non commerciales et de l'OFCOM ont élaboré une stratégie commune en vue de la migration des OUC sur le DAB+ au plus tard en 2024. En décembre 2014, le groupe de travail "DigiMig" a transmis un rapport final au Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC). La date définitive de mise hors service des OUC sera fixée par le groupe de travail au plus tard début 2019 et communiquée alors.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).