La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio
La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

Bienvenue au Paris Radio Show

Les 6 et 7 février 2024, la radio et l’audio digital ont rendez-vous à La Bellevilloise à Paris pour un Paris Radio Show nouvelle formule. Après bien des vicissitudes depuis mars 2020, l’équipe des Éditions HF, qui n’a jamais baissé les bras, vous propose cet évènement : deux jours (dont une nocturne), plus de 140 intervenants, une cinquantaine de conférences, des keynotes, et des animations autour de plus de 80 exposants.
Ces exposants, avec lesquels vous travaillez dans l’ombre, sont le socle de la réussite de l’évènement. Sans eux, pas de Paris Radio Show. Qu’ils en soient ici chaleureusement remerciés !  
 
Les ingrédients qui ont fait les succès des précédents Salons de la Radio n’ont pas changé. Sur la scène européenne, ce Paris Radio Show se distingue toujours des autres évènements : son accès est gratuit pour toutes celles et tous ceux qui travaillent à la radio. Sa vocation est de réunir la famille de l’audio, hertzien ou numérique, dans un bon esprit : se rencontrer ou se retrouver autour de passions communes.
À quelques jours de la Fête de la Radio, ce Paris Radio Show est donc aussi une opportunité de célébrer la radio, avant l’heure, ses acteurs, ses évolutions techniques et ses belles promesses.
 
Dans les allées de La Bellevilloise, vous croiserez plusieurs personnalités du micro, des journalistes, des techniciens, des animateurs, des directeurs techniques, des bénévoles, des dirigeants, des programmateurs, des conseillers de l’Arcom, des podcasteurs, des artistes, des informaticiens, des directeurs administratifs et financiers, des présidents de radios locales, des dirigeants d’entreprises internationales… Tous ont un point commun : ils imaginent déjà la radio de demain. Au fil des rendez-vous, vous en aurez, vous aussi, bien plus qu’un simple aperçu.
 
Quelques mots sur ce 159e numéro de La Lettre Pro de la Radio. C’est un numéro spécial qui développe 72 pages et dans lequel vous retrouverez le catalogue du Paris Radio Show avec l’ensemble des exposants qui ont fait le bon choix de nous accompagner en 2024.
 
Bonne lecture et… bon salon !
 

Brulhatour


Louie Media a trouvé sa place



Dimanche 4 Février 2024


Derrière sa ligne éditoriale forte et son identité sonore très définie, Louie se présente d’abord comme un média, cœur d’activité soutenant économiquement ses autres disciplines. Avec 5 ans d’existence et la volonté de privilégier la qualité, le studio de podcasts narratifs présente aujourd’hui une dizaine de programmes bien placés dans les classements de l’ACPM.



Louie Media, depuis son pôle programme et développement, est éditeur de podcasts de marque, à 70%, comme de podcasts internes pour le reste. Ces derniers génèrent plus d’un million d’auditeurs par mois. Louie Creative est la partie servicielle à disposition des partenaires, et non des clients, car ce sont d’autres médias, des institutions, des plateformes, accompagnés de A à Z. Plus qu’un service technique, c’est un accompagnement global sous forme de formation, de conseil, de médiatisation et de distribution. Ce sont 20 salariés et 80 autres intervenants qui assurent aussi sur chaque projet tout le support administratif.

Fournisseur de surprises et de nouveautés

Parmi les nouveautés, la série Émotions lancée au début de l’aventure Louie va connaître un nouveau souffle. L’entreprise, à l’écoute attentive de ses auditeurs au travers de sondages annuels et d'échanges en direct, a compris leur envie de surprise et de nouveauté, tout en préservant les fondamentaux. Ce suivi est précieux à l’éditeur, qui a vu son audience grandement évoluer en 2 ans depuis la sortie de Passages, lui aussi dans le top 15 de l’ACPM.
Pépites, autre nouveauté, est le gros lancement de l’année 2023, avec une sortie hebdomadaire et un duo très punchy et sympathique. Pour mettre en lumière les pépites culturelles montantes, ce podcast est partenaire de nombreuses activités culturelles, de lancements de films, et bientôt de festivals.
Pour la marque Bandai, Louie Media a récemment produit The Sounds of Nightmares. Publié lors d’un grand évènement du jeu vidéo, ce podcast a généré plus de 100 000 écoutes en 24h. L’éditeur propose en effet des dispositifs de médiatisation à la fois puissants et ciblés sur des publics très qualifiés, ses auditeurs étant de gros consommateurs de podcasts qui aiment découvrir le contenu et en parler.

S'installer dans le temps

Plus qu’une régie publicitaire, Louie Media collabore sur ce plan avec Acast, mais approfondit le développement et la relation avec ses partenaires à travers son rôle de conseil. L’agence met en place un tunnel de publicité propre à chaque podcast. Selon la durée d’écoute, l’emplacement publicitaire diffère, et le mid-roll trouve alors sa place dans les épisodes les plus longs.
Pour les autres, le pré-roll, le post-roll et les audio ads suffisent, mais dans tous les cas, l’ensemble du tunnel d’un podcast est réservé en exclusivité à une marque. Le but est de créer des relations durables manifestant l’affinité marque-contenu dans le temps.
"Face à la dépendance des plateformes comme Spotify et Apple, et une structure radiophonique solide, le podcast ne décolle pas aussi rapidement qu’aux États-Unis"

Une tortue numérique

C’est ainsi que Louie Media définit le marché du podcast français. Face à la dépendance des plateformes comme Spotify et Apple, et une structure radiophonique solide, le podcast ne décolle pas aussi rapidement qu’aux États-Unis. Cette  industrie hybride qui s'inspire de la presse, de l'audiovisuel, de la littérature et de la radio, n’est rattachée à rien et ne bénéficie d'aucune aide. Il n’existe même pas de définition d'œuvre sonore en France. Seuls les projets à fort potentiel publicitaire ont donc la possibilité de se développer. Pour sa part, Louie Media bénéficie de l’entrée à son capital du groupe média CMI. Cette nouvelle synergie a permis l’initiation de nouveaux projets, en repensant notamment l’offre podcast du magazine Elle.
Une telle consolidation a été nécessaire et, de manière générale, s’avère normale et saine par rapport à ce problème structurel du podcast français, l’important étant que tout le monde y trouve sa place.



Dans la même rubrique :
< >