La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio
La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

Entre promesses et désillusions

On aurait pu s’attendre à une embellie sanitaire avec l’arrivée du printemps. Il n’en est rien. Pour les plus optimistes, la délivrance devrait intervenir au début du mois de mai prochain à l’issue de ce 3e confinement. Pour les "enfermistes", pas avant la fin de cette année. Il n’est d’ailleurs pas nécessaire de préciser que nous ne retrouverons pas une vie identique à celle d’avant avant mars 2020. Il faudra probablement prendre son mal en patience.
 
Dans la radio, cette saison est identique à la précédente. Au point mort. L’événementiel est à l’arrêt. Les auditeurs ont droit à quelques délocalisations au compte-goutte, une ou deux timides initiatives fleurissent, çà et là… Mais rien n’à voir avec ce que nous avions vécu dans un passé pas si lointain.  Seule la 126 000 vient contrarier la monotonie ambiante. On ne voit plus personne, seulement les très proches. Nous avons pu maintenir (en distanciel) l’étape du RadioTour à Montpellier. Celle de Rennes, le 3 juin (également en distanciel) est toujours dans les tuyaux.
 
Pour autant, cette année 2021 est placée sous le signe des 100 ans de la radio et des 40 ans de la FM. La Fête de la radio, à laquelle nous prenons une part importante - cela ne vous surprendra pas - est annoncée pour la fin du joli mois de mai. Son succès dépendra de votre implication et de votre engouement à mettre en lumière celle qui nous réunit et qui fait montre d’une vraie résistance depuis plus d’un an. Et on se met à rêver que, d’ici là, la situation sanitaire se sera améliorée. Que vous pourrez enfin accueillir les auditeurs dans vos studios. Partager avec eux votre amour de la radio. Cela serait bien plus qu’une preuve d’amour...

Brulhatour


Radio France : le paquebot est agile

Technologie



Lundi 7 Septembre 2020


Dès l’annonce du confinement, Radio France a su s’adapter rapidement en appliquant son plan de continuité d’activité. Presque du jour au lendemain, la Maison ronde s’est vidée, le télétravail est devenu la norme et il a fallu équiper le personnel en outils informatiques adaptés, en un temps record !


Depuis une vingtaine d'années, NETIA est un partenaire historique qui équipe les sept stations de Radio France. © D.R.
Depuis une vingtaine d'années, NETIA est un partenaire historique qui équipe les sept stations de Radio France. © D.R.

"La problématique était de proposer, pour la production et les antennes, des solutions de travail à distance, alors que ce n’est pas dans la culture d’une maison de radio qui fonctionne beaucoup en présentiel, explique Patrick Fasso, directeur technique et des systèmes d’information de Radio France. Sur l’ensemble de nos sites à Paris et en région, où travaillent habituellement plus de 4 000 personnes, nous étions moins de 10% au plus dur de la crise."
Du jour au lendemain, les services techniques ont dû équiper un maximum de collaborateurs. Ainsi, en un temps record, la DTSI a configuré près de 500 ordinateurs. "En parallèle, nous avons lancé massivement l’utilisation des outils collaboratifs pour le personnel, en particulier Teams de Microsoft afin d’assurer près de 700 réunions hebdomadaires à distance et dans les meilleures conditions. Heureusement, le déploiement de ces outils était déjà prévu, et la crise a été un fort accélérateur."

Faciliter le travail à distance

L’autre difficulté était de permettre aux personnels de continuer à utiliser leurs outils habituels et notamment la suite logicielle métier NETIA, utilisée tant en production qu’à l’antenne. "NETIA fait partie des outils très importants qui proposent deux grandes fonctionnalités : le montage et l’accès aux conducteurs d’antenne, détaille Patrick Fasso. Ils ont réagi rapidement et disposaient déjà de solutions qu’ils nous ont aidés à déployer et cela continue aujourd’hui. Il y a eu une très forte coopération avec leurs équipes pour adapter l’outil à la situation. Nous avions la même problématique avec d’autres outils comme Sequoia de Magix, Edito ou Microsoft : assurer les fonctions essentielles, y compris à distance. Pour cela, nous avons dû créer des environnements virtuels permettant d’accéder aux serveurs de Radio France, depuis une connexion internet domestique."

"La grande innovation a été la méthode, explique Bruno Tézenas du Montcel, CCO de NETIA, qui a été mise en œuvre pour aboutir rapidement à un outil stable répondant aux besoins essentiels des utilisateurs Radio France. Les composantes du Kit@Home ont été conçues ensemble : NETIA proposait des évolutions tous les deux ou trois jours, en tenant compte de retours utilisateurs organisés à peu près au même rythme côté Radio France. NETIA va ajuster son organisation pour être en mesure d'appliquer aussi largement que possible cette méthode de travail, baptisée RAHAN en interne. C'est l'intérêt des utilisateurs et ça marche !"

Bilan ?

Patrick Fasso est optimiste sur la façon dont l’entreprise a fait face à la crise. "Nous avons pu apprécier la forte capacité à se mobiliser au sein des équipes de Radio France et avec nos partenaires. C’est aussi un vrai accélérateur au niveau technologique pour déployer de nouveaux systèmes. Un accélérateur d’adoption très sensible pour les outils collaboratifs et les outils métiers, on a fait en quelques semaines ce que nous prévoyions de réaliser sur plusieurs mois ! Nous entrons maintenant dans une phase de consolidation des dispositifs avec l’ajout progressif de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux outils pour accompagner cette transformation, une bonne partie du chemin est déjà parcourue."
"Pour Radio France, le confinement a eu l’effet d’un accélérateur technologique !"

Radio France 2022

La DTSI de Radio France a équipé plusieurs centaines de collaborateurs pour travailler à distance. Le service public va poursuivre sur sa lancée dans le cadre de son programme pluriannuel d’évolution technologique qui accompagne le projet d’entreprise Radio France 2022. "L’objectif, c’est de pouvoir aller jusqu’à 2 000 systèmes connectés fin 2020", précise Patrick Fasso. Cela représente 50% du personnel des chaînes nationales de Radio France. "En région, nous devons gérer la multiplicité de sites avec des infrastructures distribuées qui nécessitent un travail complexe. Depuis cet été, nous avons fait un effort particulier de déploiement d’équipements complémentaires. Plus de 600 équipements ont été affectés aux différentes stations du réseau France Bleu."

Contact

NETIA 
120 allée John Napier 
34000 Montpellier
Tél. : 04 67 59 08 07
www.netia.com




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 08:00 Manu Payet retrouve le micro €

Lundi 7 Septembre 2020 - 07:50 2020-2021, la saison de tous les dangers €