La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

       





Total Remote - Faire de la radio en nomade avec une qualité studio

Rédigé par le Jeudi 22 Octobre 2020 à 07:41 | modifié le Jeudi 22 Octobre 2020 à 07:41



La mobilité aurait-elle conquis le monde de la radio ? À en croire les fabricants de matériel et de solutions dédiées, la demande n’aurait jamais été aussi importante. Tour d’horizon des possibles dans ce domaine en total remote.



Nous n’avons jamais autant entendu parler du total remote, ou télétravail. La période que nous venons de traverser a sans nul doute bouleversé les habitudes. Le confinement a obligé les entreprises à repenser leurs méthodes de travail. La radio n’y a pas échappé. Les studios se sont eux aussi délocalisés à la maison. Qui l’eût cru ? Nous pouvons aujourd’hui faire de la radio en nomade de la même manière ou presque qu’en studio. Toutes les grandes radios s’y sont mises. Les sociétés comme AETA ont su s’affranchir des contraintes techniques, pour offrir à l’auditeur une bonne expérience d’écoute. Ce n’est pas d’hier que les Scoopy trônent aux côtés des reporters et des commentateurs. Mais AETA a décliné d’autres produits et solutions, qui permettent de faire de la radio hors des studios.

Dans la même lignée que le Scoopy, il y a le ScoopFone HD, le ScoopFone 4G et le ScoopTeam. Il y en a pour tous les usages, que l’on soit seul ou plusieurs au micro.


Des multiréseaux toujours très connectés

"Il s’agit d’appareils qui s’apparentent à des téléphones dédiés au broadcast", détaille Yann Vonarburg, directeur général d’AETA. "Selon les modèles, ils sont équipés d’une ou plusieurs entrées (casques, micros en XLR et lignes) et de fonctions de mixage plus ou moins avancées", ajoute-t-il. Qu’ils soient ScoopFone, Scoopy ou ScoopTeam, la plupart sont connectables au réseau RNIS. Hormis le ScoopFone HD, les autres modèles peuvent être connectés au réseau 4G, en Wi-Fi et au travers d’une box au réseau ADSL.
Voilà pour le hardware. Côté software, les entreprises comme AETA ont développé des applications qui permettent tantôt de faire de la radio à distance, comme avec l'eScoopFone, tantôt de prendre la main sur les matériels. C’est le cas avec l’application Remote Access. Un technicien peut, à distance, gérer le niveau des micros aussi bien que la qualité du son et de la transmission.
"La vraie difficulté est la sécurisation de la qualité des connexions, plus que le déploiement des solutions."  Yann Vonarburg

Priorité sécurité

"La vraie difficulté est la sécurisation de la qualité des connexions, plus que le déploiement des solutions, explique le directeur général d’AETA, surtout pour les connexions sur IP. "C’est pour cela que nous mettons, entre autres, en place du double streaming, du bonding, de la réplication de paquets, pour que les connexions soient stables. Cela permet de hautes contributions audio, à 20 kHz de bande passante et sans artefact audio, contre 7 kHz pour de la voix seule, comme en téléphonie."
Malgré les prouesses techniques, il manque à la radio en nomade la spontanéité des plateaux. Il subsiste aussi encore parfois des défauts de latence, bien qu’ils soient de mieux en mieux gommés avec les derniers algorithmes, comme ceux d’OPUS. Ce sont quelques inconvénients qui peuvent être un frein au déploiement de la radio en total remote. Gageons que les coûts des solutions se sont démocratisés. Une entreprise comme AETA offre un panel de solutions larges : de l’eScoopFone, à 35 euros l’année, au ScoopTeam, à près de 4 000 euros hors taxes, en passant par le ScoopFone HD, à 700 euros hors taxes… La radio en total remote est de moins en moins réservée aux grandes maisons.

Total Remote - Faire de la radio en nomade avec une qualité studio

Contact

AETA Audio Systems
Centre d’affaires La Boursidière
Rue de la Boursidière
BP 82
F-92357 Le Plessis Robinson Cedex
Tél. : +33 1 41 36 12 00
Email : ventes@aeta-audio.com
Web : aeta-audio.com



Dans la même rubrique :
< >