La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio
La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

Une saison radiophonique très verte


L’été, très chaud, que nous venons de vivre a fait monter les températures tellement haut que la radio a décidé désormais de voir la vie en vert. À Radio France, on prend le tournant environnemental en promettant 40% de réduction du bilan carbone de l’entreprise. L'entreprise veut d’ailleurs accélérer sa transition vers une publicité plus responsable avec la mise en place d’une action radicale : l’exclusion progressive des produits et services les plus polluants ! À NRJ, un auditeur à l’antenne, c’est un arbre planté. À France Médias Monde, on a souscrit un "contrat climat". Même dans les régions, les radios locales multiplient les initiatives originales et intelligentes. À Radio Mont Blanc, on va plus loin avec la création d’un studio mobile autonome en énergie et en diffusion, entièrement équipé. Ce véhicule très "écolo" sera même doté d’un capteur d’air pour accompagner les auditeurs dans la compréhension du sujet de la qualité de l’air…
 
Gageons qu’ici ou là d’autres résolutions audacieuses verront le jour dans les radios. Pas forcément d’ailleurs pour faire montre de sobriété énergétique, ne soyons pas naïfs… La limitation de la température du chauffage ou celle de la climatisation, l’extinction des éclairages jugés désormais non indispensables sont d’abord une opportunité pour se donner bonne conscience, dire qu’on s’attelle à la tâche mais aussi pour, encore et toujours, réaliser des "é-co-no-mies". Si vous travaillez dans une radio, vous avez déjà entendu cette injonction absolument non négociable : "Il faut faire des é-co-no-mies".
 
Si cette saison 2022-2023 s’annonce plus verte que les précédentes, elle pourrait bien être aussi celle des "é-co-no-mies". Personne ne devrait pouvoir y échapper. La situation morose de cette rentrée semble avoir donné le la d’une saison qui devrait être verte, mais grise. On ne peut pas tout avoir.
 

Brulhatour


Matinales filmées à France Bleu : bilan à mi-course

STRATEGIE



Jeudi 20 Janvier 2022


Fruit de la rencontre, il y a près de quatre ans, entre Mathieu Gallet, président de Radio France à l’époque, et Delphine Ernotte-Cunci, présidente de France Télévisions, le projet de filmer les 44 matinales du réseau France Bleu pour les retransmettre sur les antennes de France 3 a désormais, symboliquement, passé le cap des 50% avec le 23e lancement opéré tout récemment à Perpignan. Avec un cap fixé à 100% des matinales filmées d’ici à fin 2023, le calendrier s’accélère pour les équipes qui s’appuient désormais sur l’expérience accumulée jusque-là de ce qui va bien au-delà de la simple radio filmée.


Sixtine Lys, Théo Martin, Émilie Pou, Stéphane Veaux à la tête de la matinale de France Bleu Belfort Montbéliard diffusée sur France 3 Bourgogne Franche‐Comté depuis le 8 juin 2021. © Laurent Herbrecht.
Sixtine Lys, Théo Martin, Émilie Pou, Stéphane Veaux à la tête de la matinale de France Bleu Belfort Montbéliard diffusée sur France 3 Bourgogne Franche‐Comté depuis le 8 juin 2021. © Laurent Herbrecht.

"On a en partie réussi notre pari." Le constat ne se fait pas attendre lorsque l’on interroge Éric Sorek, directeur délégué au déploiement des matinales de France Bleu sur France 3, à l’occasion du passage symbolique des 50% des matinales de France Bleu redistribuées sur les antennes de France 3.
Et pourtant, l’enjeu est de taille dans ce qui s'apparente à "une vraie transformation d’entreprise" pour deux des services publics de l’audiovisuel français. Après six mois de test au premier semestre 2019, les équipes étaient pour la majorité convaincues que ce mariage de raison entre les deux entités locales était porteur de complémentarité et non d’hostilité.
 

Une évolution logique à défaut de révolution

Et pourtant, les questions se sont enchaînées dans les esprits de celles et ceux en charge de cette opération d’envergure avec comme point d’orgue la question cruciale qui était celle de savoir "comment tout cela pouvait préserver l’audience radio sans faire bouger toute l’audience radio vers la télévision" ?
"Les deux publics s’y retrouvent et ne s’y perdent pas." Éric Sorek, directeur délégué au déploiement des matinales de France Bleu sur France 3
Rapidement, les validations techniques et éditoriales ont permis de rassurer tout le monde. Ces réussites rapides sont à mettre au crédit de "l’addition des deux savoir-faire", reconnaît-on conjointement côté radio et télévision. Du côté de l’audience, là encore, les résultats sont satisfaisants. Concrètement, depuis le début de ces opérations de synergie, les audiences des matinales de France 3 affichent des progressions d’audience (en cumulée et en PDA). Quant aux diffusions TV, l’offre info de France Bleu affiche 3% de PDA pour 500 000 à 600 000 téléspectateurs en cumulée pour une couverture actuelle de seulement 70% du territoire.

Maillage de territoires et de talents

Pour ce qui peut être vu comme de la simple radio filmée, Éric Sorek tient à rappeler la complexité du projet : "Ce n’est pas un projet anodin. C’est extraordinaire de fédérer les équipes." Et les chiffres parlent pour lui et l’ensemble des équipes mobilisées. Ainsi, France 3 doit adapter la diffusion des matinales pour adapter sa diffusion régionalisée (24 antennes) à la diffusion territorialisée de France Bleu (44 stations), ce qui représente un casse-tête de diffusion solutionné grâce au concours du CSA.
Pour conduire à la baguette ce type de projet hybride, unique au monde, la répartition des rôles s’avère cruciale. Aux équipes de France Bleu la gestion de toute la partie éditoriale de manière à conserver 100% de l’ADN des matinales. France TV, quant à elle, prend en charge toutes les illustrations des sujets via ses équipes en région ainsi que les images de drones de chaque territoire diffusées lors des chansons ou messages promotionnels diffusés en radio.

"Le produit radio n’a pas évolué avec le passage en TV"

C’est enfin un enjeu de volume de production qui anime toutes les équipes au quotidien. Depuis septembre 2021, la durée des matinales filmées a été portée à 2h contre 1h40 auparavant, ce qui représente, à date, 46 heures de programmes par jour. Un volume conséquent teinté d’une fierté relevée par son chef d'orchestre lui-même : "Avec 100% de direct."
Au final, "le produit radio n’a pas évolué avec le passage en TV", relève-t-on avec soulagement du côté de France Bleu, indiquant au passage avoir réussi à relever un défi majeur qu’est celui de "ne pas être frustré par le fait d’être diffusé en TV". Des indicateurs positifs au moment d’aborder la seconde moitié de ce projet d’envergure et qui motivent équipes et direction qui prennent, à les écouter, de plus en plus de plaisir à accueillir, par l’image, ce nouvel auditeur qu’ils espèrent le plus fidèle possible.

Contact

France Bleu
Maison de la Radio
116 avenue du Président Kennedy
75220 Paris cedex 16
Tél. : 01 45 24 70 00
Web : francebleu.fr
Julien Boujot
Accroc de longue date aux médias, qu'il s'agisse de radio, TV, web et presse. Pas une journée ne se... En savoir plus sur cet auteur



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 20 Janvier 2022 - 16:42 Cauet lance Podcast Story