La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

La RTBF respecte ses quotas francophones

Rédigé par le Mardi 5 Février 2019 à 08:01 | modifié le Mardi 5 Février 2019 à 08:01



Chez nos voisins belges, aussi, la programmation musicale doit répondre à des exigences du régulateur. La RTBF a pour obligation de diffuser au moins 40% d’oeuvres de musique non classique sur des textes en langue française. Et, comme chaque année, le CSA Belge a rendu son rapport.


La diffusion d'oeuvres chantées sur des textes en français sur les radios de la RTBF - Source : CSA Belge en coordination avec la RTBF
La diffusion d'oeuvres chantées sur des textes en français sur les radios de la RTBF - Source : CSA Belge en coordination avec la RTBF

En matière de quotas de diffusion, l’article 25.5 stipule que la RTBF a pour obligation de diffuser au moins 40% d’oeuvres de musique non classique sur des textes en langue française sur ses deux services généralistes et minimum 30% sur chacun d’entre eux et 15% sur une chaine musicale désignée par ses soins. L’obligation pour les oeuvres de la FWB est de 10% sur l’ensemble des chaines généralistes ainsi qu’une chaine musicale désignée par l’éditeur. Concrètement, l’éditeur a choisi de diffuser le quota francophone sur Classic21 et le quota FWB sur Pure. "La RTBF respecte ses quotas francophones, en dépassant aisément le seuil imposé aux chaines généralistes et affiche, malgré une légère baisse en 2014, une belle stabilité sur Classic21" fait remarquer le CSA Belge (lire ICI).


La diffusion d'oeuvres issues de la FWB (Fédération Wallonie-Bruxelles) sur les radios de la RTBF - Source : CSA Belge en coordination avec la RTBF
La diffusion d'oeuvres issues de la FWB (Fédération Wallonie-Bruxelles) sur les radios de la RTBF - Source : CSA Belge en coordination avec la RTBF

En ce qui concerne les quotas d’oeuvres issues de la FWB, les trois services surpassent l’obligation, avec un dépassement moyen de 7% du quota par rapport au seuil de 10%. Pour le CSA Belge : "la RTBF remplit ses obligations en termes de quotas musicaux".
Rappelons qu'en radio, la RTBF doit éditer cinq services de médias sonores complémentaires : deux généralistes et trois musicaux (classiques et non classiques). L’éditeur répertorie 19 services dont 9 déclinaisons de Classic 21 et 7 déclinaisons de Tarmac. En 2017, la RTBF a presque doublé son offre de webradios. En 2018, une nouvelle webradio a été lancée : "Pure Lazy". Une webradio s’est éteinte en 2018 : "La Première – La Vie en Rose".

Les réseaux de diffusion

Par ailleurs, ce rapport annuel met aussi en avant la couverture analogique des radios de la RTBF. En vue d’assurer le service universel de base et par là un accès gratuit à l’ensemble des usagers de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la RTBF maintient trois réseaux de diffusion hertziens qui couvrent le territoire de la Fédération. La RTBF indique que la couverture FM n’évoluera plus, vu qu’elle ne dispose pas de fréquences supplémentaires. La RTBF estime que 95% des routes sont couvertes, mais indique que ce chiffre n’est pas précis, car il n’existe pas d’étude l’objectivant. La RTBF a mené en 2016 trois marchés publics visant à l’acquisition des équipements nécessaires à la transition du DAB vers le DAB+ sur l’ensemble du territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le marché concernant les multiplexeurs a été attribué le 4/11/2016, le matériel a été commandé fin novembre 2016 et a été déployé en 2016 et 2017. Les combiners et antennes ont été commandés début avril 2017 et installés en 2017 et 2018. Le marché des émetteurs a été attribué en janvier 2018 en vue d’une installation à partir du mois de novembre 2018. Ce calendrier se calque sur celui du plan de fréquences radio et de l’appel d’offres qui sera mené début 2019 et à l’occasion duquel le DAB+ deviendra opérationnel pour l’ensemble du marché radiophonique de la Fédération.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >