La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

       





Audiences radio : on remet les compteurs à zéro

Rédigé par le Jeudi 18 Novembre 2021 à 08:40 | modifié le Jeudi 18 Novembre 2021 à 08:50



Avec une nouvelle appellation pour débuter cette nouvelle saison, Médiamétrie a rendu les copies des audiences générées en septembre et octobre. Exit la 126 000 Radio. Depuis ce matin, la mesure porte désormais le nom d’Étude Audience Radio : EAR. Une mesure toujours basée sur le déclaratif de l’auditeur.


Audiences radio : on remet les compteurs à zéro
"La mesure s’appuie dorénavant sur une base unique de répondants représentatifs de la population pour les mesures nationale et locale. Ce nouveau dispositif accompagne l’évolution des modes de vie de la population avec plus de 70% des appels passés sur mobile" s’enorgueillit Médiamétrie. Voilà pour les présentations d’usage.

Un rappel avant d’entrer dans le vif du sujet, histoire de vous rafraîchir la mémoire ou plutôt de remuer le couteau dans la plaie. Le 13 juillet dernier, lors de la parution de la 4e et dernière 126 000 Radio de la saison 2020-2021, annus horribilis dans de nombreux secteurs, la radio était écoutée par 39 063 000 auditeurs. C’était alors la première fois, dans l’histoire récente de la radio, que le média passait sous la barre symbolique des 40 millions d’auditeurs pour ses 100 ans. Entamée il y a 10 ans, la baisse continue et régulière de l'audience cumulée de la radio s’invitait alors dans le débat.

Tout bénef pour l’auditeur

Sans jouer les Cassandre, il y a fort à parier que le média souffre d’une concurrence plus féroce encore qu’elle ne l’est aujourd’hui. On peut d’ailleurs parier sur toujours plus d’offres et de flux dans les prochaines années. Et même imaginer, une guerre sans pitié. Ce sera probablement tout bénef pour l’auditeur. Chez les opérateurs, ces derniers doivent s’attendre à un tassement et à morcellement des audiences. Et, probablement y laisser des plumes notamment s’ils ne font pas le choix d’investir dans le digital. La radio est à la croisée des chemins mais c’est l’auditeur (celui qui a 20 ans aujourd’hui) qui aura le dernier mot quand il en aura 40, demain.
Pour autant, il se trouve que la radio reprend ce matin du poil de la bête avec 40 665 000 auditeurs au compteur. Un gain de 1 602 000 million.

Un dessin en filigrane de la saison

Ce n’est pas parce qu’on a la moyenne au début de l’année scolaire qu’il faut se sentir obligé de la ramener devant les filles dans la cour de récré… À la radio, c’est un peu la même chose… Tant que l’on n’est pas au mois de juillet, mieux vaut sortir la carte d’humilité avant celle d’immunité. Reste que les résultats, qui sont tombés ce matin, ressemblent à un dessin en filigrane de ce que seront le 7 prochains mois de la saison, sauf accidents industriels. Chez les Généralistes, tout le monde pique du museau : France Inter tient solidement la tête du classement (provisoire) avec 11.9%. Suivent RTL  (10.7 avec 2h18 de DEA, la plus longue durée du classement), France Bleu (6.2), RMC (5.6) et Europe 1 (4.4).
Chez les Musicales, la baisse sur un an est aussi d'actualité ce matin : NRJ (8.4), Skyrock (5.9), Nostalgie (5.8), RTL2 (4.4, un score identique à la vague se sept-oct 2020), Fun Radio (3.8), RFM (3.6), Chérie FM (3.1), Virgin Radio (3.0)... Seule Rire & Chansons enregistre une hausse de 0.3 point sur un an...

Le poids de la proximité

Évoquons le poids des radios locales. Si elles ont tendance habituellement à passer sous les radars de la presse, qui trouve uniquement son os à ronger chez les Généralistes, il faut le marteler, le répéter encore et encore, les radios locales pèsent incontestablement dans les audiences et, en particulier, dans cette 126 000 Radio, pardon... dans cette Étude Audience Radio. `
À contre-courant d’un grand nombre d’offres radios nationales, Les Indés Radios regagnent 516 000 auditeurs sur une vague pour atteindre près de 7.8 millions d’auditeurs quotidiens sur la vague de septembre-octobre 2021, soit 14.2% d‘audience cumulée. Les 569 Associatives sont stables sur un an avec 1.6 d'audience cumulée. Faut-il y voir une prime à la proximité ? Une valeur incarnée à l'antenne qui, en temps de crise, peut s'avérer être, et d'autant plus en ce début de saison, un vrai levier d'audience...


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 26 Novembre 2021 - 07:45 Part d'audience en hausse pour Generations