La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio
La Lettre Pro de la Radio & des Médias

Lyon : les radios s’inquiètent de l’arrivée d'une antenne locale de BFM

Rédigé par le Mardi 26 Février 2019 à 07:18 | modifié le Mardi 26 Février 2019 à 07:18



Le rachat de la chaîne locale TLM par le groupe Altice inquiète les nombreuses radios implantées sur le paysage lyonnais. Espace Group a déposé un recours devant le tribunal administratif, le SIRTI se veut attentif. De son côté, le groupe Altice se veut rassurant.


Après l'affaire Radio Nova, les radios lyonnaises montent à nouveau au créneau. Photo François Quairel / La Lettre Pro de la Radio
Après l'affaire Radio Nova, les radios lyonnaises montent à nouveau au créneau. Photo François Quairel / La Lettre Pro de la Radio

Après l’arrivée de Radio Nova à Lyon, qui avait causé une levée de bouclier de la part de plusieurs radios locales, c’est une nouvelle affaire qui secoue une fois encore le paysage média de la deuxième agglomération de France. Depuis quelques jours, l’activisme du groupe Altice, qui lance une déclinaison locale de BFM TV, inquiète sérieusement les groupes de radios implantés à Lyon. En effet, ils craignent que le marché publicitaire local soit déstabilisé par ce nouvel acteur dont on connaît l'ambition et l’appétit carnassier.

Un recours devant le tribunal administratif

Christophe Mahé, PDG d’Espace Group (qui édite localement plusieurs stations, dont Radio Espace, Jazz Radio, M Radio…) ne décolère pas. Il a d’ailleurs déposé un recours, attaquant la décision du CSA, devant le Tribunal Administratif. Il demande qu'une étude d’impact sur le marché publicitaire local soit réalisée, comme cela se fait régulièrement lors de l’arrivée d’un nouvel acteur. Il s'inquiète des futurs changements de grilles de programmes lorsque que le lancement de l’antenne de BFM à Lyon sera effectif.  "M. Drahi (propriétaire du groupe Altice et de l’opérateur SFR, NDLR) est un acteur des télécoms qui a des liens avec les élus locaux. C’est un mélange malsain de nature à nous déstabiliser et à étouffer nos radios" estime Christophe Mahé, interrogé par La Lettre Pro de la Radio. "J’ai écrit aux collectivités locales pour connaître leurs intentions concernant les conventions qui les lient avec TLM et demain BFM Lyon ". 

Le SIRTI reste attentif

De son côté, le SIRTI (Syndicat des Radios Indépendantes) se veut plus mesuré. "A la demande de nos adhérents, nous avons écrit au CSA en rappelant que nous serons très attentif sur le respect de la convention de TLM. Nous n’avons aucune prise juridique à l’heure actuelle" souligne son président Alain Liberty. "Le minutage de la publicité sur BFM Lyon n’a pas été augmenté par rapport aux obligations de TLM. Le droit à l’accès à la publicité n’a pas été modifié. Il n’y a donc pas d’obligations de réaliser une étude d’impact » précise-t-il, tout en rappelant, néanmoins, la forte proximité de la nouvelle chaîne locale avec les radios BFM Business et RMC qui font de bonnes audiences sur Lyon. Autre point de friction, les patrons des radios lyonnaises se plaignent de la fuite de collaborateurs. En effet, plusieurs commerciaux vont rejoindre l’équipe de BFM Lyon en emmenant avec eux, leurs portefeuilles et certainement une part non négligeable de chiffre d’affaires. "C'est la loi du marché mais c'est un coup dur" indique l'un des dirigeants impacté.

Pierre-Henry Médan dirige Next Média Solutions (ex NextRégie), la régie des médias du groupe Altice (BFM, RMC, Libération, L'Express...)
Pierre-Henry Médan dirige Next Média Solutions (ex NextRégie), la régie des médias du groupe Altice (BFM, RMC, Libération, L'Express...)

"Les acteurs devraient s'inquiéter de Facebook, Google et Amazon"

Du côté du groupe Altice, on veut dédramatiser la situation. Dans un entretien à paraître dans le prochain magazine de la Lettre Pro de la Radio, Pierre-Henry Médan, directeur général de Next Media Solutions (régie publicitaire de BFM et RMC) souligne que "sur le marché publicitaire local, ce serait réducteur de dire qu’il y a un gâteau qui serait à partager. Au contraire, il doit y avoir plus d’offres en local, en presse, radio, affichage ou encore TV, et bientôt en TV et en radio adressées. Plus cette offre sera importante et variée, plus les annonceurs dépenseront ». S’étonnant de ces protestations, il estime que "les acteurs installés devraient plutôt s’inquiéter de Facebook, Google et Amazon qui leur prennent énormément de chiffre d’affaire. Rester sur une offre pauvre, c’est assurément envoyer les annonceurs locaux vers les GAFA". Le lancement de BFM Lyon, déclinaison de BFM Paris, est annoncé pour avril. Dans la capitale, la chaîne locale réalise une audience de 3 millions de téléspectateurs par mois*, ce qui en fait la première télévision locale de France. Des implantations dans d’autres villes devraient suivre.

*Source : Mediamat / Mediamétrie janvier 2019


François QUAIREL
Journaliste médias à La Lettre Pro de la Radio et Le POD., coordinateur de la rédaction à Paris,... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Août 2019 - 17:50 Nouvelle édition de l'IBC à Amsterdam