La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio
La Lettre Pro de la Radio & des Médias

État des lieux des radios associatives en Pays de la Loire

Rédigé par le Lundi 20 Janvier 2020 à 09:00 | modifié le Lundi 20 Janvier 2020 à 09:00



Chaque année, la FRAP publie un état des lieux des radios associatives en Pays de la Loire. L’étude annuelle de la FRAP (Fédération des radios Associatives en Pays de la Loire) est à regarder en évolution tant la précision de sa récurrence en fait un outil d’analyse incomparable de la santé des radios associatives.



Voilà une étude annuelle particulièrement intéressante (accessible ICI) qui met en exergue plusieurs chiffres clés de la dynamique Fédération des radios associatives en Pays de la Loire et de ses 22 radios. Ces dernières attirent 1 384 bénévoles (66 bénévoles en moyenne par radio), emploient 73 salariés (3.5 salariés par radio) et 19 salariés détachés (mis à disposition par une autre structure) et accueillent 37 volontaires en service civique. En 2019, la FRAP disposait de 40 fréquences FM de 49 émetteurs et de 16 fréquences en DAB+ en Loire Atlantique et en Vendée.


Les 21 radios de la FRAP affichent un produit total de 3 161 704 euros pour une moyenne de 150 557 euros avec de grandes différences entre les radios (max 340 000 euros et min 39 000 euros). Les subventions publiques sont la principale ressource des radios associatives (65% du produit total des radios). Pour la 2nde année consécutive, le total subvention est en baisse à 1 907 538 euros (- 24 402 euros sur deux ans). Néanmoins, la part des subventions dans le produit total des radios n’a jamais été aussi haute. En cause la baisse générale des activités liées à la diversification des ressources : La publicité 156 795 euros (- 73 718 euros sur un an), les ateliers radio à 57 703 euros (-21 528 euros), les événements à 30 007 euros (- 12 137 euros sur un an). À noter la hausse des ressources liées aux cotisations à 82 124 euros (+ 44 371 euros sur un an).
La masse salariale représente la première source de charges des radios (59% du total des charges) pour un total de 1 987 355 euros. La diffusion représente 5% des charges des radios à 170 303 euros..



Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >