La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

Publicité




Des mentions légales de plus en plus longues

Rédigé par le Mardi 8 Novembre 2022 à 06:10 | modifié le Mardi 8 Novembre 2022 à 06:10



En amont de la Coupe du monde de football, après le Ministère de la santé, l’ANJ renforce le dispositif sur les publicités promouvant les jeux et paris en ligne avec la signature d’une nouvelle charte. Si protéger les Français est essentiel, le SIRTI et les Indés Radios dénoncent un empilement de mesures au détriment des consommateurs et du média radio, et demandent une remise à plat urgente du dispositif de mentions légales.



Alors que la radio est le premier média de confiance pour les Français et un média responsable aussi bien dans sa ligne éditoriale que dans sa diffusion publicitaire, le sujet des mentions légales redevient d’actualité avec une situation ubuesque où chaque ministère peut intervenir sans concertation ni réflexion sur l’efficacité pour le consommateur.
Le média radio, uniquement oral, ne peut pas être traité comme les autres médias sur lesquels un rapide défilement ou affichage de texte permet l’intégration des mentions légales. À la radio, ce sont des avertissements qui sont intégrés dans les spots, souvent peu clairs voire incompréhensibles pour les auditeurs.

Penser aux contraintes de la radio

Il faut les faire évoluer dans l’intérêt de la prévention pour les rendre vraiment efficaces. Or les mentions légales s’aggravent. Ainsi, un arrêté du 29 juillet 2022 à l’initiative du ministère de la Santé a fortement alourdi sans concertation la mention légale dans le secteur des jeux d’argent et de hasard entrant en vigueur le 2 octobre 2022" indique le SIRTI. Depuis 2010, notre média bénéficiait d’une mention légale raccourcie, prenant en compte les contraintes particulières de la radio : "Jouer avec excès comporte des risques. Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxé)". L’arrêté pris par la Direction Générale de la Santé allonge considérablement la mention qui devient : "Les jeux d'argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d'argent, conflits familiaux, addiction… Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr et au 09 74 75 13 13, appel non surtaxé". Les mentions légales représentent désormais quasiment la moitié du spot : 10 secondes environ d’un spot qui en fait 20.

Une décision "prise unilatéralement" qui questionne

La conséquence de cette mesure fera fuir les annonceurs vers les secteurs non régulés, les plateformes en ligne, exactement le contraire de l’intérêt des consommateurs. Au-delà de cette aggravation, l’ANJ souhaite, malgré une charte déjà signée sur le sujet en 2010, procéder à la signature d‘une nouvelle charte renforçant les contraintes sur les éditeurs de radio" souligne le SIRTI. "Ces différentes mesures sont discriminatoires pour la radio par rapport aux autres médias, notamment les médias non régulés".
 Les radios indépendantes alertent sur ce sujet depuis longtemps, mais rien n’évolue. C’est pourquoi le SIRTI comme les Indés Radios n'ont pas signé la charte proposée par l’ANJ, mais entendent poursuivre le dialogue avec l’Autorité afin de reconsidérer les mentions légales dans le secteur des jeux et paris en ligne, et plus globalement. Le SIRTI recevra ainsi l’ANJ avant la fin de l’année pour un échange autour de ces sujets.

Des auditeurs insensibles aux mentions

Les mentions légales doivent être reconsidérées pour que les consommateurs soient réellement protégés. Rappelons que  82% des auditeurs n’écoutent pas attentivement les mentions légales et que 2/3 des auditeurs souhaitent une mention courte qui renvoie directement sur un site interne...


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >