La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio


Entre promesses et désillusions

On aurait pu s’attendre à une embellie sanitaire avec l’arrivée du printemps. Il n’en est rien. Pour les plus optimistes, la délivrance devrait intervenir au début du mois de mai prochain à l’issue de ce 3e confinement. Pour les "enfermistes", pas avant la fin de cette année. Il n’est d’ailleurs pas nécessaire de préciser que nous ne retrouverons pas une vie identique à celle d’avant avant mars 2020. Il faudra probablement prendre son mal en patience.
 
Dans la radio, cette saison est identique à la précédente. Au point mort. L’événementiel est à l’arrêt. Les auditeurs ont droit à quelques délocalisations au compte-goutte, une ou deux timides initiatives fleurissent, çà et là… Mais rien n’à voir avec ce que nous avions vécu dans un passé pas si lointain.  Seule la 126 000 vient contrarier la monotonie ambiante. On ne voit plus personne, seulement les très proches. Nous avons pu maintenir (en distanciel) l’étape du RadioTour à Montpellier. Celle de Rennes, le 3 juin (également en distanciel) est toujours dans les tuyaux.
 
Pour autant, cette année 2021 est placée sous le signe des 100 ans de la radio et des 40 ans de la FM. La Fête de la radio, à laquelle nous prenons une part importante - cela ne vous surprendra pas - est annoncée pour la fin du joli mois de mai. Son succès dépendra de votre implication et de votre engouement à mettre en lumière celle qui nous réunit et qui fait montre d’une vraie résistance depuis plus d’un an. Et on se met à rêver que, d’ici là, la situation sanitaire se sera améliorée. Que vous pourrez enfin accueillir les auditeurs dans vos studios. Partager avec eux votre amour de la radio. Cela serait bien plus qu’une preuve d’amour...

Brulhatour

Le Mag sur le Web
Groggy par les conséquences du premier confinement, les radios indépendantes peinent à voir le bout du tunnel. Le deuxième confinement de cet automne ne présage rien de bon, d'autant qu'il devrait s'inscrire dans la durée et changer les habitudes des auditeurs. Le président du SIRTI, qui tient son...  
C'est l'ambition annoncée par son directeur général, Hervé Rony. Et la crise sanitaire actuelle ne ralentit pas cet objectif car contrairement au spectacle vivant, le podcast a la chance de pouvoir continuer sa vertigineuse progression…  
SAVE Diffusion, distributeur et intégrateur en France des technologies de diffusion des fabricants Tieline et Wheatstone, a permis avec ces outils la continuité du service des radios malgré les contraintes du coronavirus.  
Dans les médias, les femmes ont un temps de parole plus réduit que les hommes. En radio, elles représentent 41% des invités des matinales. Elles ont seulement 32% de temps de parole*. Des efforts ont été faits. Maryam Salehi, directrice déléguée de NRJ Group mise sur des voix féminines. Sur RTL2, Lou Doyon arrive avec une nouvelle émission. Caro Chimo s’est installée au drive au côté d'Éric Jean-Jean.  
La radio luxembourgeoise L’essentiel Radio est désormais disponible sur l’ensemble du territoire. Celle qui émet également sur les zones frontalières signe là une étape clé qui confirme la stratégie de développement mise en place depuis près de cinq ans. Entre public transfrontalier et résidents...  
Globule Radio, la jeune, modeste et innovante radio associative de la vallée de Chamonix, génère 15% de ses revenus grâce à la production de podcasts de marque. "Dès le lancement de la station en 2017, nous avons misé sur les podcasts", explique Jean-Claude Arragon, responsable de la radio.  
Née en 1987, la radio associative montpelliéraine Divergence FM détonne dans le paysage occitan, tout en réunissant 48 700 auditeurs. Originale, exigeante, militante et pionnière des logiciels libres, elle continue à creuser son sillon, sur les ondes comme sur le web.  
Lancé en janvier 2020, Coodio est un cluster qui fédère, au bout de dix mois d’existence, quelque soixante-dix membres. Un cluster économique, où chacun, selon ses spécificités propres, regarde vers l’avenir. L’avenir de l’audio, de la radio et de la voix, à l’ère du numérique.  
Première radio musicale indépendante de l'ex-Languedoc-Roussillon, RTS diffuse sur six départements et atteint les plus grandes agglomérations de la région : Montpellier, Nîmes, Sète, Perpignan, Béziers, Narbonne et même Avignon. On l’écoutera bientôt à Toulouse, grâce au DAB+.  
Nouveautés et récurrents sur la semaine du 2 au 8 octobre 2020 qui affichent au maximum quatre semaines de diffusion en radio et plus de 50 diffusions hebdo. 33 titres sélectionnés depuis les panels thématiques Top 60 de Yacast (dance, groove, pop-rock, rap et variété).  
Le DAB+ ? C'est désormais la réalité à Toulouse et Montauban (depuis ce 5 novembre), ainsi qu'à Bordeaux et Arcachon (depuis ce 6 novembre). La crise sanitaire n'aura donc pas empêché la radio numérique terrestre à s'imposer sur ces territoires, même si les deux manifestations qui avaient été...  
Après Paris, Nancy et Nice, c’était à Montpellier que le RadioTour devait faire étape. Une journée de rencontres, d’échanges et de réflexion autour du média radio dans un territoire ballotté entre deux grandes métropoles : Marseille à l’est et Toulouse à l’ouest. Report en 2021.  
Depuis le 24 août, Apolline de Malherbe est aux commandes de la matinale de RMC. Un exercice auquel la journaliste est déjà rodée puisqu’elle avait l’habitude de remplacer son prédécesseur pendant l’été. Jean-Jacques Bourdin, lui, conserve son interview de 8h30. Une page se tourne à RMC. Après 19...  
Depuis 2014, Tristan Jurgensen est à la tête de RTL2 et Fun Radio.
Fun vient d’opérer une mutation en douceur, pas de grandes perturbations pour l’auditeur de l’ex-radio au son dancefloor, mais l’arrivée d’une programmation plus appuyée latino. Pour RTL2, quelques nouveautés cette saison.  
1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 69