La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

       





Le podcast, l'art d'explorer de nouveaux territoires sonores en Île-de-France

Rédigé par le Mardi 15 Septembre 2020 à 08:01 | modifié le Mardi 15 Septembre 2020 à 08:01



Le Radio Tour invite le podcast dans son programme. Le 10 septembre, le sujet tournait autour des atouts de ce format innovant pour les radios locales d’île-d-France, à savoir la conquête et la fidélisation de nouvelles audiences. Les opportunités du podcast ont été dévoilées grâce aux retours d’expérience de Julien Cernobori, créateur de Cerno (une approche originale de l’est parisien sous forme d’anti-enquête), et de Victoria Le Boloc'h-Salama, podcasteuse du Bruit de l’art et des Visites du Centre Pompidou, en marque blanche.


Radio locale et podcast natif, deux médias qui devaient se rencontrer. Leur point commun ? La proximité, qu'elle soit avec leurs auditeurs ou dans la dimension intimiste de la création. Pour écouter les podcasts Cerno et Les Visites du Centre Pompidou, vous vous rendez actuellement sur différentes plateformes... Pourquoi ne pas imaginer, dès demain, ces podcasts et bien d'autres dans de nouvelles rubriques, au coeur de programmations locales ?

Du sang neuf pour la radio locale

Les similitudes entre Victoria Le Boloc'h-Salama et Julien Cernobori se devinent dès les premières minutes de leur intervention. Ils se sont tous les deux lancés dans l'aventure podcast pour être au plus près des gens, que ce soit par le biais d'interviews des personnalités du monde de l'art, dans le cas des Visites du Centre Pompidou, ou des micro-trottoirs d'habitants du quartier pour Cerno. Cette logique correspond à la volonté de contact des radios locales, en apportant de nouveaux contenus éditoriaux. 
Autre avantage du podcast, qui renforcerait la diversité de l'écoute : les libertés de production du podcast implique l'approfondissement des sujets abordés, ce qui permettrait d'alterner avec la diffusion en continu d'informations, de playlists musicales ou d'émissions courtes. 
 
"Le podcast fait preuve d'une souplesse de création et d'un intérêt pour des parcours personnels qui pourrait inspirer les radios." Victoria Le Boloc'h-Salama (Les Visites du Centre Pompidou)


Une audience exponentielle et fidèle

"Avec Cerno, on a déjà dépassé le million de téléchargements," annonce Julien Cernobori.  Et le nombre d'auditeurs ne cesse de grossir... De quoi alimenter l'audience des radios locales si des partenariats venaient à se mettre en place. C'est en tout cas ce qu'envisagerait le podcasteur, qui témoigne tout son attachement à la radio de proximité. 
Le profil des auditeurs de podcasts n'est pas simplement local : ceux qui écoutent viennent de la région parisienne mais aussi de provinces, voire d'autres pays francophones. Victoria Le Boloc'h-Salama enchérit en précisant que tous les âges sont représentés. Comment expliquer la pluralité de l'audience ? Pour Les Visites du Centre Pompidou, la podcasteuse suggère l'aspect atemporel de ses émissions : on n'entre pas seulement dans les coulisses d'une exposition. On connait les personnalités, les métiers, les oeuvres qui gravitent autour, indépendamment du lieu ou de la date de l'événement.  Pour Cerno, c'est l'investissement des auditeurs qui est significatif : ils s'impliquent dans l'enquête. En bref, contrairement à l'aspect "niche" qui est souvent cité pour décrire le podcast, on remarque que ce média est loin de s'adresser uniquement à des initiés mais qu'il touche, de plus en plus, un large public. 


Justine Souque
Présentation semi-solennelle : je suis responsable de projets éditoriaux, et depuis plus de 5 ans... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 25 Novembre 2020 - 17:04 Acast accélère le succès du podcast "Vulgaire"