La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio


Belgique : le CSA présente son rapport d'activités 2021

Rédigé par le Lundi 2 Mai 2022 à 06:10 | modifié le Lundi 2 Mai 2022 à 06:10



Plus de 100 pages pour faire le bilan de ses activités en 2021. Le CSA belge publie son rapport d'activités un rapport qui retrace ses actions durant une année forcément marquée par la poursuite de la crise sanitaire, mais qui amorce aussi des projets d’envergure. Zoom sur l'actualité radiophonique qui aura été, malgré tout, relativement riche...



En Belgique et en 2021, le paysage radiophonique de la Fédération Wallonie-Bruwelles comptait 5 radios publiques diffusant leurs programmes en FM et en DAB+. 4 diffusent uniquement en DAB+. Ces radios publiques se déclinent également en 10 webradios, déclinaisons thématiques de certains services. À cela s'ajoutent 12 radios privées en réseaux (8 communautaires, 4 provinciales et 2 urbaines). En Belgique, on recense 85 radios indépendantes : 68 diffusent leurs programmes en FM et DAB+, 11 uniquement en FM et 6 exclusivement en DAB+. Enfin, le CSA comptabilise 60 webradios qui sont déclarées. Une moitié sont des déclinaisons des radios en réseaux, l'autre moitié sont des projets indépendants.





Un renforcement de la présence des artistes de la FWB sur les ondes

2021 a notamment été marquée par l’entrée en vigueur d’un nouveau décret relatif aux médias audiovisuels. Le texte comporte deux évolutions importantes en matière de quotas de diffusion d’œuvres musicales émanant d’artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) pour les radios privées (indépendantes et en réseau). L’objectif est de renforcer la présence des artistes de la FWB sur les ondes et de garantir la richesse, la vitalité et la viabilité du secteur musical – et culturel par extension. L’ancien décret prévoyait de diffuser annuellement au moins 6% d’œuvres musicales émanant d’artistes de la FWB. Désormais, la proportion de ces œuvres devra passer progressivement de 6 à 10% pour les radios en réseau et de 6 à 8% pour les radios indépendantes, d’ici 2026. Notons que ces chiffres sont des seuils minimums. En réalité, beaucoup de radios ont pris des engagements supérieurs à ceux-ci.

Contrôles annuels et gestion des fréquences

Annuellement, le CSA effectue un contrôle du respect, par les radios privées autorisées en FM, de leurs obligations légales et des engagements qu’elles ont pris dans leur dossier de candidature à l’appel d’offres. En 2021, plusieurs actions ont été dans ce sens engagées contre Bel RTL, NRJ, Must FM, Maximum FM, Turkuaz FM, Arabel FM, yoUfm, Vivante FM...
En 2021, le CAC a délivré 26 autorisations provisoires d’émettre sur une fréquence FM. En 2021, le CAC a reçu les déclarations de 16 nouvelles webradios. Enfin, dans le cadre d’une procédure d’appel d’offres destinée à assigner la radiofréquence "Bruxelles 104.3" à une radio indépendante, le CSA a adopté une nouvelle recommandation relative à la diversité du paysage radiophonique et à l’équilibre des formats de radios dans le traitement des offres.

Un baromètre Egalité-Diversité en radio

Le 4 mars 2021, le CSA a publié les résultats d’un double baromètre consacré à la radio. L’étude portait sur dix services radiophoniques : les radios de la RTBF et les radios privées en réseau à couverture communautaire et urbaine. Parmi les constats établis au cours, on a constaté une sous-représentation des femmes. Les femmes représentent 36.26% des intervenants recensés au sein des programmes des matinales radiophoniques. S’agissant du rôle d’expert, on relèvera que les femmes sont un peu plus nombreuses en radio (26.03%) qu’en télévision (20.56% dans le baromètre 2017) dans ce rôle. C’est l’inverse pour le rôle de journaliste/ animateur/chroniqueur : on recense 38.29% de femmes en radio, pour 43.25% dans le Baromètre 2017 des services télévisuels.

La radio, deuxième média visé par les plaintes

En 2021, 128 plaintes ont été adressées au CSA, soit une diminution (- 98 plaintes) par rapport à l’année 2020 (226 plaintes). Le nombre de dossiers a, lui aussi, diminué par rapport à l’année précédente : 109 dossiers ont été ouverts sur la base des plaintes en 2021, pour 180 en 2020 (- 71 dossiers). Cette différence entre le nombre de plaintes et le nombre de dossiers s’explique par le phénomène des plaintes multiples sur un même sujet. Pour être considérée comme recevable, une plainte doit ne pas être anonyme, viser un éditeur, un distributeur ou un opérateur établi en Fédération Wallonie-Bruxelles, contenir un grief suffisamment précis et concerner la législation audiovisuelle. Ainsi, les plaintes visant les médias audiovisuels de manière générale ou portant sur un enjeu ne relevant pas des compétences du CSA sont irrecevables.



Le rapport complet est accessible ICI.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Juin 2022 - 09:35 Majelan et la Scam signent un accord