La Lettre Pro de la Radio & des Médias



L'incroyable semaine de la radio anglaise

Vendredi 18 Mai 2018



Radio Festival, sondages euphoriques, message commun sur 300 radios, extension du DAB... et faillite proche d'AudioBoom : nouvelles et événements se sont succédé à une cadence infernale depuis lundi dans l'univers de la radio britannique. Une semaine exceptionnelle pour une industrie radio unie et en pleine forme.


teve Holebrook de Arqiva annonce que 4 millions d'auditeurs supplémentaires seront couverts par le multiplex Sound Digital (Arqiva)
teve Holebrook de Arqiva annonce que 4 millions d'auditeurs supplémentaires seront couverts par le multiplex Sound Digital (Arqiva)

L'industrie radio britannique a encore une fois fait une démonstration de sa force cette semaine. D'abord, l'industrie, plus soudée que jamais, avait prévu de se retrouver au Radio Festival comme chaque année. Sous l'acronyme "WTF - what's the future", l'événement a vu l'intervention du politicien populiste Nigel Farage qui a loué l'indépendance et la liberté du média radio dans les débats qui ont précédé le référendum sur le Brexit. L'homme politique sulfureux officiait d'ailleurs lui-même jusqu'à peu sur la radio talk LBC.
Durant le Festival a aussi été annoncé par Arqiva la hausse de la couverture du second multiplex national de radios privées, Sound Digital. Lancé il y a seulement 3 ans, ses radios affichent déjà des hausses d'audience à deux chiffres; ce qui a décidé son propriétaire à accélérer son déploiement.

Le RadioCentre super star

Le Radio Festival a aussi vu récompensée la directrice du RadioCentre, Siobhan Kenny. Un prix amplement mérité au regard des résultats de celle à la tête de cette superbe organisation qui défend les intérêts de toutes les radios privées britannique. Une sorte de super-SIRTI qui regroupe aussi bien les radios locales que les nationales, et qui collabore aussi quand il le faut avec le diffuseur public, la BBC.
D'ailleurs, le dernier palmarès au tableau de chasse du RadioCentre est aussi sorti cette semaine : le bureau a réussi à fédérer une très grande majorité des radios britanniques, publiques et privées, nationales et locales, autour d'une cause commune : les maladies mentales. Pas moins de 300 radios ont ainsi simultanément diffusé mardi à 11h un message commun de deux minutes consacré à cette grande cause. Vu la diversité du paysage radiophonique, c'est un énorme fait d'arme salué par l'ensemble de la profession.


Des audiences radios euphoriques

Jeudi, ce sont les résultats trimestriels de l'audience radio qui ont une nouvelle fois égayé les esprits. Loin de craindre les baisses, le marché a vu le taux d'écoute continuer son inexorable hausse. La plupart des radios privées sont dans le vert, boostées par l'écoute numérique, tant en DAB que IP. En conséquence, c'est une nouvelle attendue de longue date qui a ponctué cette vague de sondages : le franchissement des 50% de l'écoute globale via le numérique. Il s'agissait du dernier seuil à franchir pour envisager une date d'extinction pour la bande FM. Une belle récompense aux investissements conséquents faits tant sur le DAB que sur les plateformes d'écoute IP dans le pays. Une stratégie commune de développement qui paye : l'audience totale de la radio et ses revenus publicitaires n'ont jamais été aussi hauts, alors que la plupart autres pays européens ont des résultats en baisse.
 

Munich célèbre aussi la radio

Pendant ce temps à Munich, le WorldDAB organisait sa conférence sur la radio numérique en automobile. De nombreux intervenants de l'industrie radio britannique y étaient représentés, notamment Laurence Harrison et Sam Bonham de Digital Radio UK, Nick Piggott de RadioDNS, et Michael Hill de RadioPlayer, ce fameux portail unique d'écoute radio sur les réseaux IP, et qui se déploie sur de plus en plus d'interfaces notamment dans l'automobile et sur les enceintes à commande vocale. Déjà présent dans 8 pays, RadioPlayer va arriver en Suisse et serait en discussion avec d'autres pays.

Moins bonne nouvelle dans l'univers des podcasts

Pour ternir cette semaine effervescente, la plateforme de podcasts AudioBoom a annoncé sa probable prochaine faillite lundi dernier. Ayant tenté une levée de fonds depuis février afin de se marier avec Triton Digital, un concurrent américain, l'entreprise anglaise n'a pas réussi à récolter les fonds nécessaires pour y parvenir. Plus grave, l'échec du deal entraine une pénalité de 700.000 livres à verser à Triton, et AudioBoom a annoncé le même jour que ses fonds actuels ne lui permettraient de tenir que 4 petites semaines supplémentaires. Si le taux d'écoute des podcasts avaient bien des taux de croissances à deux chiffres, leur monétisation n'était visiblement pas suffisante pour rentabiliser la plateforme. 


Olivier Oddou
Olivier Oddou est le co-fondateur et directeur du site SchooP.fr qui retrace 35 ans d'histoire de... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).