La Lettre Pro de la Radio & des Médias



L'évolution des audiences radio de la RTBF

Rédigé par le Vendredi 23 Mars 2018 à 07:49 | modifié le Vendredi 23 Mars 2018 à 07:48



Après la publication de la dernière vague d'audience (2017-3) et avant les premiers nouveaux résultats 2018 attendus en juin prochain, la RTBF propose une rétrospective et un bilan sur les évolutions annuelles des audiences radio en Belgique francophone qui se sont produites depuis 1991 et plus particulièrement au cours de la période stable 2007-2017.



Sur la période 2007-2017, la part d'audience de la RTBF a nettement progressé pour atteindre un sommet historique en 2017, marquant ainsi une progression de 33% depuis 2007, après une chute de 18% en 2005 due au changement de méthodologie de l'étude CIM Radio. EN 2017, le nombre d'auditeurs hebdomadaires à Bruxelles et en Wallonie a d'ailleurs atteint un record annuel historique : 3 510 840 auditeurs hebdomadaires, soit 84% de la population, ce qui équivaut à une progression moyenne de 0.5% par an au cours de la période 2007-2017. Et la RTBF contribue pour une part significative dans ce succès, puisqu'au cours de la même période, sa progression en nombre d'auditeurs a été de 18%.

Sous l'effet de ce nombre d'auditeurs grandissant, la part d'audience des radios der la RTBF est passé, au cours de la période 2007-2017, de 28 à 37.1% soit une progression de 33%.

Des trois principaux groupe, la RTBF est celui qui a le plus progressé au cours de cette période, retrouvant depuis 2010 sa place (perdue durant les années 90) de premier groupe radio en Fédération Wallonie-Bruxelles.



Audience digitale en hausse logique

Du côté du digital, la nette avancée des radios de la RTBF est aussi remarquable, puisque les sites internet de VivaCité (13 831 V.U./jour en moyenne en 2017, soit + 583% depuis 2005) et de Classic 21 (13 744 V.U./jour, soit + 659%) sont largement leaders. Quant à la consommation en streaming audio et vidéo de contenus radioi (en direct ou en différé) ce sont les contenus de La Prem1ère qui sont largement les plus consommés, suivis par ceux de VivaCité, Classic 21 et Pure.


Sur les plaformes d'écoute de la radio

Le mode broadcast (principalement analogique FM aujourd'hui et numérique DAB+ à partir de l'an prochain) reste largement dominant : en 2017, 95% des auditeurs utilisent un récepteur radio ou autoradio (en érosion de 2.9% depuis 2010, du fait des postes de radio). C'est l'autoradio qui est la première plateforme d'écoute radio depuis 2014. En Belgique, le téléviseur est le deuxième plateforme de consommation de la radio : 27% des utilisateurs déclarent l'utiliser, en nette progression (+ 42.6% depuis 2010).
De côté des plateformes numériques, la plus forte progression est à pointer du côté des terminaux mobiles comme les smartphones et autres tablettes (+ 51.6% depuis 2010), tandis que la consommation de la radio sur PC tente à stagner.



Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Décembre 2018 - 16:14 Horizon lance son "Super Jackpot" de Noël