La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio
La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

La 3e vague

Reconfinés depuis le 28 octobre, les professionnels de la radio vont une nouvelle fois devoir s'adapter. Et probablement bien au-delà des fêtes de fin d'année. D'aucuns évoquent une France au ralenti jusqu'au printemps prochain ! Et l'on peut ainsi vous promettre qu'il y aura donc bien une 3e vague.
Ce sera celle des faillites, des dépôts de bilan, des licenciements, des liquidations, des misères sociales ou, dans le meilleur des cas, d'une période funeste durant laquelle il faudra cravacher, plus que de raison. Pendant que les grands esprits se déchirent pour savoir ce qui est essentiel ou ce qui ne l'est pas, avec de vieilles et éculées mécaniques de pensée, personne n'a vraiment pris conscience de cette 3e vague, de ce tsunami social qui est enclenché. Rien ne l'arrêtera.  
Il devrait être catastrophique pour les radios associatives dont la subvention annuelle du FSER est indexée sur le chiffre d'affaires réalisé l'année précédente. Il sera dramatique pour les radios indépendantes et, en particulier, pour celles déjà fragilisées au printemps dernier. "On devrait commencer à raser gratis dans pas longtemps" ou encore "Ce sera sanglant", préviennent déjà quelques cadres de direction. Ne parlons pas ici du secteur de l'événementiel dont l'existence même est remise en cause comme le foie de Prométhée, dévoré par l'aigle du Caucase. Le supplice durera-t-il encore 30 000 ans ?
D'ici à la fin de cette annus horribilis, La Lettre Pro de la Radio devait vous proposer quatre nouvelles étapes du RadioTour. Au vu de la situation sanitaire, trois ont déjà été annulées (Bordeaux, Toulouse et Montpellier). Celle du 3 décembre, à Rennes, est plus qu'incertaine.
Mais, face à un ennemi invisible et à des erreurs bien visibles, vous connaissez notre détermination à vous accompagner. Nous le prouvons déjà depuis le printemps dernier. Nous vous le prouverons tout au long de cette saison. Quoi qu'il arrive.
 

Philippe Chapot


Radio France : le paquebot est agile

Technologie



Lundi 7 Septembre 2020


Dès l’annonce du confinement, Radio France a su s’adapter rapidement en appliquant son plan de continuité d’activité. Presque du jour au lendemain, la Maison ronde s’est vidée, le télétravail est devenu la norme et il a fallu équiper le personnel en outils informatiques adaptés, en un temps record !


Depuis une vingtaine d'années, NETIA est un partenaire historique qui équipe les sept stations de Radio France. © D.R.
Depuis une vingtaine d'années, NETIA est un partenaire historique qui équipe les sept stations de Radio France. © D.R.

"La problématique était de proposer, pour la production et les antennes, des solutions de travail à distance, alors que ce n’est pas dans la culture d’une maison de radio qui fonctionne beaucoup en présentiel, explique Patrick Fasso, directeur technique et des systèmes d’information de Radio France. Sur l’ensemble de nos sites à Paris et en région, où travaillent habituellement plus de 4 000 personnes, nous étions moins de 10% au plus dur de la crise."
Du jour au lendemain, les services techniques ont dû équiper un maximum de collaborateurs. Ainsi, en un temps record, la DTSI a configuré près de 500 ordinateurs. "En parallèle, nous avons lancé massivement l’utilisation des outils collaboratifs pour le personnel, en particulier Teams de Microsoft afin d’assurer près de 700 réunions hebdomadaires à distance et dans les meilleures conditions. Heureusement, le déploiement de ces outils était déjà prévu, et la crise a été un fort accélérateur."

Faciliter le travail à distance

L’autre difficulté était de permettre aux personnels de continuer à utiliser leurs outils habituels et notamment la suite logicielle métier NETIA, utilisée tant en production qu’à l’antenne. "NETIA fait partie des outils très importants qui proposent deux grandes fonctionnalités : le montage et l’accès aux conducteurs d’antenne, détaille Patrick Fasso. Ils ont réagi rapidement et disposaient déjà de solutions qu’ils nous ont aidés à déployer et cela continue aujourd’hui. Il y a eu une très forte coopération avec leurs équipes pour adapter l’outil à la situation. Nous avions la même problématique avec d’autres outils comme Sequoia de Magix, Edito ou Microsoft : assurer les fonctions essentielles, y compris à distance. Pour cela, nous avons dû créer des environnements virtuels permettant d’accéder aux serveurs de Radio France, depuis une connexion internet domestique."

"La grande innovation a été la méthode, explique Bruno Tézenas du Montcel, CCO de NETIA, qui a été mise en œuvre pour aboutir rapidement à un outil stable répondant aux besoins essentiels des utilisateurs Radio France. Les composantes du Kit@Home ont été conçues ensemble : NETIA proposait des évolutions tous les deux ou trois jours, en tenant compte de retours utilisateurs organisés à peu près au même rythme côté Radio France. NETIA va ajuster son organisation pour être en mesure d'appliquer aussi largement que possible cette méthode de travail, baptisée RAHAN en interne. C'est l'intérêt des utilisateurs et ça marche !"

Bilan ?

Patrick Fasso est optimiste sur la façon dont l’entreprise a fait face à la crise. "Nous avons pu apprécier la forte capacité à se mobiliser au sein des équipes de Radio France et avec nos partenaires. C’est aussi un vrai accélérateur au niveau technologique pour déployer de nouveaux systèmes. Un accélérateur d’adoption très sensible pour les outils collaboratifs et les outils métiers, on a fait en quelques semaines ce que nous prévoyions de réaliser sur plusieurs mois ! Nous entrons maintenant dans une phase de consolidation des dispositifs avec l’ajout progressif de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux outils pour accompagner cette transformation, une bonne partie du chemin est déjà parcourue."
"Pour Radio France, le confinement a eu l’effet d’un accélérateur technologique !"

Radio France 2022

La DTSI de Radio France a équipé plusieurs centaines de collaborateurs pour travailler à distance. Le service public va poursuivre sur sa lancée dans le cadre de son programme pluriannuel d’évolution technologique qui accompagne le projet d’entreprise Radio France 2022. "L’objectif, c’est de pouvoir aller jusqu’à 2 000 systèmes connectés fin 2020", précise Patrick Fasso. Cela représente 50% du personnel des chaînes nationales de Radio France. "En région, nous devons gérer la multiplicité de sites avec des infrastructures distribuées qui nécessitent un travail complexe. Depuis cet été, nous avons fait un effort particulier de déploiement d’équipements complémentaires. Plus de 600 équipements ont été affectés aux différentes stations du réseau France Bleu."

Contact

NETIA 
120 allée John Napier 
34000 Montpellier
Tél. : 04 67 59 08 07
www.netia.com




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 08:00 Manu Payet retrouve le micro €

Lundi 7 Septembre 2020 - 07:50 2020-2021, la saison de tous les dangers €