La Lettre Pro de la Radio & des Médias



La radio reste un prescripteur majeur pour les nouveautés musicales

Rédigé par le Jeudi 5 Juillet 2018 à 07:39 | modifié le Jeudi 5 Juillet 2018 à 07:40



L’édition 2018 de "L’Économie de la production musicale" offre une synthèse des chiffres du marché de la musique enregistrée, en France et dans le monde, enrichie des données inédites sur la consommation et la distribution de musique physique et numérique, les meilleures ventes, les meilleures diffusions, les certifications. Forcément, on y parle aussi beaucoup du rôle de la radio.



Même à l’heure du streaming, le média radio demeure, de loin, le média privilégié pour découvrir des nouveaux talents, comme l’atteste les résultats du baromètre MusicUsages.(GfK janv 2018). "La loi de 2016 relative à la liberté de création a souhaité réinjecter de la diversité dans les playlists francophones et nous constatons que la volonté du législateur commence à produire ses effets : le nombre de nouveautés francophones diffusées en radio a augmenté pour la deuxième année consécutive, tandis que les titres chantés en France entrés en playlists sont également plus nombreux" fait remarquer le SNEP.

Diffusion radio de nouveautés francophones : un constat positif


Constat confirmé par des entrées francophones plus nombreuses en playlist


Toutefois, plus de diversité au global ne signifie pas forcément moins de concentration, notamment sur les réseaux jeunes, qui doivent poursuivre leurs efforts.

Concentration des titres francophones sur les réseaux jeunes


En 2016, la mesure "Bordes" visant la très forte concentration des titres francophones en radio est entrée en application. Cette mesure est venue compléter le dispositif des quotas de chansons francophones en radio : les 10 titres francophones les plus diffusés ne peuvent excéder 50% des diffusions francophones. Les diffusions excédentaires sont exclues du calcul des quotas de chansons francophones. Cette mesure concerne 8 radios sur les 29 du panel Yacast. Ces 8 radios sont toutes des radios jeunes, à fortes rotations et assujetties à un quota de diffusion d’un minimum de 35% de chansons d’expression francophone.

Sur les 8 radios concernées par cette mesure anti concentration, seules 2 enregistrent une baisse de plus de 2 points de leur taux de diffusion des titres francophones : Skyrock (- 2.8 points) et Contact FM (- 6,5 points). Cette dernière est donc la radio sur laquelle la diffusion des titres francophones est la plus concentrée. Skyrock est impactée par cette mesure anti concentration : 6% des diffusions francophones de Skyrock ont été retirées du calcul des quotas faisant chuter son taux de diffusions francophones de 49.6% à 46.8%. Mais, Skyrock reste largement dans le périmètre de ses obligations de diffusions de chansons francophones.

3 236 titres qui ont été envoyés aux radios en 2017

En 2017, 1 301 titres francophones ont été envoyés par l’ensemble des producteurs aux radios via Muzicenter. Ces 1301 titres francophones ont représenté 42% des envois aux radios (hors instrumental). Ces 1301 titres francophones envoyés aux radios ne représentent pas l’exhaustivité de la production et les réseaux jeunes concentrent 92% de leurs diffusions francophones mensuelles sur seulement 50 titres.  Tous répertoires confondus, ce sont 3 236 titres qui ont été envoyés aux radios en 2017. Ces 3 236 titres se répartissent entre 4 principaux genres musicaux : la Dance (26.8%), la Variété (22.8%), le Pop/Rock (23.8%) et le Rap R n’B (23.6%)

Les genres musicaux des titres envoyés aux radios correspondent à la typologie de leur programmation
Les genres musicaux des titres envoyés aux radios correspondent à la typologie de leur programmation

Le rapport complet est consultable ICI.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >