La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

       

Publicité




Les radios indépendantes engagent un plan de sobriété

Rédigé par le Vendredi 30 Septembre 2022 à 06:10 | modifié le Vendredi 30 Septembre 2022 à 06:10



Alors qu’elles assurent un rôle essentiel d’information au cœur des territoires, les radios indépendantes s’engagent dans l’enjeu de sobriété énergétique et appellent le Gouvernement à intégrer les radios, notamment locales, dans les secteurs prioritaires en cas de pénurie d’énergie.


Après avoir formalisé des engagements dans un contrat climat début juillet comprenant une politique volontariste dans le domaine de la responsabilité sociale et environnementale (notamment en termes de formation aux enjeux et aux solutions de transition écologique à destination des salariés des radios adhérentes au Syndicat) ainsi que la rédaction d’un guide de la radio responsable, le SIRTI poursuit sa mobilisation pour affronter une crise énergétique sans précédent. Répondant à l’appel du Gouvernement, les radios indépendantes prendront leur part dans l’objectif de sobriété énergétique.

La diffusion : premier poste de dépense énergétique

Aujourd’hui, si la diffusion représente environ les deux tiers de la consommation énergétique pour une radio indépendante, le SIRTI et ses adhérents s’impliquent dans une approche responsable visant à limiter leur impact énergétique à travers  la mise  en place d’un plan articulé autour de 3 volets :
D'abord, une mobilisation éditoriale afin de sensibiliser les Françaises et les Français à adopter les bons gestes en matière environnementale et énergétique à travers des chroniques, émissions ou podcasts sur les différentes radios locales, à l’image de toute la mobilisation éditoriale réalisée par les radio pendant la crise sanitaire. Chaque média sur son territoire se fera le relais des bons gestes à adopter et répondra aux inquiétudes de nos concitoyens sur l’évolution des coûts de leur vie quotidienne.
Ensuite, la mise en place au sein de l’entreprise de gestes éco-responsables pour limiter au maximum la consommation d’énergie (chauffage et éclairage notamment) et la formation des collaborateurs à une approche plus responsable . Dans cette approche, le SIRTI s’associera notamment aux travaux du MEDEF dont il est adhérent en lien avec l’ADEME.
Enfin, l’évaluation des pratiques pour pouvoir proposer des solutions ad hoc dans le temps à travers l’évaluation de l’impact carbone des radios locales dans le cadre d’une expertise menée par Bilobay et la proposition d’amélioration de pratiques des différentes productions et diffusion de contenus (spot, matinale, podcast, webradio).

"Un média peu énergivore"

Pour Christophe Schalk, Président du SIRTI : "Nos radios implantées au cœur des territoires sont essentielles pour  permettre à tous d’avoir accès à une information fiable et responsable, la crise sanitaire et la mobilisation exceptionnelle des radios en est une preuve récente. Nous sommes un média peu énergivore, nous aurons un rôle à jouer important en cas de mise en place de plans exceptionnels visant à réduire sur des périodes précises la consommation énergétique, il faut donc que les radios comme les autres médias soient intégrées dans les secteurs prioritaires protégés des mesures de délestage".


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >