La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio


Le Prix spécial Jacques Hamel pour RCF

Rédigé par le Vendredi 28 Mai 2021 à 08:30 | modifié le Vendredi 28 Mai 2021 à 08:30



La Fédération des médias catholiques a décerné le prix spécial du jury Jacques Hamel 2021 à RCF pour le programme spécial à Nice proposé à Noël 2020. Les 24 et 25 décembre 2020, RCF avait réalisé une programmation spéciale en direct de Nice pour vivre les célébrations de Noël.



En choisissant de vivre Noël en direct de la basilique Notre Dame de Nice, RCF avait voulu témoigner de sa solidarité et de sa communion avec une communauté chrétienne et une ville meurtrie. Une programmation mise en lumière par ce prix qui récompense l’ensemble de la rédaction RCF et notamment le service Foi & Spiritualité et le service Rédaction Actualité. Cette quatrième édition du Prix du Père Jacques Hamel de la Fédération des Médias Catholiques récompense un travail journalistique (presse écrite, radio, télévision, numérique, livre), qui met en lumière les initiatives en faveur de la paix et du dialogue interreligieux. En cette année de commémoration des cinq années de l’agression et pour la contribution particulière a la mémoire du Père Jacques Hamel, le Jury a souhaité accorder ce Prix Spécial.


Le prix sera remis à RCF, lundi 26 juillet par Mgr Dominique Lebrun en l’Église de Saint-Etienne-de-Rouvray, à l’occasion de la commémoration de l’agression du Père Jacques Hamel. Le jury du Prix est présidé par Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen ; il est composé de Roseline Hamel, soeur du Père Jacques Hamel, Philippine de Saint-Pierre, directrice de KTO et Jean-Marie Montel, président de la Fédération des Médias Catholiques.


Tags : Prix, RCF, récompense
Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 21 Octobre 2021 - 12:10 Europe 1 rend hommage à Georges Brassens