La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

Le SIRTI réclame une remise à plat des quotas de musique francophone à la radio

Rédigé par le Mardi 26 Novembre 2019 à 12:25 | modifié le Mardi 26 Novembre 2019 à 12:27



Le Syndicat des Radios Indépendantes appelle à la suppression des dispositions de 2016, la mise en place d'une régulation sur les plateformes de streaming, la mise en oeuvre d'une concertation avec l'industrie musicale et une nouvelle définition de la catégorie "nouveaux talents".


La Ministre de la Culture et le président du CSA lors de l'Assemblée Générale du SIRTI en avril 2018 à Paris.
La Ministre de la Culture et le président du CSA lors de l'Assemblée Générale du SIRTI en avril 2018 à Paris.

Les radios indépendantes passent à l'offensive sur la question des quotas de musique francophone à la radio alors que la réforme de l'audiovisuel est sur le point d'être présentée en Conseil des Ministres. À l'occasion d'un point presse, le président du SIRTI Alain Liberty a affirmé que son syndicat "n'était pas contre les quotas" mais a regretté que le système mise en place en 2016, notamment sur le plafonnement des rotations de titres, durcissant un texte de 1996, n'ait pas rempli ses promesses pour l'exposition des artistes francophones.
"On assiste à une dilution des titres. Les auditeurs entendent deux fois moins de musique francophone. Les quotas ont rempli leur rôle quantitativement oui, est-ce que les auditeurs les entendent plus ? non" estime Alain Liberty, également dirigeant du groupe 1981 (OUI FM, Swigg, Latina, Voltage...).

Moins d'artistes francophones

"En 2018, selon le bilan annuel dressé par Yacast, il n’y avait plus que 3 titres francophones dans le TOP 20 des titres les plus diffusés en radio et seulement 1 titre francophone dans le TOP 10. Ainsi, au regard de la durée d’écoute moyenne des radios musicales, la probabilité d’entendre un titre qui se situe au-delà du TOP 20 devient très faible pour un auditeur. Cela conduit mécaniquement à ce que les auditeurs aient moins d’opportunités d’écouter et donc de découvrir de nouveaux projets et artistes francophones." précise le SIRTI. Selon lui, cela entraîne une baisse de la part de la musique sur les radios musicales. Pour Alain Liberty, "cette part est passée en dessous des 50 % sur les réseaux nationaux".


Réguler les plateformes de streaming musical

Le SIRTI demande "la suppression des dispositions introduites en 2016 et plus particulièrement du plafonnement des rotations qui s’avère totalement contreproductif pour les artistes francophones et contribue à la chute d’audience des radios musicales". Le syndicat demande également "la mise en place d'une régulation sur les plateformes de musique en ligne, afin de faire rentrer ces acteurs dans l'exception culturelle française à l'image que ce que le Gouvernement souhaite faire pour les plateformes vidéo". 
Le SIRTI préconise une nouvelle définition pour la catégorie "nouveaux talents" et la mise en œuvre d’une Charte de la diversité musicale en radio "en concertation avec l’ensemble de l’industrie musicale et notamment les artistes" qui pourrait être coordonnée par le CSA qui s'assurerait du respect des engagements.


François QUAIREL
Journaliste médias à La Lettre Pro de la Radio et responsable du magazine Le POD., premier guide du... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 13 Décembre 2019 - 12:25 Un podcast d'investigation pour Binge Audio

Vendredi 13 Décembre 2019 - 09:00 C'est, presque, déjà Noël à Radio France