La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

DAB+ : la CNRA propose au CSA d’expérimenter des déploiements intermédiaires

Rédigé par le Vendredi 16 Octobre 2020 à 07:51 | modifié le Vendredi 16 Octobre 2020 à 07:51



La Confédération Nationale des Radios Associatives (CNRA) a été reçue ce 13 octobre par le président du CSA pour proposer notamment à l’autorité de régulation d’expérimenter une solution innovante pour améliorer la place des radios associatives, de territoire, et de proximité dans le déploiement de la radio numérique terrestre en norme DAB+...


La délégation de la CNRA a bénéficié d’une écoute attentive et bienveillante de la part du Président du CSA, Roch-Olivier Maistre, du Conseiller, Nicolas Curien ainsi que du Directeur de la Direction des médias radio, François-Xavier Meslon. En appui de sa démarche, la délégation de la CNRA a fait part des inquiétudes manifestées, notamment par de nombreuses radios associatives, quant aux modalités de déploiement du DAB+ en région.

En effet, le déploiement du DAB+ en région, par plaques pluri-départementales ou locales mais à vocation d’extension départementale est structurellement source de déstabilisation des acteurs actuels des paysages radiophoniques locaux, en particulier associatifs, et de rupture potentielle du lien de proximité entre ces radios et leurs territoires de desserte actuelle en FM. Or, l’importance du lien de proximité entre radio associative et territoire, comme la capacité de résilience des acteurs associatifs auront été démontrés avec une acuité particulière lors de la récente période de confinement.


Un déploiement de type intermédiaire

La délégation de la CNRA a souligné l"a fausse bonne idée" de solutions de type "Small Scale DAB" ("small scale" comme "petite échelle") pour permettre aux radios associatives d’accéder à la diffusion numérique en norme DAB+, la faiblesse des puissances d’émission proposée par le "Small Scale DAB" ne pouvant convenir qu’à quelques radios associatives dont la ligne éditoriale reste limitée à un périmètre très restreint, par exemple un quartier ou un village isolé. Pour pallier ces déploiements à échelle trop grande ou trop petite pour la grande majorité des radios associatives, et après consultation de sa faisabilité auprès du WorldDAB, "gardien de la norme DAB+", la CNRA a proposé au CSA d’expérimenter un déploiement de type intermédiaire, permettant une desserte numérique des territoires davantage en rapport avec les modèles économiques des opérateurs actuels qu’il convient de préserver.

De nouvelles ressources sur la bande III en VHF

Ce déploiement en "Half Scale DAB" ("half scale" comme "échelle intermédiaire", permettrait d’économiser de la ressource hertzienne sur la base de 6 éditeurs par multiplex, contre 13 aujourd’hui. Si la CNRA estime, qu’en raison d’une consommation hertzienne plus économe de la ressource hertzienne, ce déploiement intermédiaire serait déjà possible, la Confédération préconise de dégager
de nouvelles ressources sur la bande III en VHF. En effet, la ressource actuellement utilisée pour accueillir des multiplex va de 174 à 223 MHz. Comme cela avait été le cas en FM, la CNRA demande un élargissement de la bande de fréquences dédiée aux multiplex DAB+ en poussant jusqu’à 230 voire 240 MHz. Ce qui nécessitera, bien évidemment, des négociations avec les institutions compétentes.

La délégation de la CNRA a constaté avec satisfaction que le CSA était intéressé par la mise en oeuvre d’expérimentation(s) de la solution "Half Scale DAB", comme elle a rappelé la disponibilité de la Confédération pour participer activement aux Groupes de Travail mis en place par le CSA et mettant en jeu l’avenir des radios associatives.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 12 Octobre 2020 - 07:53 Le déploiement du DAB+ en Europe