La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

Publicité




Nostalgie, NRJ et Chérie sont les premières radios belges reconnues par l'ONU

Rédigé par le Mercredi 16 Février 2022 à 07:35 | modifié le Mercredi 16 Février 2022 à 07:35



NGroup (Nostalgie, NRJ, Chérie, Nostalgie+) devient l’un des premiers groupes radio européens à rejoindre le SDG Media Compact (et le premier média radio belge, ndlr) et à être ainsi reconnu par l'ONU comme vecteur de promotion des 17 objectifs de développement durable (ODD). Une reconnaissance qui récompense les efforts menés par les 4 radios belges pour sensibiliser, encourager et aider les auditeurs à construire un monde meilleur.


NGroup a décidé d’aligner sa culture d’entreprise dans l’esprit des ODD et a élargi sa programmation à des sujets qui couvrent ces objectifs. Le but étant de relayer au mieux les initiatives qui contribuent à un monde meilleur. Les équipes sont toutes sensibilisées depuis de nombreuses années à cette démarche reconnue par l’ONU aujourd'hui.

Concrètement, la rubrique « Y a de l’idée » sur Nostalgie, par exemple, met à l’honneur, depuis 2013, des initiatives citoyennes qui font bouger les lignes. Sur NRJ, la rubrique "60 secondes climat" avec Adelaïde Charlier, cofondatrice du mouvement "Youth For Climate" en Belgique, couvre des thématiques liées à l’urgence climatique. NGroup a également créé l’opération "100 minutes pour changer le monde", qui permet à des associations (œuvrant dans des domaines tels que l’enfance défavorisée, la santé ou l’aide aux démunis) de bénéficier de 100 minutes de publicité gratuite sur les 4 radios du groupe.

En interne, c’est un tiers du personnel de NGroup qui se réunit (sur base volontaire, ndlr) pour travailler sur certains objectifs : Pas de pauvreté (ODD 1) ; Faim "zéro" (ODD 2) ; Bonne santé et bien-être (ODD 3) ; Éducation de qualité (ODD 4) et Consommation et production responsables (ODD 12). À long terme, le groupe travaille, par exemple, sur la mise en place d’une charte de durabilité pour ses fournisseurs et partenaires.


Un avenir meilleur et plus durable

Les objectifs de développement durable sont un appel universel à l’action pour éliminer la pauvreté, protéger la planète et améliorer le quotidien de toutes les personnes partout dans le monde, tout en leur ouvrant des perspectives d’avenir. Au nombre de 17, les objectifs de développement durable ont été adoptés en 2015 par l’ensemble des États Membres de l’Organisation des Nations Unies dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, qui définit un plan sur 15 ans visant à réaliser ces objectifs.

3 questions à... Géraldine Deleuse, directrice RSE NGroup

LLPR - Selon vous, pourquoi est-il important de susciter l’action vers l’accomplissement des ODD ?
GD -
Parce que les ODD nous donnent la marche à suivre pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous. Ils sont des guidelines essentielles pour les actions à mener par les particuliers mais aussi par les entreprises. Par leur langage commun et universel, ils permettent de rassembler toutes ces initiatives vers un objectif supérieur commun : sauver l’humanité et la planète.

LLPR - Comment comptez-vous promouvoir les ODD auprès de votre public ? Pouvez-vous nous donner quelques exemples de ce que vous faites déjà en ce sens ?
GD -
L’objectif est de relayer au mieux les initiatives contribuant à un monde meilleur. Nos équipes sont sensibilisées depuis de nombreuses années à cette démarche. Nous avons créé l’opération ‘100 minutes pour changer le monde’, mis en onde sur NRJ la rubrique ’60 secondes climat’ avec Adelaïde Charlier, sans oublier notre rubrique ‘Y a de l’idée’ sur Nostalgie qui met à l’honneur des initiatives citoyennes qui font bouger les lignes.

LLPR - Comment comptez-vous mettre en œuvre les ODD en interne ?
GD -
Les ODD ont été expliqué à tous nos collaborateurs et nous avons relié les actions internes existantes aux ODD. Ils ont ensuite pu choisir, via un sondage, sur quels ODD ils souhaitaient travailler, sur lesquels en tant que média nous pouvions avoir de l’emprise. Des groupes de travail se sont créés par objectifs, chacun a pu y prendre part en fonction de ses compétences, de ses centres d’intérêt, de sa motivation.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >