La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

Bonnes vacances !

Je vous le dis et je vous le répète depuis près de dix ans : les vacances sont faites pour se reposer, s'aérer l'esprit et décompresser. À ceci près que, cet été, ces grandes vacances ont un goût très particulier, après plus de trois mois d'une crise qui n'a absolument pas dit son dernier mot. Un goût particulier parce que l'on ne sait absolument pas ce que la rentrée nous réserve, ni de qui ou de quoi les prochains mois seront le nom. Consolons-nous en nous rappelant que la radio a su par le passé s'adapter. Elle le sait toujours et le saura encore longtemps.

Vous le savez, ce n'est pas le genre de la maison de tirer sur l'ambulance ou de donner des conseils aux uns et aux autres parce que "nul conseil n'est plus loyal que celui qui se donne sur un navire en péril". Néanmoins, pour cette nouvelle saison, ne soyez ni pessimiste ni optimiste car il s'agit, dans ces deux cas, de deux attitudes de spectateur. Vous n'aurez pas le droit d'être ce spectateur durant les 12 prochains mois. Vous devrez retrousser vos manches, tenir la barre, maintenir le cap, quoi qu'il arrive. C'est maintenant qu'il faut sonner le branle-bas !

Aux Éditions HF, nous avons orienté les voiles vers cette nouvelle saison et nous veillons au grain : cinq dates pour le RadioTour avant la fin de l'année à Paris, Nancy, Nice, Montpellier et Rennes. Le lancement d'un magazine international en langue anglaise sur l'actualité de la radio et de l'audio, une nouvelle édition du Salon de la Radio et de l'Audio Digital ainsi que plusieurs événements festifs en 2021 pour célébrer les 100 ans de la radio et les 40 ans de la FM.
En 2021, enfin, nous fêterons les 10 ans de La Lettre Pro de la Radio. C'est une des fiertés de la maison. Une aventure délicieuse et rayonnante. Promis, on vous gardera une part du gâteau parce qu'à travers cette décennie, c'est d'abord vous qu'il faut remercier.
 

Brulhatour
 


Qu'est-c'qu'on a fait des tuyaux ?


Mardi 3 Décembre 2019



Le samedi 12 octobre, M6 Groupe était victime d’une attaque informatique malveillante. Les auditeurs de RTL, Fun Radio et RTL2 ne s’en sont pas aperçus mais dans les bureaux, on a vite déclenché le plan ORSEC. Des bruits de couloir, démentis par la direction, ont même fait état d’une demande de rançon de la part de hackers. Personne n'a eu accès à ses mails et personne n'a eu le droit d'ouvrir son ordinateur pendant de très longues heures.
 
Plus récemment, c’est une fibre sectionnée à Radio France qui a entraîné toute une série d’incidents : plus de streams, plus de podcasts, plus d’articles sur les sites, plus de flashes et plus de chroniques pour les radios abonnées à la banque de programmes Sophia. "Cela nous conduit à imaginer d’autres chemins pour que notre offre numérique soit résiliente dans ce genre de situations", a expliqué sur son compte Twitter le patron du numérique et de la production à Radio France.
 
Faut-il s’attendre à d’autres incidents de ce type ? On peut le craindre. C’est pourquoi, dans l’ombre, les radios anticipent et envisagent désormais des scénarios de moins en moins improbables, comme la prise d’otage totale d’un signal.  
À la radio, comme ailleurs, ces dernières années ont marqué un tournant dans la façon de fabriquer et de diffuser des contenus. On se repose volontiers sur le "tout numérique". C’est certes plus rapide et plus confortable mais on en a oublié l’essentiel : toujours garder une poire pour la soif et maîtriser l’ensemble de sa chaîne de production et de diffusion. Aujourd’hui, un accès mal protégé ou la simple rupture d’une fibre et vous vous retrouvez le bec dans l’eau. C’est encore un challenge, un de plus, onéreux mais indispensable, auquel les radios doivent faire face pour en ce début de ce XXIe siècle.
 
Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 6 Juillet 2020 - 23:04 Bonnes vacances !

Vendredi 5 Juin 2020 - 00:13 Le plus dur reste à venir