La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio
La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

Bienvenue au Paris Radio Show

Les 6 et 7 février 2024, la radio et l’audio digital ont rendez-vous à La Bellevilloise à Paris pour un Paris Radio Show nouvelle formule. Après bien des vicissitudes depuis mars 2020, l’équipe des Éditions HF, qui n’a jamais baissé les bras, vous propose cet évènement : deux jours (dont une nocturne), plus de 140 intervenants, une cinquantaine de conférences, des keynotes, et des animations autour de plus de 80 exposants.
Ces exposants, avec lesquels vous travaillez dans l’ombre, sont le socle de la réussite de l’évènement. Sans eux, pas de Paris Radio Show. Qu’ils en soient ici chaleureusement remerciés !  
 
Les ingrédients qui ont fait les succès des précédents Salons de la Radio n’ont pas changé. Sur la scène européenne, ce Paris Radio Show se distingue toujours des autres évènements : son accès est gratuit pour toutes celles et tous ceux qui travaillent à la radio. Sa vocation est de réunir la famille de l’audio, hertzien ou numérique, dans un bon esprit : se rencontrer ou se retrouver autour de passions communes.
À quelques jours de la Fête de la Radio, ce Paris Radio Show est donc aussi une opportunité de célébrer la radio, avant l’heure, ses acteurs, ses évolutions techniques et ses belles promesses.
 
Dans les allées de La Bellevilloise, vous croiserez plusieurs personnalités du micro, des journalistes, des techniciens, des animateurs, des directeurs techniques, des bénévoles, des dirigeants, des programmateurs, des conseillers de l’Arcom, des podcasteurs, des artistes, des informaticiens, des directeurs administratifs et financiers, des présidents de radios locales, des dirigeants d’entreprises internationales… Tous ont un point commun : ils imaginent déjà la radio de demain. Au fil des rendez-vous, vous en aurez, vous aussi, bien plus qu’un simple aperçu.
 
Quelques mots sur ce 159e numéro de La Lettre Pro de la Radio. C’est un numéro spécial qui développe 72 pages et dans lequel vous retrouverez le catalogue du Paris Radio Show avec l’ensemble des exposants qui ont fait le bon choix de nous accompagner en 2024.
 
Bonne lecture et… bon salon !
 

Brulhatour


Le média podcast : une renaissance pour la radio



Dimanche 4 Février 2024


Darryl von Däniken est l'organisateur de l'évènement annuel SwissRadioDay. Il est aussi le directeur d'un autre évènement : l'International Radio Festival. Pour La Lettre Pro de la Radio, Darryl von Däniken partage sa vision sur le futur du podcast et ses liens qu'il entretient avec la radio. Pour lui, le podcast offre à la radio la possibilité de maintenir sa position en tant que porte d'entrée vers l'audio.



Je suis récemment tombé sur un article qui mettait en doute l'efficacité de la radio à inclure des podcasts dans son portefeuille audio. J'ai mis un certain temps à digérer cette possibilité, car ce n'était pas la première fois que j'entendais de telles opinions de la part des propriétaires de radios. Cela m'a poussé à reconsidérer mon propre point de vue sur la question et à essayer de comprendre ces doutes. J'ai également étudié en profondeur les recherches et les résultats récents et je suis finalement revenu à ma ferme conviction que le média podcast offre à la radio, qu'elle soit de service public ou commerciale, une opportunité sans précédent de mettre l'accent sur l'appropriation de son objectif et de maintenir sa position en tant que porte d'entrée vers l'audio.

Il est naturel de rencontrer des points de vue divergents dans l'industrie de la radio, et de plus en plus lorsque l'on considère l'intégration du médias podcast dans le portefeuille audio de la radio. De tels débats au sein de l'industrie de la radio ne sont pas rares, et ils peuvent constituer de précieuses occasions de réflexion et de réévaluation ; c'est en tout cas ce que j'ai fait, ce qui m'a amené à partager mon propre point de vue sur la question, car il est essentiel de toujours reconsidérer les différents points de vue et de les remettre en question avec ses propres croyances et observations.

Des moyens nouveaux et convaincants

J'ai pris le temps de réécouter les points de vue d'un certain nombre d'éminents créateurs de radio et de me plonger dans des recherches récentes sur les avantages et les inconvénients de l'intégration des podcasts dans le monde de la radio. Mes conclusions ont confirmé que l'intégration des podcasts dans le portefeuille audio de la radio offre indéniablement aux radios de service public et aux radios commerciales une occasion unique de renforcer leur mission principale et de conserver leur rôle central de passerelle vers le contenu audio. La transformation numérique de la radio se poursuit et, dans un paysage médiatique en constante évolution, l'adaptation et l'innovation sont essentielles pour rester pertinent et attirer le public. Ainsi, l'intégration du podcasting dans le portefeuille audio de la radio aidera les radiodiffuseurs à renforcer leur position et à continuer à se connecter avec les auditeurs par des moyens nouveaux et convaincants.
"L'intégration du podcasting dans le portefeuille audio de la radio aidera les radiodiffuseurs à renforcer leur position et à continuer à se connecter avec les auditeurs"

Une tendance qui est là pour durer

L'essor de la consommation de podcasts ne représente certainement pas une tendance dans le sens où elle est destinée à disparaître bientôt et à être remplacée par une autre "tendance". Non, la tendance de la consommation de podcasts, et de l'audio en général, est là pour durer pour une raison très simple, à savoir que nous sommes par nature des créatures de confort et que nous aimons nous faciliter les choses. Et à cet égard, les vannes se sont véritablement ouvertes lorsque nous avons instinctivement reconnu que l'audio se distingue clairement comme le média numéro un qui nous permet de faire beaucoup plus en même temps que d'écouter, sans que cela nuise à l'impact de ce que nous avons choisi d'écouter.
L'augmentation de la consommation de podcasts est également une réponse à l'afflux écrasant et incessant de contenu numérique, qui non seulement nous empêche de nous concentrer, mais nous donne également l'impression de nous détacher de notre mode de vie analogique, et à cet égard, la bonne nouvelle est que cela souligne notre prise de conscience croissante que le domaine numérique est mieux perçu comme un attribut à notre service, plutôt que l'inverse, ce dont tout le monde semble se préoccuper en ce moment.

Mieux vaut entendre le dinosaure que de le voir

Cette prise de conscience renforce notre tendance à préférer l'écoute des contenus aux autres formes de consommation des médias, et cette préférence est profondément ancrée dans nos premiers jours de vie, lorsque nous avons appris à entendre avant d'apprendre à voir, et que, parallèlement à l'apprentissage de la marche, nous avons également commencé à maîtriser les aspects fondamentaux de la narration et de la communication. Essentiellement, l'écoute représente notre sens premier, notre outil fondamental pour assurer notre sécurité, car il a toujours été plus avantageux d'entendre le dinosaure que de le voir !

Une fenêtre d'opportunité audio

Revenons donc aux podcasts et à la radio, où la radio se trouve face à une renaissance dorée, se distinguant comme le bénéficiaire le plus important de la vague d'écoute des podcasts, et présentant le développement le plus prometteur pour la radio afin d'affirmer sa domination continue dans le domaine de son média, quelle que soit la manière dont il est consommé. Les radiodiffuseurs qui décident d'ignorer cette fenêtre d'opportunité audio, qui choisissent d'ignorer l'immense valeur de l'intégration des podcasts dans leur portefeuille audio, et qui négligent l'opportunité d'améliorer à la fois leurs chaînes et la présence de leur marque dans le domaine audio, devront sans aucun doute faire face à des conséquences défavorables. Cette omission s'applique aussi bien aux radiodiffuseurs publics qu'à ceux qui exploitent un modèle commercial, car tous deux sont particulièrement bien placés pour exploiter les atouts des podcasts afin d'enrichir leur paysage audio pour leurs auditeurs et de rester pertinents en tant que point d'accès au contenu audio.

Les différences entre émission et podcast

Alors que le facteur coût vient rapidement troubler l'enthousiasme des radios pour les podcasts, une autre raison pour laquelle les radiodiffuseurs hésitent à adopter le média podcast est que le format d'une émission de radio est à tous égards diamétralement opposé à celui d'un podcast. Pour créer un contenu de podcast réussi, il faut s'éloigner de l'approche traditionnelle de la production de programmes radiophoniques quotidiens. Les productions radiophoniques sont avant tout soumises à des contraintes de temps strictes, mesurées en secondes, mais aussi adaptées et formatées pour servir le moment présent – qui est aussi un chronomètre – en fournissant un divertissement en temps réel qui s'aligne sur l'"ambiance" du jour. Les formats radiophoniques se caractérisent généralement par une structure rapide, ponctuée d'intermèdes de commentaires concis et dynamiques au milieu de divertissements musicaux. Les auditeurs choisissent la radio précisément pour ce type de contenu, qu'ils choisissent ou non d'écouter plus tard.

Un podcast moins énergique mais plus immersif

En revanche, le format podcast présente une approche nettement différente de celle de la radio, une expérience d'écoute moins énergique et plus immersive, où l'absence de jingles et d'effets sonores incessants est la bienvenue, et une expérience d'écoute qui n'est certainement pas soumise aux mêmes contraintes temporelles que la radio quotidienne. La narration en podcast permet d'approfondir des sujets, avec un rythme d'approche beaucoup plus calme et relaxant, offrant un format audio qui complète pleinement les productions radiophoniques traditionnelles, plutôt que de les concurrencer.
En ajoutant cet aspect plus détendu de l'audio, les radiodiffuseurs ont la possibilité de continuer à se positionner comme la porte d'entrée du contenu audio.

Les radiodiffuseurs commerciaux et les radiodiffuseurs de service public ont tous deux beaucoup à gagner de l'intégration du podcasting dans leur offre audio. Une telle démarche stratégique permet non seulement d'améliorer leurs offres traditionnelles, mais aussi de tirer parti de leur infrastructure bien établie pour une production audio de qualité. En investissant dans des studios entièrement équipés, des technologies d'enregistrement et une équipe de professionnels qualifiés, les radiodiffuseurs de tous types sont bien préparés à produire un contenu podcast de haute qualité.
De plus, les radiodiffuseurs bénéficient d'un avantage unique – leur accès fermement établi à un public déjà à l'écoute de la radio, et donc déjà tout à fait prêt pour le médias podcast, qui les maintiendrait en premier lieu dans l'univers de marque de la radio qu'ils ont choisie. Il est donc facile de comprendre que cette relation symbiotique entre la radio et le podcasting non seulement complète mais aussi amplifie l'objectif, les attributs et la marque de la radio, résultant en une puissante synergie qui profite aux radiodiffuseurs et aux auditeurs.
"Les radiodiffuseurs de tous types sont bien préparés à produire un contenu podcast de haute qualité"

Une occasion en or pour les radios commerciales

Je viens de mentionner que les radiodiffuseurs commerciaux et les radiodiffuseurs de service public ont autant à gagner de l'intégration du podcasting dans leur portefeuille audio, en tirant parti de leurs propres avantages, et cela reste vrai. Toutefois, la radio commerciale tire un peu plus sur la corde, car elle a l'avantage de bénéficier de relations établies avec les annonceurs qui, au-delà des placements publicitaires traditionnels dans les émissions de radio, comprennent de plus en plus qu'ils doivent également se faire entendre dans l'espace podcast de leurs clients avec des histoires de podcasts de marque pour leurs canaux numériques, comblant ainsi le vide audio dans l'histoire de leur marque. Alors que le paysage audio continue d'évoluer, le format émergent des podcasts de marque offre une occasion en or pour les radios commerciales de prendre les devants en aidant les marques à atteindre leur public cible dans le domaine du podcasting.
Une telle démarche permet non seulement à la radio commerciale d'atteindre un niveau plus élevé d'engagement avec les annonceurs existants et potentiels, mais elle ouvre également la voie à un nouveau modèle commercial, à savoir que la radio commerciale peut commencer à se positionner en tant que fournisseur de services à valeur ajoutée, à l'instar des agences de marketing et de publicité, où la valeur et l'exposition d'un tel contenu seraient doublées en figurant à la fois dans le portefeuille audio de la station de radio et sur les chaînes des marques respectives.
Cette approche innovante offre à la radio commerciale une fenêtre d'opportunité qui, si elle n'est pas explorée, sera sans doute bientôt adoptée par des entités tierces telles que des sociétés de production de podcasts de marque et des centres médiatiques. Il s'agit d'une proposition convaincante qui a le potentiel de remodeler la dynamique de la communication des marques dans le domaine de la radio.

Aller chercher de nouveaux auditeurs

Pour mieux souligner l'opportunité que le contenu des podcasts de marque offre aux radios commerciales, une enquête récente de Sounds Profitable a montré que 41% des participants interrogés étaient susceptibles d'écouter des podcasts émanant de leurs marques préférées. Le plus révélateur est que 11% de ces "fans de marques" n'avaient jamais écouté de podcasts auparavant et sont donc devenus de nouveaux auditeurs de podcasts en général.
Repensons-y : les radios commerciales qui produisent des podcasts de marque pour leurs annonceurs (et non des publicités radiophoniques) qui sont diffusés à la fois sur les stations de radio et sur les canaux numériques de la marque, ont 11% de chances de convertir de nouveaux auditeurs de podcasts. Voilà une opportunité à ne pas manquer pour les radios commerciales.
"Les radio commerciales qui produisent des podcasts de marque pour leurs annonceurs ont 11% de chances de convertir de nouveaux auditeurs de podcasts"

J'ai dit plus haut que la radio commerciale était un peu à la traîne lorsqu'il s'agissait d'inclure les podcasts dans son portefeuille, mais les radiodiffuseurs de service public ne sont pas en reste lorsqu'il s'agit d'assurer la disponibilité des podcasts. Il suffit de jeter un coup d'œil à la récente révélation de la BBC selon laquelle les écoutes de contenus radio et podcast à la demande dans son application BBC Sounds ont augmenté de 21% d'une année sur l'autre pour atteindre le chiffre record de 226 millions – ces 226 millions correspondent à des auditeurs qui se sont engagés avec la marque BBC, en gardant la marque à l'esprit plutôt que d'autres.

En résumé, l'essence de la radio réside dans l'acte d'écoute, quel que soit le canal par lequel il est vécu. C'est ce lien intrinsèque avec son public qui consolide le règne de la radio en tant que force dominante dans le paysage des médias audio. Toute décision d'ignorer le contenu des podcasts dans son répertoire conduirait inévitablement à un résultat : le déclin et la disparition de la marque de radio qui choisirait une stratégie à si courte vue.
La force durable de la radio repose sur sa capacité à évoluer et à s'adapter, et l'adoption des podcasts est une étape cruciale pour garantir sa pertinence et son succès dans un paysage médiatique en constante évolution.



Dans la même rubrique :
< >