La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio


RadioPlayer : une offre qui réinvente le poste de radio

Rédigé par le Jeudi 8 Avril 2021 à 10:40 | modifié le Jeudi 8 Avril 2021 à 12:40



"Les auditeurs évoluent dans leur façon d'écouter la radio" a rappelé Jean-Éric Valli, le président de la société qui exploite cet outil pour justifier le lancement de Radioplayer en France. Dans un univers, de plus en plus concurrentiel, voilà une plateforme faite par les radios : "une plateforme auditeurs-centriques".



Plus de 200 radios, plus 600 webradios et plusieurs milliers de podcasts. L’outil RadioPlayer est arrivé officiellement en France. Elle représente plus de 90% de l’audience radiophonique actuelle. Ce matin donc, les 5 principaux dirigeants ont présenté les 5 convictions qui les ont conduits à lancer RadioPlayer en France. La première de ces 5 convictions, c’est "L’intérêt de s’unir" a indiqué Sibyle Veil, "C’est la première fois que tous les acteurs sont réunis autour de ce projet commun (…) La radio est capable d’avancer en dépassant les clivages pour apporter une réponse aux auditeurs qui soit la plus accessible" a souligné la PDG de Radio France.
Régis Ravannas a mis en avant la 2e conviction : "Garder le contrôle". "Un enjeu majeur" a justifié le directeur général du pôle radio du groupe M6. "La qualité sonore est un enjeu technologique" tout comme "le contrôle de l’exploitation de nos marques" qui permettra de renforcer les liens entre éditeurs et auditeurs : "une offre 100% légale et sécurisée".


Gratuite et innovante

Troisième conviction, portée Maryam Salehi, directrice générale de NRJ Group, c’est "L’expérience utilisateur". "Cette innovation, elle est d’abord au service de nos auditeurs". Radio numérique, nouveaux supports… l’innovation est pertinente quand elle rend les usages encore plus simples et plus riches. RadioPlayer sera gratuit, riche en contenus et innovant.
Marie Renoir-Couteau, présidente de Lagardère Publicité News a dévoilé la 4e conviction : "Renforcer la négociation avec les GAFAM". "L’audience numérique ouvre un champ exploratoire inédit en s’adressant à un public jeune, qualifié et d’avenir pour le média radio". Marie Renoir-Couteau a, par ailleurs, rappelé "la dimension paneuropéenne" de RadioPlayer. Une union sacrée qui pourra faire face aux GAFAM.
Arthur Dreyfuss directeur général Altice Media a dévoilé la 5e conviction portée par les dirigeants : "L’écoute de la radio en mobilité" grâce à la facilité d’utilisation de RadioPlayer France : "nous proposons cette solution complémentaire au mode traditionnel de diffusion".

Enrichir l'expérience de l'auditeur

RadioPlayer : une offre qui réinvente le poste de radio
"L’objectif est de proposer le plus de radios possibles" a indiqué Yann Legarson. La plus grande offre de podcasts : plus de 100 000 émissions en replay et en podcasts. Et, des centaines de contenus ajoutés chaque jour. L’écoute immersive et la grille des programmes à 7 jours sont aussi des atouts. Riche de méta-données, l’outil mise sur la qualité sonore en optant pour la norme HLS, un outil indispensable pour que les radios reprennent la distribution de leurs programmes. Un algorithme de recommandation accompagnera l’auditeur. La fonction StartOver permettra de reprendre la lecture d’une émission dans quelques temps.
L’application est disponible en téléchargement sur Apple, Google, Huawei et, prochainement, sur Samsung.

Le bouton RadioPlayer dans la voiture

Virtuellement, l’écran de votre smartphone apparaitra sur le tableau de bord de votre véhicule. Un raccourci pour favoriser l’écoute en mobilité. Pour renforcer la présence de RadioPlayer dans les habitacles, des négociations sont en cours avec tous les constructeurs européens "pour être présent systématiquement dans tous les véhicules". Point fort en mobilité : la bascule vers le flux en streaming en cas de mauvaise réception en FM et n DAB+.

Vraiment toutes les radios ?

"Toutes les radios sont les bienvenues" a martelé Jean-Éric Valli. Y compris donc, les quelque 570 radios associatives. "L’objectif, c’est de reproduire le paysage radiophonique". Le ticket d’entrée varie en fonction de la taille de la station : "Ça va de quelques centaines d’euros à plusieurs milliers d’euros. On reste ouvert à toutes les radios dans un esprit de réalisme et dans un esprit de responsabilité. On a investi. Oui, à toutes les radios mais dans des conditions précises". Autrement dit, les radios locales devront mettre naturellement la main à la poche pour être écoutées via RadioPlayer et répondre à des contraintes techniques. D’autres ont pourtant fait le choix de ne pas y être, comme Skyrock : "on verra avec le temps si la position de Pierre Bellanger évolue" a indiqué Jean-Éric Valli.
Une vaste campagne de promotion sera lancée dès le 26 avril (sur les radios) puis déclinée sur les autres médias.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Avril 2021 - 06:50 Fréquence 3 fête ses 20 ans