La Lettre Pro de la Radio & des Médias



Une exposition "Silence Radio" à la Maison de la radio

Rédigé par le Jeudi 22 Mars 2018 à 09:00 | modifié le Jeudi 22 Mars 2018 à 09:02



Cinquante ans après Mai 68, Radio France et l’Institut national de l’audiovisuel, à l’initiative de la direction de la Musique et de la Création culturelle, proposent une rétrospective des événements vécus dans l’enceinte de la Maison ronde, et de l’ORTF plus largement. Ce parcours historique et informatif s’articule en trois thématiques dans trois espaces de la Maison de la radio accessibles au grand public : le Hall Seine, la Nef et l’Agora.



Dans le Hall Seine, la première étape de l’exposition intitulée "La France du Général" plonge les visiteurs dans le contexte des années 1967 début 68, cette "France du Général" aux figures imposantes et aux voix marquantes. Au sein de cette "société paternaliste", une jeunesse cherche son avenir, dans un bouillonnement culturel, entre révoltes idéologiques et habitudes bienpensantes. Mais quelle est la place de l’information dans ce contexte ? Comment interviennent quotidiennement la télévision et la radio ? Le "décor" étant planté, le parcours de l’exposition se poursuit dans la Nef : cet espace est intitulé "L’ORTF sous surveillance".

L’entreprise ORTF, machinerie lourde de plus de 11 000 salariés munie d’un organigramme dans lequel l’État a sa place, n’est pas libre de ses mouvements. Mais arrive le choc : Nanterre, le mouvement du 22-Mars, le soulèvement des étudiants puis des ouvriers, le "Mai 68" des slogans, des manifestations et des barricades dans les rues de Paris ; mais également, au sein même de l’institution ORTF, la confrontation "entre l’information et le pouvoir omniprésent, désireux de faire taire les ondes".

Ouverture aujourd'hui

Le parcours se termine à l’Agora, dans un espace intitulé "Faire trembler les murs du silence", où l’on découvre que seront organisées des marches silencieuses autour de la Maison ronde, afin de revendiquer la liberté d’informer. Le couperet finira par tomber cependant, avec, à l’été 1968, plus de 60 licenciements et autres réaffectations : "une vraie reprise en main de l’information publique par la machine de l’État". Chacune des trois étapes de ce parcours est constituée d’archives inédites de l’Ina, de photos exclusives, d’affiches, de slogans, d’extraits de courriers des auditeurs et téléspectateurs, de photos exclusives, de témoignages des journalistes et de toutes les équipes qui faisaient alors l’information. L’occasion pour les visiteurs d’entrer dans ce qui fut une phase décisive de l’histoire de l’ORTF.
Cette exposition gratuite, est ouverte au public du lundi au samedi, de 11h à 18h du 22 mars au 29 juin 2018.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 21 Septembre 2018 - 09:30 Le pôle radio du groupe M6 en forte progression