La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

Derrière une pub, des voix

Rédigé par le Mardi 4 Février 2020 à 09:00 | modifié le Mardi 4 Février 2020 à 09:00



L’originalité est fondamentale pour se démarquer. Les agences de création travaillent sans relâche pour faire ressortir les marques. Pour Éric Sinclair d'AB Studio, "il faut se démarquer, avec une info ou deux maximum dans le texte". Le dirigeant du studio d’enregistrement situé près de Nice combat les idées reçues. "On nous demande de mettre trois ou quatre infos, ce n’est pas bien. Sur une pub locale, on milite pour enlever la citation du numéro de téléphone par exemple."


Francine Baudelot est la voix antenne de France Info et comédienne pour la publicité.
Francine Baudelot est la voix antenne de France Info et comédienne pour la publicité.
Entre les publicités nationales et locales, il n’y a pas encore les mêmes réflexes. Éric Sinclair conseille de ne pas mettre de musique mais plutôt quelques bruitages. Pas de grosses voix. "Il faut des voix naturelles." Il nous raconte cette anecdote : "L’agence, qui a fait passer un casting à une cinquantaine de comédiens pour Leclerc, a finalement choisi Philippe Gautier. Ce dernier est le propre patron de cette agence de pub, mais il n’avait pas l’expérience d’un comédien. Les voix de monsieur et madame tout le monde sont d’excellents messagers."
"Une bonne voix off n’est pas forcément une jolie voix", explique Francine Baudelot. On comprend aisément que le plus important reste le jeu de l’actrice. "Il faut être technicienne, dans le sens où il faut être capable de faire passer un message en 30 secondes et bien le jouer."


La comédienne et présidente de lesvoix.fr est d’avis qu’il faut que l’auditeur s’identifie au comédien. "On est sur des grains de voix naturels et frais. Il faut être en phase avec le quotidien de l’auditeur." La comédienne était la voix antenne de Fun Radio de 2006 à 2008 "groove & dance". Elle est aujourd’hui la voix antenne de franceinfo. "Il faut être capable de proposer des choses aux clients. On doit être adroite pour suivre une direction artistique." Francine est une passionnée de l’interprétation. "J’adore être dans la comédie. Même en pub radio, pour vendre une barquette de veau il faut faire passer beaucoup d’intentions." En province, de nombreuses voix off travaillent en home studio. C’est le cas de Nathalie Micard qui est la voix officielle d'Arthur Bonnet. Un bon équipement est essentiel pour l’interprète. "J’ai une cabine insonorisée, un micro Neumann TLM 103. J’ai une carte son externe, un mac. Mon logiciel est Adobe Audition."

Pierre-Louis Rostagnat à L’école de la Voix, Vox Populi, forme en conditions réelles en studio.
Pierre-Louis Rostagnat à L’école de la Voix, Vox Populi, forme en conditions réelles en studio.

Entre 100 et 800 euros par séance

Pour Francine Baudelot, la meilleure école pour jouer la comédie dans une publicité est une école de théâtre ou un conservatoire. Mais il existe des stages d’initiation à la voix off, comme L’école de la Voix, Vox Populi. Avec des exercices de mises en situation, dans le stage le plus complet, L’école de la Voix propose des formations. "On commence avec un phoniatre, un médecin ORL spécialisé dans le larynx, développe Pierre-Louis Rostagnat, le directeur. Une orthophoniste aide au geste vocal, au placement de la voix. On enseigne aussi la respiration et le marketing de la voix off." Dans ce centre de formation, basé près de Lyon à Chazay-d’Azergues, des coachs vocaux entraînent les élèves au micro. On y explique aussi comment réagit un microphone, l’acoustique dans une pièce et le maniement des logiciels.

Les musiques libres de droits

Si les bruitages sont privilégiés aujourd’hui avec une voix à blanc dans les messages publicitaires, des musiques permettent d’être utilisées sans payer de droits d’auteur à chaque passage antenne. Imaginez-vous payer des droits à chaque diffusion radio. Ça va vite être insupportable pour le portefeuille des entreprises. Universal Production Music est la plus reconnue des structures. Elle propose des collections de sons allant de 150 à 1 000 euros pour de la diffusion radio. Jamendo est aussi très prisé par les studios d’enregistrement. Il propose 220 000 titres libres de droits pour tous types de projets. La licence d’utilisation va de 49 à 99 euros pour une utilisation en radio, sur YouTube et en podcast.


Loïc COUATARMANACH
Rédacteur média à La Lettre Pro de la Radio, il est également animateur sur Lyon 1ère. Loïc... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 26 Février 2020 - 15:55 Ce soir, Mouv' organise la soirée Comedy Mouv'

Mercredi 26 Février 2020 - 14:15 Une campagne d’affichage pour France Culture