La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio
La Lettre Pro de la Radio & des Médias

Coronavirus : "de nombreuses campagnes ont déjà été annulées" selon Michel Colin

Rédigé par le Lundi 2 Mars 2020 à 14:40 | modifié le Lundi 2 Mars 2020 à 14:40



Faut-il s'attendre à un ralentissement de l'activité publicitaire dans les radios, ralentissement lié à la crise du Coronavirus ? "Oui" répond le consultant Michel Colin. Le Coronavirus aura, dans tous les cas, des conséquences sur le chiffre d'affaires de la radio. Explications...


LLPR – Le Coronavirus peut-il avoir des conséquences sur le chiffre d’affaires de la radio ?
MC -
Oui bien sûr, de nombreuses campagnes nationales, locales ont déjà été annulées et d’autres le seront dans les prochains jours.

LLPR – Quels peuvent-être les secteurs les plus impactés ?
MC -
Tous les événements, salons, concerts, foires... Et toutes les activités directement concernées : transports, hôtel, restauration, services... Mais aussi toutes sortes d’activités qui ne sont plus approvisionnées (habitat, construction, santé...). Les commerces qui revendent des produits manufacturés en Chine ne reçoivent plus leurs commandes. Certains produits seront également disponibles dans certains commerces mais pas dans d’autres. Les gros acheteurs font pression sur les fournisseurs pour être privilégiés, au détriment de points de vente plus petits.
 


LLPR – Comment limiter cette baisse de chiffre d’affaires ?
MC
- Il faut réfléchir aux besoins de communication des entreprises et collectivités et leur proposer des solutions clés en mains, réactives. C’est de la communication de crise. Mais les annonceurs ne savent pas toujours comment communiquer et sur quels supports. D’où l’intérêt d’être force de proposition. C’est l’occasion de  prospecter dans des secteurs d’activités inhabituels, pour aller chercher des nouveaux clients qui pourront remplacer les campagnes perdues. Le calendrier Mediatic est utile pour cela et permet d’identifier des prétextes à communiquer. Par exemple, la semaine du compostage fin mars, les Journées européennes des métiers d’art début avril, la semaine du développement durable  et la fête des voisins en mai, etc. Les radios peuvent aussi soutenir le commerce local, avec des jingles en intro des écrans pub locaux comme l’a fait Radio Isa en décembre dernier. Enfin, pour remplacer les campagnes perdues, certaines radios vont proposer des campagnes à prix réduits en dernière minute.  Beaucoup de gens font des provisions dans les grands magasins où certains rayons génèrent des ventes exceptionnelles. Le e-commerce profite aussi de la situation


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).